THE FOG (VERSION RESTAURÉE)

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Fantastique / Horreur - 1980 - Etats-Unis d'Amérique - 86 MIN - VM - HD - interdit aux moins de 12 ans
Antonio Bay, une petite bourgade à l'ouest des Etats-Unis. On raconte que, plus de cent ans auparavant, le «Elizabeth Dane» fit naufrage et qu'aucun des passagers ne survécut. Selon la légende, lorsque le brouillard se lève, des fantômes resurgissent des flots, terrorisant les habitants...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

Pour introduire Fog, John Carpenter à choisi une citation d’un poème d’Edgar Allan Poe : « Tout ce que nous voyons ou croyons n’est qu’un rêve dans un rêve ». C’est pourtant plutôt un cauchemar que vont vivre les habitants d’Antonio Bay, bourgade de bord de mer qui voient surgir d’une mystérieuse brume, les fantômes de pirates revenus semer la terreur cent ans après le naufrage de leur bateau.

Deux ans après avoir refaçonné le slasher avec Halloween, Carpenter s’attaque avec Fog à la mythologie des fantômes, mais surtout prolonge ce qui va devenir un des thèmes sous-jacents de sa filmographie : le poids de l’Histoire. Avec cette histoire de spectres vengeurs, Fog déterre le passé peu glorieux de la création des Etats-Unis d’Amérique, reposant sur des pillages et des mensonges dont il faut désormais payer le prix.

C’est aussi une certaine Amérique qu’évoque Carpenter ici en filmant une station balnéaire de plus en plus isolée, vidée comme le sont les tableaux d’Edward Hopper, dont Fog reprend les couleurs ou la place prépondérante d’objets du quotidien. De quoi rendre ce film à part dans l’œuvre de Carpenter, quand au-delà des fantômes, ce qui terrifie ici reste la solitude qui sourd des vivants, finalement bien plus des âmes en peine que leurs assaillants d’outre-tombe.

Réalisé par

6.6 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Adrienne Barbeau

Une adaptation de Stephen King où une mystérieuse brume cache des monstres.

John Carpenter

Un autre film où les habitants d'une ville doivent échapper à un brouillard qui l'envahit

LA CRÉATURE DU MARAIS