Bande Annonce de UNE FEMME DE MENAGEDécouvrez la bande Annonce de UNE FEMME DE MENAGE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/8016/fond/8016_w_500.jpg
Claude Berri
Brigitte CatillonEmilie DequenneJacques FrantzJean-Pierre BacriAlmaric GérardAxelle AbbadieCatherine BreillatAppolinaire Louis-Philippe DogueDaniel HumairNathalie Boutefeu

UNE FEMME DE MENAGE

86 mn

Note de SensCritique :

5.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claude Berri.

Casting : Brigitte Catillon, Emilie Dequenne, Jacques Frantz, Jean-Pierre Bacri, Almaric Gérard, Axelle Abbadie, Catherine Breillat, Appolinaire Louis-Philippe Dogue, Daniel Humair. Nathalie Boutefeu

Synopsis : Sa femme l'ayant quitté, un quadragénaire un peu dépressif se retrouve livré à lui-même dans son appartement parisien. Qui a bien besoin que l'on y mette un peu d'ordre. Notre homme embauche une jeune femme qui cherche à faire des ménages. Elle est embauchée. Elle travaille pendant que son employeur est absent. Jusqu'au jour où elle lui demande de la dépanner, étant sans logement. Il accepte pour quelques jours, mais la jeune femme ne fait pas mine de partir. Mieux, elle se glisse dans le lit de son colocataire. Une histoire d'amour s'esquisse. Les deux amants décident de prendre quelques jours de vacances en Bretagne. Le vieil ours s'attache à sa conquête. Mais celle-ci semble se détacher...

Scénario : Claude Berri.
Musique : Frédéric Botton.
Pays : France
Tags : Comédie, Drame.

Film pas encore disponible

Si le titre n’est pas très aguichant, c’est à dessein. Mais le ménage et la vaisselle ne sont que des aspects secondaires de cette histoire d’amour entre un quinqua un brin dépressif et une jeune femme aussi pétulante qu’envahissante. Adapté d’un roman de Christian Oster, sorti en 2001, la même année que le film, Une femme de ménage est le 18e opus de Claude Berri.

On sent que le cinéaste s’est projeté dans le personnage. D’autant que Jean-Pierre Bacri est un double très crédible de Berri, tous deux ayant une image de bougons patentés. Un trait de caractère qui souligne d’entrée de jeu toute la difficulté d’un rapprochement affectif et sensuel entre les deux personnages.

Nombre de films se plaisent à multiplier les niveaux de narration, les glissements temporels, les axes d’appréhension. Une femme de ménage est au contraire un film en ligne claire. Qui ne déborde pas de son sujet, celui des amours qui se rient apparemment des différences d’âge. Comme dans Un moment d’égarement, que Berri signa en 1977 et dont Jean-François Richet signe un remake en 2015 avec Vincent Cassel.

Avec Une femme de ménage, Claude Berri confirme qu’il a tourné la page des grandes adaptations littéraires et des reconstitutions historiques, l’un n’empêchant pas l’autre, qui de Germinal à Manon des sources en passant par Uranus l’ont attiré dans les années 80 et 90. Il revient à ses premières amours et raconte une histoire sinon autobiographique, du moins personnelle. Même si le film est adapté d’un roman, on ne choisit pas d’adapter un livre par hasard. Contrairement à Sex Shop, au Mâle du siècle ou à La Débandade, qui tous trois traitaient déjà du désarroi sexuel, le personnage principal n’est pas interprété par Berri lui-même. Mais peu importe… Puisque Bacri est un autre Berri, avec quelques années de moins…

Le moins que l’on puisse dire d’ailleurs est le comédien porte le film sur ses épaules, avec brio. En 2001, Bacri était certes déjà apparu dans nombre de films, mais il n’avait pas si souvent été au centre de projets. Il faut dire que notre homme venait de marquer des points en imposant une image plus complexe et plus attachante que jamais dans Le Goût des autres, le premier film réalisé par Agnès Jaoui, sa complice à la scène comme à la ville. Celle avec laquelle il avait signé deux pièces désormais de répertoire, qui allaient devenir des films, Cuisine et dépendances et Un air de famille. Et à laquelle il ne cessera pas de prêter sa plume tout au long de sa carrière de cinéaste. Jean-Pierre Bacri est un grand comédien, c’est aussi un superbe auteur.

Mais le film n’aurait pas ce charme s’il n’y avait Emilie Dequenne, dont Claude Berri avait apprécié le naturel dans Rosetta, le film des frères Dardenne palmé en 1999, qui lui avait d’ailleurs valu un Prix d’interprétation à Cannes. Dans la peau de cette jeune femme à la croisée des chemins, c’est peu dire qu’elle nous enchante. Sa sincérité immédiate et sa générosité populaire annoncent celles dont fait preuve la coiffeuse de Pas son genre, le très beau film de Lucas Belvaux où elle croise le chemin d’un homme qui n’est pas pour elle. Encore une fois…

Le dominé.

Assez surpris de la note relativement moyenne du film car si le fond est certes assez classique on ne peut pas dire de même pour la forme relativement intéressante. Le procédé en réalité est très simple mais terriblement efficace et symbolique. En effet pendant la première ...

Lire la suite
7
KS-1695

Le cinéma de "papa"

On a assez peu l'habitude d'aimer vraiment le cinéma "de papa" de Claude Berri pour ne pas se réjouir ici de tant de qualités inattendues : un profond respect des personnages, drôles sans jamais être caricaturés, une direction d'acteurs juste et limpide, un refus sympathique ...

Lire la suite
7
Eric Pokespagne
le contexte
A voir également
Affiche du film NE TE RETOURNE PAS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MAIS QUI A TUÉ PAMELA ROSE ?

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LUCIE AUBRAC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés