EVA EN AOUT

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité
Parce que la ville de Madrid en plein été, offre un merveilleux décor dépaysant à cette histoire d'amour.
Comédie - 2020 - Espagne - 129 MIN - VO - HD - Tous publics
Eva a 33 ans, voudrait être actrice et se rend compte que sa vie prend un chemin qu'elle n'avait pas prévu. Dans sa vie professionnelle, sa vie sentimentale et ses amitiés. Elle décide de rester à Madrid, dans une maison qu'on lui a prêtée, pendant les vacances d'été où sont célèbrées les fêtes les plus populaires de la ville...
7.1 / 10
7.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

L’Espagne, vous aimez ? Grâce au film de Jonás Trueba vous voilà sur le point de vous offrir deux heures d’un délicieux farniente avec Madrid pour décor. Eva en août met en scène une trentenaire désoeuvrée, un peu étrange, mais très attachante, livrée à elle-même et à ses pensées, au cœur des vieux quartiers de la capitale espagnole, dont le charme estival passe fort bien à l’écran comme vous allez pouvoir le vérifier. 

Suivre Eva ici revient à partager les peurs et les espoirs d’une jeune femme bien de son temps, partagée entre l’envie de trouver l’amour et le refus de s’engager de nouveau après une histoire qui a tourné court. Au lieu de partir en vacances comme tous ses copains, elle a décidé de rester seule, touriste dans sa propre ville afin de rester ouverte aux rencontres qu’elle pourrait y faire. Et elles ne vont pas manquer, jusqu’à lui faire reconsidérer les certitudes qu’elle croit avoir sur les hommes. Et sur la maternité.

Eva en août est le cinquième long-métrage réalisé par Jonás Trueba, mais le premier sorti en France. Il est le fils de Fernando Trueba (Oscar du meilleur film étranger en 1992 pour Belle-Epoque avec une débutant nommée Penelope Cruz) et le neveu de David Trueba, réalisateur de Soldados de Salamina. La comédienne Itsaso Arana, venue du monde du théâtre, est sa compagne dans la vie et la co-auteure du film.  

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LE RAYON VERT (1986) (Pour écrire le portrait d'Eva, Jonás Trueba s'est inspiré du film d'Eric Rohmer, déjà une histoire d'errance amoureuse.) ou encore TODAS LAS CANCIONES HABLAN DE MI (2010) (Avec Madrid déjà pour décor, Jonás Trueba racontait ici l'histoire d'un garçon qui essaye d'oublier une fille. "Eva en août" peut-être vu comme son pendant féminin.).

Réalisé par

Pas si éloigné