LE SILENCIEUX

1973
112 mn
Inclus dans l’abonnement

1973
112 mn
Parce que pour la première fois, à 48 ans, Claude Pinoteau passait à la réalisation par le biais de l'espionnage

Durant la Guerre froide, les services secrets britanniques profitent du passage à Londres d’une mission scientifique soviétique pour enlever un savant dont ils simulent la mort. A leur grande surprise, ce physicien russe se révèle être un Français, Clément Tibère, enlevé par le KGB seize ans plus tôt et également laissé pour mort.

Inclus dans l’abonnement
Policier / Suspense
France | Italie
Tous publics
VF - HD

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Lino Ventura fuit. Et il est taiseux. On l’a beaucoup vu affrontant le monde entier mais Le Silencieux premier long métrage de Claude Pinoteau en 1973, sans être son meilleur film, établit une sorte de paradigme de l’ancien catcheur, dur au mal, seul, à la poursuite de sa légende.

Agent retourné comme on dit, le voilà fugueur cherchant à échapper à des tueurs du KGB. Il n’y a pas que des porte-flingues ou des barbouzes dans ce film, on y trouve aussi des dames et non des moindres, Léa Massari et Suzanne Flon.

Le scénario est signé d’un des maîtres des années 70/80, Jean-Loup Dabadie, autant à l’aise dans le film d’action que dans la comédie. Là-dessus il faut y aller, car dans ce cinéma-là, si tu bouges pas t’es mort.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver ESPION, LÈVE-TOI (Un autre exemple de la qualité du cinéma d'espionnage français, avec l'inusable Lino Ventura.) ou encore MÖBIUS (Réalisateur du formidable Les Patriotes, Eric Rochant revient aux affaires avec ce suspense romantique qui montre que, même de nos jours, les espions russes sont toujours efficaces.).

FilmoTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné