QUAI DES ORFÈVRES (VERSION RESTAURÉE)

Parce que Clouzot a adapté le livre de Steeman sans l'avoir relu
Drame - 1947 - France - 103 MIN - VF - HD - Tous publics
Une jeune chanteuse, tenaillée par une ambition dévorante, accepte le rendez-vous galant qu'un homme d'affaires véreux lui a fixé sous couvert de favoriser sa carrière au cinéma. Jaloux, son mari va lui aussi visiter le malotru, avec l'intention de l'éliminer, non sans s'être assuré d'un solide alibi...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

En ce mois de février 1947, Henri-Georges Clouzot retrouve (enfin) le chemin des studios pour tourner « Joyeux Noël », bientôt rebaptisé Quai des Orfèvres. Depuis octobre 1944, le cinéaste était, en effet, sous le coup d’une interdiction de travailler, infligée par le Comité de libération du cinéma pour cause de Corbeau, son film précédent, sorti en septembre 1943, un film produit par la Continental et accusé d’avoir propagé une image infâmante de la France.

Très librement adapté d’un roman policier du Belge Stanislas-André Steeman, Quai des Orfèvres met en scène un pianiste jaloux (Bernard Blier), accusé d’avoir assassiné un vieux producteur libidineux (Charles Dullin) qui avait fait des avances à sa chanteuse d’épouse (Suzy Delair) et auquel il avait proféré des menaces de mort. Au Quai des Orfèvres, adresse de la Police Judiciaire parisienne qui donne son titre au film, l’inspecteur principal adjoint Antoine (Louis Jouvet) va mener l’enquête.

Ce film, qui marque le brillant retour de Clouzot au cinéma, va sortir à Paris, au Marignan et au Marivaux, le 3 octobre 1947, quelques jours après que le jury de la Biennale de Venise ne lui décerne son « Grand prix international pour la meilleure réalisation ». Le voici dans sa version restaurée !

7.7 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Louis Jouvet, Bernard Blier

Pas la même affaire, mais la même adresse mythique !

Henri-Georges Clouzot

Comme Maurice (Bernard Blier), Paul (François Cluzet) est maladivement jaloux de sa femme. C’est le début de l’enfer...

HÔTEL DU NORD (1938)