Bande Annonce de C'EST LA TANGENTE QUE JE PRÉFÈREDécouvrez la bande Annonce de C'EST LA TANGENTE QUE JE PRÉFÈRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/4726/fond/4726_w_500.jpg
Charlotte Silvera
Agnès SoralChristophe MalavoyGeorges CorrafaceJulie DelarmeMarie-Christine BarraultFrançoise MichaudMarie LaforêtMaurice ChevitMaxime LombardSuzieAlix de KonopkaBernard SensWitold Heretynski

C'EST LA TANGENTE QUE JE PRÉFÈRE

99 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Charlotte Silvera.

Casting : Agnès Soral, Christophe Malavoy, Georges Corraface, Julie Delarme, Marie-Christine Barrault, Françoise Michaud, Marie Laforêt, Maurice Chevit, Maxime Lombard, Suzie, Alix de Konopka, Bernard Sens. Witold Heretynski

Synopsis : Sabine, lycéenne lilloise est une élève surdouée, particulièrement brillante en mathématiques, mais elle vient d’un milieu défavorisé. Pour apporter un peu d’argent à ses parents, elle se fait payer par ses camarades de classe pour faire leurs devoirs. Elle rencontre Jiri, un metteur en scène d’une quarantaine d’années. C’est le coup de foudre. Vierge, elle couche avec lui à l’hôtel en se faisant passer pour une prostituée. Fasciné par l’intelligence de la jeune fille, Jiri entame avec elle une relation difficile et surtout illégale. Sabine doit également se préparer à un concours de mathématique auquel l’a inscrite son professeur.

Scénario : Charlotte Silvera, Jean-Luc Nivaggioni.
Musique : Bernard Lubat.
Pays : Belgique | Suisse | France
Tags : Drame, Comédie, Pauvres de nous, Films sur l'école, Il faut bien que jeunesse se passe.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Après Louise... l’insoumise, un premier long métrage qui puisait allègrement dans ses propres souvenirs de petite fille pas heureuse face à une mère détestée, et après Prisonnières, consacré au monde carcéral côté femmes, la cinéaste Charlotte Silvera s’intéressa  à l’adolescence et à l’argent avec C’est la tangente que je préfère.

 

Vous allez faire la connaissance de Sabine, une jeune Lilloise, super matheuse de 15 ans, qui s’éprend de Jiri, un acteur tchèque de 25 ans son aîné. Alliant bosse des maths et bosse du commerce, la jeune fille aide ses parents RMiste en monnayant ses lumières, auprès de camarades allergiques aux équations, et ses charmes, auprès du bel étranger.  

 

Cette jeune et fière héroïne est incarnée par Julie Delarme, qui poursuivra sa carrière au cinéma, à la télévision et au théâtre. Son amant, c’est Georges Corraface, acteur d’origine grecque né à Paris et longtemps pensionnaire de la compagnie Peter Brook. En fait, il remplace au pied levé Miki Manojlovic, l’acteur fétiche d’Emir Kusturika retenu sur un tournage plus longuement que prévu. Christophe Malavoy et Agnès Soral sont les étonnants parents de Sabine et Marie-Christine Barrault, sa lumineuse prof de math. Les plus attentifs apercevront – également mais brièvement – Marie Laforêt, Anna Prucnal et Rufus.

Sorti en plein mois d’août 1998 – deux ans après son tournage pour cause de distributeur moyennement convaincu –, le film que vous venez de voir disparut vite des écrans français, malgré le soutien inattendu et enthousiaste d’un inspecteur de l’éducation nationale et un accueil critique plutôt chaleureux. Pour le Canard enchaîné, « C’est frais, cru [et] subtil » ; pour l’Avant-Scène cinéma, « la narration est fraîche [et] pleine d’humour » ; pour les Echos, c’est « un vrai film social où chacun des protagonistes s’attache à une vérité peu conforme au consensus régulièrement évoqué dans les statistiques et les journaux » ; pour Positif, Charlotte Silvera fait mieux qu’André Téchiné car elle « ne s’encombre pas [...] d’un tragique de pacotille ». Enfin, Julie Delarme fait l’unanimité : « [son] naturel et [son] charme [...] crèvent l’écran. Pas de doute elle a du talent, beaucoup de talent », résume le Journal du dimanche.

 

Née à Boulogne-sur-Mer en 1978, la jeune fille fit ses débuts dans le film de Charlotte Silvera en répondant, « par défi » expliquera-t-elle plus tard, à la petite annonce que celle-ci avait fait passer dans les colonnes d’un quotidien du Nord : « Cherche jeune fille 16/18 ans pour premier rôle dans long-métrage. » Après cette première expérience et quelques cours d’histoire de l’art et d’archéologie à la Sorbonne, elle sera Ania, aux côtés de Marina Vlady, dans la Cerisaie de Tchékhov, mise en scène par Georges Wilson au festival de Ramatuelle puis en tournée. Son travail au théâtre lui valut le Prix Jean-Jacques Gautier et une nomination aux Molières.

 

Au cinéma, on la retrouvera, notamment, en jeune bourgeoise lymphatique, aux côtés de Gérard Daroussin, dans le Poulpe de Guillaume Nicloux en 1998. En 2007, elle sera, aussi, l’épouse (enceinte) du volage François Cluzet dans la Vérité ou presque de Sam Karmann. Dans les années 2000, à la télévision, elle incarnera l’impératrice Marie-Louise dans Madame Sans-Gêne de Philippe de Broca, puis Mademoiselle Else, d’après Schnitzler, dans une réalisation de Pierre Boutron qui fera d’elle, un peu plus tard, la bru de Michel Serrault dans l’Affaire Dominici, la petite fille de Michel Galabru dans le Silence de la mer et la maîtresse – officielle et non occise – de Patrick Timsit dans Landru.

 

 

 

le contexte
A voir également
Affiche du film LE DISTRAIT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA DISPARUE DE DEAUVILLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES FILLES, PERSONNE NE S EN MÉFIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CROWS ZERO
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés