THÉRÈSE

Bientôt disponible
0
Drame - 1986 - France - Tous publics
Lisieux, 1888. Thérèse Martin, âgée de 15 ans, veut entrer au Carmel. Elle se heurte aux réticences de la mère supérieure qui la juge trop jeune, ainsi qu’au refus du clergé local. Obstinée, Thérèse se rend à Rome et obtient une dérogation du Pape. Au couvent, durant neuf ans, elle met toute son énergie à vivre son amour du Christ et fait aussi l’apprentissage de la solitude et de la domination de soi.

Réalisé par

7.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Mathilde Lorit
Mathilde Lorit
CHRONIQUEUR

Symptomatique de l’épure du cinéma d’ALAIN CAVALIER, THERESE est marqué par un extrême dépouillement de l’image  - et du son, puisqu’il s’agit pour le réalisateur de filmer des personnages qui ont fait vœu de silence. Le film s’articule ainsi autour de fondus au noir, il ne comporte aucune musique, et voit son décor de studio limité au minimum : un unique mur gris sur lequel se déroulent toutes les scènes.

 

Inspiré de l’histoire de la carmélite Thérèse Martin, devenue Sainte Thérèse de Lisieux, ce film est aussi nourri des souvenirs d’adolescence d’ALAIN CAVALIER, qui a été élevé dans un pensionnat religieux et qui avoue avoir eu, à l’époque, de vraies « bouffées de mysticisme ».

 

Alors qu’il s’intéresse au personnage depuis le début des années 70 – il avait même approché ISABELLE ADJANI pour l’incarner – ALAIN CAVALIER sort finalement THERESE en 1986 avec CATHERINE MOUCHET dans le rôle titre: âgée à l’époque de 28 ans, la comédienne sort tout juste du Conservatoire où, ironie de l’histoire, on lui a fait remarquer qu’elle dégageait une présence particulièrement forte … quand elle ne parlait pas ! 

 

ALAIN CAVALIER, qui l’a vue sur scène, travaille pendant deux ans sur le scénario de son film avant même de lui dire qu’il envisage de la choisir pour le rôle. Le visage de la comédienne, source d’inspiration pour le cinéaste, constituera aussi le cœur de son film, d’une incroyable intensité. 

Tags

Le contexte

Alain Cavalier

L'AUTRE DUMAS

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS