Bande Annonce de LE DIREKTORDécouvrez la bande Annonce de LE DIREKTOR sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2982/fond/2982_w_500.jpg
Lars Von Trier
Benedikt ErlingssonFriðrik Þór FriðrikssonIben HjejleJens AlbinusPeter GantzlerJean-Mar Barr

LE DIREKTOR

95 mn

Note de SensCritique :

6.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Lars Von Trier.

Casting : Benedikt Erlingsson, Friðrik Þór Friðriksson, Iben Hjejle, Jens Albinus, Peter Gantzler. Jean-Mar Barr

Synopsis : Ravn, le propriétaire d'une société informatique décide de vendre son entreprise. Le problème, c'est que lors de la création de celle-ci, il avait inventé de toutes pièces un président, se retranchant derrière ce personnage fictif au moment de prendre des décisions impopulaires. Or, les potentiels acheteurs veulent négocier avec ce président... Ravn fait alors appel à un acteur au chômage pour jouer ce rôle. Le comédien va découvrir qu'il est un pion dans une histoire qui va mettre son (manque de) sens moral à rude épreuve.

Scénario : Lars Von Trier.
Pays : Danemark
Tags : Drame, Comédie.

Film pas encore disponible

« C’est une comédie, un genre inoffensif. Aucune leçon, aucune manipulation, juste un bon moment. Et quoi de mieux alors que de se moquer des prétentions artistiques ? » C’est sur cette introduction de Lars von Trier que s’ouvre The Direktor, son neuvième long métrage sorti en 2006.

The Direktor est donc une comédie sociale à l’humour acide et absurde qui raconte l’histoire de Ravn, qui pour éviter d’avoir des problèmes avec les employés de l’entreprise d’informatique qu’il a créé, s’est inventé un supérieur qui prend toutes les décisions impopulaires. Jusqu’au jour où, pour vendre son entreprise et au passage licencier tous ses employés, il doit engager un acteur pour personnifier ce directeur. Et qui plus est « un acteur qui se prend très au sérieux, donc au chômage » comme le précise Lars von Trier. En l’occurrence, il s’agit de Jens Albinus, acteur de théâtre Danois que le cinéaste a déjà fait jouer dans Les idiots et Dancer in the Dark.

En revanche c’était la première fois qu’il travaillait avec Peter Gantzler, qui joue Ravn, que l’on connaît en France pour l’avoir vu dans la comédie Italian for Beginners. Egalement au générique de The Direktor, Jean-Marc Barr, acteur fétiche de Lars von Trier, vu dans Europa, Breaking the waves ou Dancer in the dark, dans le rôle d’un employé mal traité. Y aurait-il un rapport de cause à effet, en tout cas depuis The Direktor, les deux hommes n’ont pas retravaillé ensemble...

Lars on Trier est un réalisateur qui aime les paradoxes. En 1984, il se fait remarquer au Festival de Cannes avec son premier long métrage, The element of crime, polar sombre à l’éclairage et aux mouvements de caméra sophistiqués. Puis suivent Epidemic en 1987 et Europa en 1991, deux autres films visuellement impressionnants et très travaillés. Trop peut-être.

Ce qui le conduit en 1995 à tenter de révolutionner le cinéma avec le fameux Dogme dont il est l’initiateur avec le cinéaste Thomas Vinterberg, réalisateur du fameux Festen. Ecrit en réaction au cinéma commercial trop formaté, ce manifeste édicte 10 commandements selon lesquels un film doit être réalisé : caméra porté à la main, usage du 35mm, de la couleur, pas d’accessoirisassion ou d’éclairage supplémentaire… Ce Dogme, officiellement proclamé le 20 mars 1995 au théâtre de l’Odéon à Paris, Lars von Trier ne le respecte que le temps d’un film, Les idiots. Après quoi il réalise la comédie musicale Dancer in the Dark, avec une multitude de caméras vidéo ; Dogville et Manderlay, où le décors et la lumière sont artificiels, où The Direktor, dans lequel il est le narrateur alors que selon le Dogme, le réalisateur doit être anonyme !

10 ans plus tard, le 20 mars 2005, Thomas Vinterberg et Lars von Trier renoncent tous les deux au Dogme… et c’est tant mieux. De film en film, Lars von Trier continue de s’aventurer, que ce soit dans le cinéma quasi expérimental, comme ici dans The Direktor filmé en Automavision, procédé qui consiste à laisser un ordinateur décider des angles de prises de vue et les mouvements de caméra dans le but de limiter les interventions humaines, ou dernièrement dans Mélancholia, avec ses images d’une beauté classique et ses effets spéciaux. Ce qui fait de lui un grand Director comme on dit en anglais.

Comédie au goût amer

Lars Von Trier, après nous avoir livré des films tragi-dramatiques au possible (Breaking the Waves, Dancer in the Dark, ou Dogville), décide de nous montrer son possible talent pour la comédie. Seulement voilà, une comédie classique, ce serait trop simple, le monsieur préfère ...

Lire la suite
8
ChocBonham

̶K̶ø̶m̶é̶d̶i̶e̶

Voici un film, même si ça paraît déjà bizarre, accrochez-vous, tout le monde peut suivre. Là, vous voyez ma réflexion mais je vous assure que vous ne devrez pas réfléchir. C'est une comédie, un genre inoffensif. Aucune leçon, aucune manipulation, juste un bon moment. ...

Lire la suite
7
Alex La Biche

Lars tire les ficelles

Un film vraiment particulier ... Von Trier veut nous présenter une "comédie" comme il le dit lui même dans les premières minutes, son reflet caméra dans la vitre laisse augurer une certaine transparence quand à sa réalisation, qui sera sans doute volontairement désaxée ...

Lire la suite
8
JimBo Lebowski
le contexte
A voir également
Affiche du film CHÉRI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ANTICHRIST

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés