ANNA, UN JOUR

À partir de 3.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Drame - 2019 - Hongrie - 95 MIN - VO - HD - Tous publics
Elle court, elle court, Anna. Le matin, pour emmener les enfants à l'école. Et puis, il faut ranger la maison et assurer au travail. Bref, Anna, la quarantaine, mène une vie de fou. Szabolcs, son mari, qui ne l'aide pas vraiment, s'éloigne d'elle. Une des ses amies lui avoue qu'elle est tombé amoureuse de lui...

Réalisé par

5.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Il était une fois, Anna, quarante ans, trois enfants, un mari qui papillonne, son pauvre boulot de prof et les galères de fin de mois qui vont avec. Anna est une femme d’aujourd’hui à Budapest, qui court tout le temps, accaparée par une foule de tâches quotidiennes qui l’empêchent de penser à elle ne serait-ce que cinq minutes. 

Elle aime son mari Anna, mais elle sent bien qu’elle est en train de le perdre. Elle voudrait juste savoir si lui et sa meilleure amie n’ont fait que flirter par textos interposés. Alors ce soir, ils ont prévu de se voir, de parler. Mais est-ce vraiment pour tourner la page… ? Entre temps, il lui faudra encore parer aux poux qui ont refait leur apparition à l’école !

Femme au bord de la crise de nerfs, l’héroïne sacrifiée de de ce premier film découvert à la Semaine de la Critique en 2018 ne saurait vous laisser indifférent. On souffre avec elle, on s’agace avec elle, on s’attendrit aussi à la voir galérer avec ses deux marmots sur le chemin de l’école tandis que sa vie amoureuse prend l’eau, en même temps que fuit l’évier de sa cuisine. Caméra à l’épaule, la réalisatrice Zsófia Szilàgyi choisi le seul point de vue de sa desperate housewife, pour que rien ne nous échappe de ce qui se jouera au dénouement, dont je ne vous dis rien bien sûr…

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Pas si éloigné

Le contexte

Zsofia Szamosi

De nos jours, le portrait d'une jeune femme qui passe passe ses journées à s’occuper de ses enfants, à attendre le retour de son mari le soir, jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus supporter sa situation.

Zsófia Szilágyi

Autres temps, mêmes symptômes : l'histoire mémorable d'une femme étouffée par sa famille, mise en scène avec la liberté formelle qui caractérise le cinema de John Cassavetes.

STRANGLED, D’ÁRPÁD SOPSITS (2017)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS