Bande Annonce de LA VOUIVREDécouvrez la bande Annonce de LA VOUIVRE sur FilmoTVhttp://
Georges Wilson
Jacques DufilhoJean CarmetLambert WilsonLaurence TreilSuzanne FlonJean-Jacques MoreauKathie KriegelMacha MérilPaola Lanzi

LA VOUIVRE

90 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Georges Wilson.

Casting : Jacques Dufilho, Jean Carmet, Lambert Wilson, Laurence Treil, Suzanne Flon, Jean-Jacques Moreau, Kathie Kriegel, Macha Méril. Paola Lanzi

Synopsis : 1919. Arsène Muselier, un jeune paysan porté disparu à la guerre, revient au village et retrouve la ferme que dirige sa mère. Bientôt le village est en émoi : on a aperçu « la Vouivre », la mystérieuse créature des eaux qui, serait revenue avec son diamant pour tenter les hommes. Arsène va lui-même rencontrer cette femme étrange...

Scénario : Georges Wilson.
Musique : Vladimir Cosma.
Pays : France
Tags : Fantastique / Horreur, Entre deux guerres, Créatures légendaires, de moins de 90 minutes, Avec une relation mère / fils , Marcel Aymé.

Inclus danspassillimite
voir ce film

Le cinéma a bien perçu la force des romans et nouvelles de Marcel Aymé : du Passe-muraille à Uranus en passant par La Traversée de Paris, les adaptations sont nombreuses. Dans La Vouivre, paru en 1943, le romancier raconte le retour d'un poilu dans son village, au lendemain de la première guerre mondiale, et introduit dans cette chronique sociale une touche de fantastique avec le personnage de la vouivre, une mystérieuse séductrice, entièrement  nue, qui commande aux serpents.

C'est cette histoire qu'a choisie Georges Wilson pour son unique réalisation destinée au grand écran.  Le metteur en scène de théâtre et comédien a été attiré  par des thèmes fondamentaux proches de lui : l'enfance, la campagne, les femmes. Il voyait dans La Vouivre  « un roman typiquement français, avec des clins d'œil ... On s'y moque de soi-même. Aymé a bien compris la France profonde car il porte une grande tendresse à la paysannerie. »

Le réalisateur fait ainsi revivre un village de 1919 à la fois traversé de haines recuites et encore traumatisé par la guerre. Il a confié le rôle principal masculin à son fils, Lambert Wilson, alors aux débuts de sa carrière, et l'a entouré de valeurs très sûres comme Suzanne Flon, Jean Carmet, en fossoyeur porté sur la bouteille, ou encore Jacques Dufilho.

Le personnage de la vouivre n’est pas une invention de Marcel Aymé. Le romancier a puisé dans une vieille légende de Franche-Comté.  Le terme vouivre vient du latin vipera qui signifie vipère et, selon la tradition populaire, cette créature à l’aspect d’un serpent ailé, sort la nuit et porte au front une pierre précieuse qu’elle dépose sur la rive avant d’aller se baigner. Celui qui parviendra à s’emparer du joyau est censé devenir riche et heureux.

Georges Wilson a longuement préparé son adaptation du roman de Marcel Aymé. Il a raconté que ce qui s'est imposé à lui en rêvant et réfléchissant trois ans sur le texte, c'est le thème philosophique de l'immortalité. Il trouvait que « sa dimension absurde éclaire notre condition mortelle : sans la mort, il n'y aurait pas de vie. Ou comme dit un autre personnage de Marcel Aymé : quelqu'un qui est immortel, ça ne mérite pas de vivre. »

Pour interpréter Arsène Muselier, Georges Wilson a choisi son propre fils Lambert. Et au moment de la sortie du film, le metteur en scène s’avouait déconcerté que certains soient surpris d’avoir voulu travailler avec lui. « Les saltimbanques ont toujours travaillé entre eux, déclarait-il. Le théâtre se faisait en famille. Nous avions déjà joué ensemble au théâtre ». Et il ajoutait : « Je dois dire qu'il m'a parfois étonné. C'est un réceptacle très simple, très ouvert à mes phantasmes. » Une déclaration précieuse quand on sait que Lambert Wilson, très admiratif de son père, a beaucoup souffert dans sa jeunesse lorsqu’il lui a annoncé son désir d’être comédien. Loin de l’encourager, Georges Wilson a tout fait pour le dissuader. Lui lançant en particulier qu’il n’avait pas assez souffert pour être comédien.

Quant à Laurence Treil, la comédienne qui incarne la vouivre, elle avait à peine une vingtaine d'années lors du tournage. Venue du mannequinat, elle avait figuré dans des clips musicaux dont celui de Bryan Ferry « Don’t stop the dance » et dans une fameuse pub pour Vittel "Buvez, éliminez" à laquelle il était alors difficile d'échapper. Après avoir tourné dans deux autres films, la jeune actrice disparait des écrans comme des unes des magazines, victime de sévères problèmes de santé et notamment une tumeur au cerveau. Totalement remise, elle se reconstruit et prend la décision de ne plus être sur le devant de la scène. Elle affirme qu’elle a fini par comprendre « que vivre une vie ordinaire était également extraordinaire ».

 
le contexte
A voir également
Affiche du film UN CRIME AU PARADIS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LE SILENCIEUX

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Le labyrinthe de Pan

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES CHRONIQUES DE SPIDERWICK
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GUEULE D ANGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TAMARA VOL.2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UNE PRIÈRE AVANT L AUBE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PUR-SANG

à partir de

4.99
 
Affiche du film BUDAPEST

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONTES AUX LIMITES DE LA FOLIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés