LA FEMME DE MA VIE

À partir de 2.99 €
Parce que pour son premier film, Régis Wargnier recevra le César (de la première oeuvre)
Drame - 1986 - France - 106 MIN - VF - Tous publics

Premier violon d’un orchestre dont sa femme Laura est la directrice, Simon a toujours vécu que par et pour la musique. Aujourd’hui, afin d’échapper à cette existence qui le force à jouer un personnage qu’il n’est plus, il est devenu alcoolique.
Bien que soutenu par sa femme, il s’enfonce tous les jours un peu plus, allant même jusqu’à mettre en danger l’avenir de l’orchestre. Un jour, dans un bar, Simon fait la connaissance de Pierre, un ancien alcoolique repenti qui lui propose de l’aider...

Réalisé par

5.7 / 10
1MNavant
2MNaprès

César de la meilleure première œuvre, la Femme de ma vie, sorti en octobre 1986, est, en effet, le premier film de Régis Wargnier (37 ans), ancien assistant et futur réalisateur d’Indochine.

Vous allez y retrouver Christophe Malavoy qui, rocker dans Souvenirs souvenirs d’Ariel Zeitoun et professeur de guitare dans Péril en la demeure de Michel Deville, joue, ici, le rôle de Simon, un brillant violoniste virtuose ayant sombré dans l’alcoolisme, malgré le soutien de Laura (Jane Birkin), sa femme, également directrice de l’orchestre. Seule, peut-être, sa fortuite rencontre avec Pierre (Jean-Louis Trintignant) lui permettra de refaire surface.

Cependant, comme le précisa Régis Wargnier dans Télérama, la Femme de ma vie « n’est pas [...] un film sur l’alcoolisme » mais, plutôt, sur « la passion [et] la dépendance amoureuse. » Vous y reconnaîtrez : Béatrice Agenin, Didier Sandre et Dominique Blanc (dans son premier rôle au cinéma), ainsi que Florent Pagny (25 ans) et Elsa (13 ans), également interprète de la célébrissime chanson du film.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Ecrivain médiocre, Don (Ray Milland) a sombré dans l’alcoolisme et songe au suicide. Mais sa fiancée (Jane Wyman) ne l’abandonne pas.

Régis Wargnier

Un grand saxo-tenor américain alcoolique (Dexter Gordon) trouve aide et compréhension auprès d’un jeune admirateur français (François Cluzet).

FAMILY ROCK (1982)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné