FIRST LOVE, LE DERNIER YAKUZA

À partir de 4.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Policier / Suspense - 2020 - Japon - 104 MIN - VO - HD - interdit aux moins de 12 ans
Au Japon, un boxeur atteint d'une tumeur au cerveau vient en aide à une jeune femme obligée de se prostituer pour rembourser les dettes de son père. Il l'aide à fuir. Mais comme elle a été mêlée à un trafic de drogue, ils sont pris en chasse, notamment par un policier corrompu et un yakuza ambitieux...

Réalisé par

6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR

A 60 ans passés, Takashi Miike continue à tourner des films plus vite qu’on n’a le temps de les voir, et l’âge semble n’avoir aucune prise sur lui, comme en témoigne ce First love rien moins que trépidant, qui marque les retrouvailles du cinéaste avec le scénariste Masaru Nakamura, dont la dernière collaboration remonte à Sukiyaki western Django.

Cette fois, le scénario superpose deux fils narratifs : d’abord l’histoire d’amour naissante entre Leo, un aspirant boxeur qui croit avoir une tumeur au cerveau et Yuri, une prostituée cocaïnomane dont les employeurs sont un couple de dealers à la solde de gangsters chinois. Le tout dans le contexte d’une guerre des gangs entre yakuzas en perte de vitesse et les triades en train de monter en puissance.

En dépit d’un récit à la fois dense et complexe, Takashi Miike ne perd jamais le fil et arrive à mélanger le drame adolescent et la comédie yakuza avec une pincée de sensibilité qui ne freine en rien son habituelle approche délirante et sans tabous.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Ichi The Killer

Un tableau réaliste de la pègre japonaise qui cherche sa place dans le Japon moderne.

Takashi Miike

Un tableau très exagéré des différents aspects de la pègre de Tokyo, adapté d'un manga.

NAO OMORI

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS