Bande Annonce de La main du diableDécouvrez la bande Annonce de La main du diable sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5394/fond/5394_w_500.jpg
Maurice Tourneur
Gabrielle FontanJosseline GaëlMarcelle RexianePierre FresnayPierre PalauAntoine BalpêtréGuillaume de SaxPierre Larquey

La main du diable

80 mn

Note de SensCritique :

7.4 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Maurice Tourneur.

Casting : Gabrielle Fontan, Josseline Gaël, Marcelle Rexiane, Pierre Fresnay, Pierre Palau, Antoine Balpêtré, Guillaume de Sax. Pierre Larquey

Synopsis : Dans un relais de montagne fréquenté par des randonneurs, un homme aux abois fait irruption, portant avec lui un mystérieux paquet qu’il garde en permanence auprès de lui. A la faveur d’une coupure de courant consécutive à un orage, le paquet disparaît. Effondré, l’homme se met à raconter son histoire. Son nom est Roland Brissot, il est peintre, et il a acheté un talisman sensé lui apporter la fortune et la célébrité. Le talisman, une main gauche coupée, fonctionne bien et rend le peintre heureux. Mais au bout d’un an, le diable, véritable propriétaire de la main, vient réclamer son dû…

Scénario : Jean-Paul Le Chanois.
Musique : Roger Dumas.
Pays : France
Tags : Histoire satanique, Peintres, Pacte.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Inspiré de la nouvelle de Gérard de Nerval La main enchantée, La main du diable de Maurice Tourneur est un des rares exemples d’incursion française dans le cinéma fantastique. C’est d’autant plus étonnant que le film a été produit pendant l’Occupation, sous la supervision de la compagnie Continental films, créée par les nazis pour produire des programmes de divertissement légers et anodins.

Ca n’a pas empêché le scénariste Jean-Paul le Chanois de moderniser un sujet faustien en imaginant un peintre médiocre, joué par Pierre Fresnay, qui passe un pacte avec le diable pour avoir du succès. Même s’il n’y a pas de quoi chercher des sous-entendus subversifs cachés, on peut apprécier le parti pris audacieux de représenter le diable comme un personnage anodin, ce qui est une façon assez convaincante de montrer que le mal est banal et ordinaire.

Maurice Tourneur, qui avait appris la réalisation à Hollywood dès le début des années 20, maîtrisait parfaitement le métier et a réussi à  donner une grande classe à une histoire qui aurait pu tomber à plat en d’autres mains.
Créée par l’occupant allemand, la compagnie Continental films produit entre 1940 et 1944 une trentaine de longs métrages, sous la supervision d’Alfred Greven, un ancien aviateur allemand admirateur de la culture française. Il est probablement en partie responsable de la qualité plutôt élevée de la production, certains des films étant réalisés par des pointures comme Henri-Georges Clouzot, Henri Decoin, Christian-Jaque ou Maurice Tourneur.

La main du diable sera le dernier des cinq films réalisés par Tourneur pour la compagnie, ce qui a fait de lui le réalisateur le plus prolifique. Ce qui était intéressant dans cette période, c’est qu’en dépit des circonstances, la Continental a quand même permis au cinéma français de prospérer, et même de révéler quelques talents, avec une certaine ironie. Par exemple, il est apparu que le scénariste de La main du diable, Jean-Paul le Chanois, était juif et communiste.

Par ailleurs, Tourneur avait pour premier assistant un certain Jean Devaivre, qui l’a remplacé en cours de tournage lorsque le réalisateur a dû s’absenter pour soutenir son épouse détenue par les Allemands. C’est seulement plus tard  qu’on apprendra  que Devaivre était un résistant inflitré. Bertrand Tavernier a évoqué le tournage de La main du diable dans Laissez-passer, son film traitant du cinéma  sous l’Occupation. Jacques Gamblin y joue le personnage de Devaivre et Ged Marlon celui de Jean-Paul Le Chanois.

Devaivre est responsable de l’apparition de la main qui bouge dans le carton, une image que Tourneur n’aurait probablement jamais tournée lui-même, étant partisan de la sobriété et de la suggestion. Dans ce domaine, il préférait montrer les conséquences humaines du pacte avec le diable plutôt que de représenter celui-ci comme une force surnaturelle.

Quelques mois plus tôt, Jacques Tourneur, le fils de Maurice, réalisait aux Etats-Unis La féline, un autre classique du cinéma fantastique.

L'histoire de Faust à travers les âges.

Le charme du genre fantastique d'antan opère comme toujours chez moi, avec ses personnages secondaires curieux avides de faits surnaturels, ses protagonistes cupides mais inquiets, et la simplicité efficace de la technique et du fil narratif. Et quand le spectacle est assuré ...

Lire la suite
8
MrOrange

Manchot, effroi

Dans le genre fantastique, la famille Tourneur a aussi un père qui a son mot à dire. Maurice reprends le mythe de Faust dans cette étrange histoire d'un peintre qui échange son âme contre une main capable d'enfin réaliser les oeuvres dont il rêve et de séduire à nouveau ...

Lire la suite
7
Torpenn

Maurice Tourneur met en image la nouvelle «La main enchantée» de Gérard de Nerval et réserve une ambiance particulière et réussie. Le fantastique est d’autant plus marquant qu’il nous éloigne des effets appuyés pour nous faire frémir. Ici tout est dans la normalité, ...

Lire la suite
9
limma
 
le contexte
A voir également
Affiche du film La charrette fantôme

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Les misérables (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Les gaietés de l escadron

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Ghost Rider : l esprit de la vengeance

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GET OUT

à partir de

4.99
 
Affiche du film AURORE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BRAQUAGE À L ANCIENNE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE PROCÈS DU SIÈCLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BOULE ET BILL 2

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RUE DES CASCADES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés