Bande Annonce de LES CROIX DE BOIS (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de LES CROIX DE BOIS (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6420/fond/6420_w_500.jpg
Raymond Bernard
AimosAntonin ArtaudCharles VanelPaul AzaïsPierre BlancharGabriel GabrioGeo LabyJean François MartiaJean GallandMarc Valbel

LES CROIX DE BOIS (VERSION RESTAURÉE)

111 mn

Note de SensCritique :

7.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Raymond Bernard.

Casting : Aimos, Antonin Artaud, Charles Vanel, Paul Azaïs, Pierre Blanchar, Gabriel Gabrio, Geo Laby, Jean François Martia, Jean Galland. Marc Valbel

Synopsis : Un régiment de poilus dans les tranchées, quelque part en France durant la première guerre mondiale. Des crois de bois sont disposées dans des champs s'étendant à perte de vue, en guise de tombe de fortune pour les soldats tombés au front. Au cœur de cette débâcle, Gilbert Demachy un étudiant en droit, patiente avec d’autres de passer à l’offensive contre le camp adverse, tandis que leur ligne de front située en Champagne semble stagner indéfiniment. L’ennui s’installe, ainsi que le découragement.

Scénario : André Lang, Raymond Bernard.
Pays : France
Tags : Drame, Armée et militaires, Raymond Bernard, Dans les tranchées, Visions de la Première Guerre mondiale, Editions Originales, Patrimoine français remasterisé, ETOILES.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film
Cinéaste célébré du muet, Raymond Bernard affronte l’arrivée du parlant avec une version sonorisée de son grand succès de 1924, Le Miracle des Loups. En 1931, il réussit cette délicate transition avec Faubourg Montmartre et accepte aussitôt l’ambitieux projet de Bernard Natan, directeur de Pathé-Natan : l’adaptation du roman pacifiste de Roland Dorgelès, Les Croix de bois.

Dorgelès, qui s’était engagé dans la Première guerre mondiale, donna un roman poignant, racontant la vie quotidienne des soldats, les tranchées, les batailles, les permissions, les bombardements. Marcel Proust, en 1919, lui avait ravi de peu le prix Goncourt. Ami de l’auteur dramatique Tristan Bernard, l’écrivain aide son fils Raymond Bernard pour l’adaptation au cinéma. La surimpression des soldats français sur des milliers de tombes anonymes, comme entrée en matière, donne l’orientation du projet, fidèle au réalisme quasi documentaire voulu par l’écrivain et à son discret lyrisme. Comme A L’Ouest Rien de nouveau, tourné en 1930 aux Etats-Unis par Lewis Milestone, Bernard entend montrer sans fards l’horreur de la guerre pour mieux la faire haïr et mépriser. Il pointe aussi l’inconscience de certains gradés, à l’abri dans les bureaux d’état-major, et la "lâcheté" de quelques soldats.

Il réussit ce pari en s’accrochant au réalisme. Encore aujourd’hui, les scènes de batailles sont impressionnantes par la maîtrise des nouvelles techniques qui furent utilisées. Le cinéaste a aussi choisi de planter sa caméra sur d’authentiques lieux de combats, sur les versants du Mont Cornillet, aux environs de Reims. Il suffisait de recreuser les tranchées dont les traces étaient encore apparentes. Il fallait le concours des détecteurs de l’armée pour déterrer des obus et les faire exploser avant de tourner. La découverte de cadavres, dont certains ont pu être identifiés, apporta certainement au tournage une gravité qui soutient le propos de Bernard.
Confronté à un souci permanent de réalisme, Raymond Bernard s’est heurté à de nombreux problèmes techniques. Les Croix de bois est ainsi le tout premier film à bénéficier de la technique du mixage sonore multipiste. Recréer l’atmosphère sonore de la guerre, mêlée à des dialogues qui devaient rester audibles, n’était pas possible autrement. Au départ, de nombreux micros, trop près des explosions d’obus, se détérioraient. Ou bien l’inscription sonore était trop courte. Le cinéaste eut l’idée de placer plusieurs micros à égale distance pour obtenir un enregistrement plus long de l’explosion.

La figuration fournie par l’armée posa aussi des problèmes. Les jeunes recrues, soutenues par leurs supérieurs, se refusaient de se mettre dans les conditions misérables de la guerre. En dehors du fait qu’il leur était inconcevable de maculer les uniformes de boues, ils n’avaient aucune crédibilité en poilus. De véritables combattants de 14-18 furent finalement engagés, certains dans leur propre poste, ajoutant une dimension humaine indéniable. Ce même parti-pris avait déjà présidé au Verdun, visions d'Histoire de Léon Poirier.

De la même façon, il faut souligner l’intériorité de Pierre Blanchar et Charles Vanel, très investis dans leur rôle. Eux aussi avaient connu les tranchées. Ce réalisme n’empêche pas quelques trouées de lyrisme, qui n’en sont que plus intenses. Parmi les seconds rôles, Antonin Artaud sombre dans la folie qui, elle aussi, faisait partie du quotidien des tranchées et que Raymond Bernard est le premier à filmer. La grande récompense du réalisateur fut la présence émue du président Paul Doumer, le jour de la première au Moulin Rouge. Darryl Zanuck ayant racheté les droits du film pour la Fox en fit un vague remake, Les Chemins de la Gloire, réalisé par Howard Hawks en 1936 qui utilisait beaucoup du métrage tourné par Raymond Bernard.

Ils partaient pour la guerre fraiche et joyeuse...

...ils ont connu la plus grande boucherie de l'histoire. Certains trouveront les scènes de combat trop longues, ou se plaindront du jeu des acteurs pas suffisamment professionnel. Mais on n'a jamais montré la guerre de tranchées comme ça, cette proximité avec les soldats, ...

Lire la suite
9
-Marc-

Un tableau vériste de ce conflit et aussi un bel hommage aux "poilus" !!!

Moins puissant que LE grand film sur la Guerre 1914-1918, avec "Les Sentiers de la gloire", "À l'Ouest, rien de nouveau", "Les Croix de bois" est une oeuvre qui abuse un peu de la surimpression pour souligner les conséquences horribles de la guerre et qui n'évite pas toujours ...

Lire la suite
7
Plume231

"In Memoriam"

Les commémorations du centenaire de « la Grande guerre » ont permis à ce grand classique du cinéma français de sortir du relatif « oubli » dans lequel il était injustement tombé. Remarquablement restauré sous le patronage des Archives Françaises ...

Lire la suite
8
Guillaume Rouleau
le contexte
A voir également
Affiche du film LA BELLE ÉQUIPE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film FAUBOURG MONTMARTRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LES MISÉRABLES (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CAPITAINE CONAN

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés