LE DIREKTOR

2007
96 mn
Ce film n’est plus disponible

2007
96 mn
Parce que l'histoire de ce patron fantôme est une "comédie sans danger"selon les termes de Lars Von Trier
Ravn, le propriétaire d'une société informatique décide de vendre son entreprise. Le problème, c'est que lors de la création de celle-ci, il avait inventé de toutes pièces un président, se retranchant derrière ce personnage fictif au moment de prendre des décisions impopulaires. Or, les potentiels acheteurs veulent négocier avec ce président... Ravn fait alors appel à un acteur au...
Ce film n’est plus disponible
Drame
Danemark | France
Tous publics

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

« C’est une comédie, un genre inoffensif. Aucune leçon, aucune manipulation, juste un bon moment. Et quoi de mieux alors que de se moquer des prétentions artistiques ? » C’est sur cette introduction de Lars von Trier que s’ouvre The Direktor, son neuvième long métrage sorti en 2006.

The Direktor est donc une comédie sociale à l’humour acide et absurde qui raconte l’histoire de Ravn, qui pour éviter d’avoir des problèmes avec les employés de l’entreprise d’informatique qu’il a créé, s’est inventé un supérieur qui prend toutes les décisions impopulaires. Jusqu’au jour où, pour vendre son entreprise et au passage licencier tous ses employés, il doit engager un acteur pour personnifier ce directeur. Et qui plus est « un acteur qui se prend très au sérieux, donc au chômage » comme le précise Lars von Trier. En l’occurrence, il s’agit de Jens Albinus, acteur de théâtre Danois que le cinéaste a déjà fait jouer dans Les idiots et Dancer in the Dark.

En revanche c’était la première fois qu’il travaillait avec Peter Gantzler, qui joue Ravn, que l’on connaît en France pour l’avoir vu dans la comédie Italian for Beginners. Egalement au générique de The Direktor, Jean-Marc Barr, acteur fétiche de Lars von Trier, vu dans Europa, Breaking the waves ou Dancer in the dark, dans le rôle d’un employé mal traité. Y aurait-il un rapport de cause à effet, en tout cas depuis The Direktor, les deux hommes n’ont pas retravaillé ensemble...

 
Dans le même genre vous pouvez trouver QUE LES GROS SALAIRES LÈVENT LE DOIGT (Une autre comédie acide sur le milieu du travail) ou encore LE PRÊTE-NOM (L'histoire d'un caissier qui se fait passer pour scénariste afin que de vraies scénaristes blacklistés puissent continuer à travailler).

Autour du film