JOKER

Bientôt disponible
Parce qu’il paraît que Jason Statham s’est préparé à son rôle à grand coup d’épinards et de riz brun
Policier / Suspense - 2015 - Etats-Unis - 88 MIN - interdit aux moins de 12 ans
Ancien marine, Nick vit à Las Vegas ou il fait carrière dans la protection rapprochée. Le jeu est pour lui une addiction et il rêve de quitter le Nevada. L'agression de son ancienne compagne, Holly, lui fait repousser ce projet. Pour aider celle ci à se venger, Nick va affronter la mafia.

Réalisé par

4.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

Jason Statham n’est pas un grand acteur. Ce n’est pas non plus ce qu’on lui demande. En dépit de quoi, depuis près de vingt ans, que son nom apparaisse au générique et vous saurez à quoi vous attendre. Vous en aurez même pour votre argent, si vous ne méprisez pas les films A.B.C. : Action-Baston-Cascades. Joker appartient à cette catégorie-là. En prime, c’est un bon soldat. Pour paraître encore plus affûté que d’habitude, il s’est soumis à un régime épinards-riz noir à la demande de son réalisateur.

L’intrigue se déroule à Las Vegas et Statham y joue en ancien marine, reconverti dans la protection rapprochée et addict au jeu. Le reste est un peu à l’avenant, juste une histoire de vengeance, prétexte pour notre héros patibulaire à divers numéros de savate bien ajustée. Et suffisamment réalistes et violents pour que le film ait été interdit aux moins de 12 ans.

Joker est l’adaptation d’un thriller de William Goldman qui avait déjà eu droit à une adaptation au cinéma, en 1985, avec Burt Reynolds. A l’origine de cette nouvelle version, c’est au grand Brian de Palma qu’avait été confié le projet. Et puis le britannique Simon West a hérité du bébé. Il avait déjà dirigé Jason dans Le Flingueur (2011) et dans Expendables 2 : Unité spéciale (2012).

Le contexte

Parce que l'auteur du classique de John Schlesinger, William Goldman revient au cinéma avec l'adaptation de son roman Heat

Simon West

Parce que Las Vegas et ses mafias se prête bien aux histoires de vengeance

PARKER

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS