Bande Annonce de MA FILLEDécouvrez la bande Annonce de MA FILLE sur FilmoTVhttp://
Naydra Ayadi
Camille AguilarDarina Al JoundiDoria AchourFaycal SafiMeriem SerbahNatacha KriefRoschdy Zem

MA FILLE

77 mn

Note de SensCritique :

6.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Naydra Ayadi.

Casting : Camille Aguilar, Darina Al Joundi, Doria Achour, Faycal Safi, Meriem Serbah, Natacha Krief. Roschdy Zem

Synopsis : Hakim pensait tout savoir de sa famille, si paisible et heureuse en apparence... Mais en enquêtant sur le quotidien de sa fille aînée, Leila, il va découvrir que la jeune femme ne travaille pas du tout à Paris dans un salon de coiffure. Une quête difficile et dangereuse vers la vérité commence alors...

Scénario : Naydra Ayadi.
Musique : Alexis Rault.
Pays : France
Tags : Drame, Avec une relation père / fille, de moins de 90 minutes.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

On peut être un papa modèle, chef d’une famille aimée, aimante et passer totalement à côté des secrets de ses enfants… Prenez Hakim, le père de Leila et Nedjma. Depuis son Jura d’adoption, cet homme intègre et taiseux, originaire d’Algérie, s’étonne de ne plus recevoir de nouvelles de sa fille aînée, partie travailler comme coiffeuse à Paris.

Inquiet et vaguement en colère, Hakim monte donc à la capitale comme on dit encore en province, accompagné de Nedjma. Il veut voir de ses yeux ce que peut bien lui cacher son enfant devenue grande. Mais ce qu’Il va découvrir, ce sont les dangers de la nuit parisienne et surtout que Leila ment à ses proches depuis des mois. Pire encore, la jeune femme semble bien avoir basculée dans un monde dangereux…

C’est Roschdy Zem qui incarne ce père au bord du gouffre et solide à la fois, dans une sorte de composition à mi-chemin entre Lino Ventura et Robert de Niro, au cœur d’un premier film prometteur signé par la comédienne Naidra Ayadi…

Si le nom de Naidra Ayadi, la réalisatrice de Ma fille, vous dit quelque chose, c’est tout à fait normal : il s’agit de cette formidable comédienne qui avait reçu le César du meilleur espoir féminin en 2012 pour sa performance dans Polisse de Maiwenn. On l’avait aussi remarquée depuis à l’affiche de Prêt à tout, Les gazelles, La taularde ou Il a déjà tes yeux. Pour son premier long métrage de réalisatrice, la jeune femme a en fait adapté le roman de Bernard Clavel, intitulé Le voyage du père, paru en 1965 et qui racontait comment un paysan jurassien prenait le chemin de Lyon pour retrouver sa fille dont il était sans aucune nouvelles, découvrant au passage la vraie vie de la jeune femme, bien éloignée de ce qu’elle en avait raconté…

Un formidable scénario en puissance, fort logiquement transposé au cinéma l’année suivante par Denys de La Patellière avec Fernandel dans le rôle du père, entouré alors de deux jeunes comédiens prometteurs : Philippe Noiret et Laurent Terzieff… Dans Ma fille, Naidra Ayadi a décidé d’ajouter une variante ethnique à l’intrigue : le personnage du père n’est plus un paysan né dans le Jura mais un ouvrier d’origine algérienne qui vit dans cette région et va en fait redécouvrir un Paris dont on comprend qu’il s’y est frotté étant jeune à son arrivée en France mais qu’il a voulu s’en éloigner pour en éviter les tentations et les périls...

En déplaçant l’intrigue de Lyon à Paris, la réalisatrice s’est aussi donné l’occasion de filmer ces quartiers peu montrés au cinéma, où les familles d’origine immigrée se sont installées au fil du temps : Stalingrad, Barbés, Pigalle, Château Rouge où la pauvreté et la débrouille ne sont qu’à quelques stations de métro d’un XVIe arrondissement symbole d’opulence et de tranquillité… Le chef opérateur Guillaume Schiffman a utilisé ces lieux bien réels comme un vrai personnage à l’intrigue, travaillant parfois dans l’urgence à une lumière qui illumine ces endroits réputés sombres et dangereux…

Entre deux mères

Comme avec l'Albanie du magnifique premier film de Laura Bispuri (Vierge sous serment), les paysage sardes de Ma fille sont un élément indispensable à la compréhension de l'intrigue et aux ressorts psychologiques des personnages principaux. Avec ce côté sauvage, austère ...

Lire la suite
7
6nezfil

« Questo amore non si tocca »

Après le déjà très remarqué « Vierge sous serment » (2015), la réalisatrice italienne Laura Bispuri affirme, dans son deuxième long-métrage, une double fidélité : à une actrice - la fascinante Alba Rohrwacher - et à une thématique - les questionnements entourant ...

Lire la suite
8
Anne Schneider

Ma fille, ma bataille

Italie, un petit coin de Sardaigne comme coincé dans une faille temporelle entre 1950 et nos jours, deux femmes que tout oppose, l’une incarnée par Valeria Golino est la mère modèle, pieuse et droite, l’autre campée par Alba Rohrwacher (rôle principal de Vierge sous serment ...

Lire la suite
7
Cinématogrill
 
le contexte
A voir également
Affiche du film PREMIÈRE ANNÉE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A BOUT PORTANT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NATHALIE...

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CANICULE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film PREMIÈRE ANNÉE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SHEHERAZADE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MA FILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLOOD SIMPLE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BLACKKKLANSMAN - J AI INFILTRÉ LE KU KLUX KLAN

à partir de

4.99