TROIS PLACES POUR LE 26 (VERSION RESTAURÉE)

À partir de 8.99 €
Parce que le film fut le dernier de Jacques Demy qui le dédia à sa femme Agnès Varda
Comédie - 1988 - France - 98 MIN - VF - Tous publics
Un comédien de music-hall, Yves Montand, revient dans la ville de sa jeunesse, Marseille, pour préparer le show de sa prochaine tournée internationale. Toute la ville est en émoi, et Marion, une des ses fans qui ne rêve que des feux de la rampe, réussit à faire partie du spectacle. Montand, lui, cherche à retrouver Mylène, son premier amour...

Réalisé par

5.9 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
"On part en chantant sur les escaliers, c’est joyeux et au fur et à mesure que le film avance, la comédie s’éloigne" : voilà comment Jacques Demy l’enchanteur résuma lui-même son dernier film - il mourut deux ans plus tard, en 1990. 3 places pour le 26 commence en effet sur les marches du grand escalier de la gare St Charles à Marseille où un certain Yves Montand revient après 20 ans pour un spectacle où il raconte sa vie en chantant et dansant…

Le scénario, Demy l’avait écrit dix ans auparavant, déjà pour Montand mais en pensant à Isabelle Adjani dans le rôle de Mathilda May et à Delphine Seyrig, sa fée des lilas de Peau d’âne, pour le rôle finalement tenu par Françoise Fabian. Puis il avait laissé tomber jusqu’à ce que le producteur Claude Berri le pousse à le réaliser. Il eut bien raison : cette comédie musicale légèrement teinté de drame familial est un jeu entre fiction et réalité aussi gonflé que délicieux. Montand dans son propre rôle racontant, sur scène, la vie de… Montand mais jouant aussi, dans Marseille, un Montand fictionnel à la recherche d’un ancien amour et se retrouvant sans le savoir avec sa propre fille comme partenaire sur scène et un peu plus…

Montand, roi du music hall, Mathida May en rose, Françoise Fabian en bleu roi et qui raffole de la confiture de rose, au milieu de personnages secondaires aux jupes vertes et jaunes : tout l’univers de Demy et tous ces thèmes : sa fascination pour les villes portuaires avec Marseille à la place de Nantes, pour les prostituées, les marins, les jeux de mots enfantins, le cabaret et les rêves qui se réalisent… Et un happy end particulièrement insolent sur ce même escalier où le film a commencé. Avec, évidemment, Michel Legrand comme chef d’orchestre de ce ballet des sentiments. Un vrai film testament pour le cinéaste qui voulait que la vie soit un conte de fée, un spectacle permanent.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Yves Montand

Un petit ravissement que ce film tourné sous le soleil de Marseille où Emmanuel Mouret suit les humeurs changeantes et l'épanouissement de deux demoiselles, incarnées par deux délicieuses inconnues

Jacques Demy

Une autre ville portuaire, Rochefort, avec des marins, des "soeurs jumelles nées sous le signe du gémeau" qui cherchent l'amour et un spectacle sur la grand place : les ballets amoureux selon Demy, une pure merveille !

CÉSAR ET ROSALIE DE CLAUDE SAUTET

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité