Bande Annonce de Carnets de voyageDécouvrez la bande Annonce de Carnets de voyage sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3893/fond/3893_w_500.jpg
Walter Salles
Gael García BernalJean-Pierre NoherMercedes MoránMía MaestroRodrigo de La SernaFranco SolazziLucas OroMarina GlezerSofia Bertolotto

Carnets de voyage

120 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Walter Salles.

Casting : Gael García Bernal, Jean-Pierre Noher, Mercedes Morán, Mía Maestro, Rodrigo de La Serna, Franco Solazzi, Lucas Oro, Marina Glezer. Sofia Bertolotto

Synopsis : Le 4 janvier 1952, deux jeunes Argentins, Alberto Granado et Ernesto Guevara, partent en moto – baptisée la Vigoureuse – à la découverte du continent sud-américain. Quittant l’Argentine pour la Patagonie, ils traverseront le Chili, le Pérou et remonteront jusqu’au Venezuela. Au total, durant huit mois, ils parcourront plus de 12.000 km, confrontant leur expérience de jeunes bourgeois de Buenos Aires aux réalités sociales et politiques des pays qu’ils traverseront.

Scénario : Jose Rivera.
Musique : Gustavo Santaolalla, Jorge Drexler.
Pays : Argentine | Etats-Unis
Tags : Road movie, Biopic, Motos, Voyage.

à partir de

9.99
voir ce film

Le 4 janvier 1952, deux jeunes hommes prénommés Alberto et Ernesto quittent leur douillette existence de fils de familles des beaux quartiers de Buenos Aires pour entamer un long périple dans le but de découvrir en profondeur le continent latino-américain, ce continent qui est le leur mais qu’ils ne connaissent que par les livres. Quittant l’Argentine pour la Patagonie, ils traverseront le Chili, le Pérou et remonteront jusqu’au Venezuela. Ils découvriront ainsi de magnifiques paysages mais, aussi, petit à petit, la terrible pauvreté de ceux qui y vivent et les multiples injustices dont ils sont les victimes.

Voilà comment naîtra la conscience politique d’Alberto Granado, futur fondateur de l’école de médecine de Cuba, et d’Ernesto Guevara, dit « le Che », futur révolutionnaire marxiste, futur exportateur – à ses risques et périls – de la révolution cubaine et futur fond de commerce des marchands de posters. Cette virée initiatique de plus de huit mois et 12.000 km, ils la racontèrent, l’un et l’autre, dans deux récits, dont le cinéaste brésilien Walter Salles s’inspira pour Carnets de Voyage.

Dans le rôle d’Alberto, l’étudiant en biochimie, Walter Salles engagea l’Argentin Rodrigo De la Serna qui remporta, à cette occasion, plusieurs récompenses, dont l’argentin Condor d’argent du meilleur acteur, et, dans le rôle d’Ernesto, le Mexicain Gael Garcia Bernal qui devait, la même année, rencontrer Pedro Almodovar pour la Mauvaise éducation.

Comme on pouvait le lire sur l’affiche de Carnets de voyage : « Avant de changer le monde, le monde les a changés » ! Évidemment, le vieux monsieur que vous avez vu en train de suivre des yeux l’avion qui s’envole, n’est autre que le vrai Alberto Granado, âgé de 82 ans. Il devait mourir, à Cuba, sept ans plus tard. Le film que vous venez de voir reçut, à Cannes, en 2004, le Prix François Chalais, le Prix œcuménique et le Prix de la commission supérieure technique pour les images du Français Eric Gautier.

C’est en 1991, après la réalisation de plusieurs courts métrages documentaires, que Walter Salles, fils d’un diplomate un temps en poste à Paris, passa à la fiction avec High Art, un thriller américano-brésilien, une histoire de vengeance menée par Peter Coyote et Tchéky Karyo. C’est, évidemment, les nombreuses récompenses attribuées à Central do Brasil, dont l’Ours d’or du festival de Berlin 1998, qui attirèrent l’attention sur lui. Après cette histoire, avec laquelle il voulait dénoncer la misère toujours présente dans son pays natal en faisant se rencontrer un jeune orphelin et une vieille institutrice en retraite, il tourne, en 2001, Avril brisé, l’adaptation du roman d’Ismail Kadare. Trois ans plus tard, en collaboration avec Jose Rivera, scénariste et dramaturge portoricain qu’il retrouvera en 2012 pour l’adaptation de Sur la route de Jack Kerouac, Walter Salles rédige le scénario de Carnets de Voyage, d’après les deux livres écrits par les deux protagonistes de cette virée initiatique, Alberto Granado et Ernesto Guevara. On notera, au générique du film, le nom de Robert Redford (68 ans), en tant que producteur exécutif; à l’origine, il aurait dû réaliser le film.

En regardant des photos du « Che » à 20 ans, on comprend le choix du réalisateur. En effet, la ressemblance avec le comédien Gael García Bernal est assez saisissante. D’ailleurs, deux ans plus tôt, il avait déjà joué le même rôle dans Fidel, un téléfilm américain de David Attwood. Avant Gael García Bernal, le charismatique révolutionnaire avait été incarné, dans une production italienne de la fin des années 1960, par l’ibérique Francisco Rabal. Puis, dans un film américain de Richard Fleischer, par l’oriental Omar Sharif, face à Jack Palance en leader Maximo. Enfin, on se souviendra que Jonathan Rhys-Meyers dans Match point de Woody Allen va au cinéma voir Carnets de Voyage dans le seul but d’y retrouver Scarlett Johansson qui, victime d’un début d’angine, lui fera faux bon.

Je ressors a peine toute chamboulée de ce film. Ce film devrai être une ôde, un totem pour les personnes îvres de liberté. Il raconte le voyage d'une vie, ou plutôt le voyage qui a transformé une, deux vies. Ce qui est merveilleux dans ce film, c'est que ce qui se passe ...

Lire la suite
10
Tenesie

Comme une idée, commune idée, le communisme...

Faire une critique de Carnets De Voyage revient à s’exposer aux tirs d’artillerie des anti-communistes primaires qui pensent encore aujourd’hui que tout communiste (en plus d’être mieux mort) est favorable au goulag, à la dictature et à la police secrète. Ceux-ci ...

Lire la suite
8
Jambalaya

Le Coeur des grandes idées

Deux amis, jeunes, des rêves plein la tête, une lumière dans les yeux, la passion dans le cœur, à l’avenir prometteur. Les années 50. Une moto déglinguée, fumante et pétaradante. La route, infinie, changeante, tantôt docile, tantôt mortelle, toujours maîtresse de ...

Lire la suite
7
TheMyopist
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Neruda

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Savages

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CRASH TEST AGLAÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film The Brown Bunny

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SALES GOSSES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CRASH TEST AGLAÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PLANETE DES VAMPIRES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CHOUQUETTE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TRAHISONS

à partir de

6.99
 
Affiche du film I WISH - FAITES UN VOEU

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés