VICTORIA

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que le film fait partie de ceux dont la durée du tournage correspond à celle que l'on voit sur l'écran, un peu plus de 2 heures
Aventure / Action - 2015 - Allemagne - 133 MIN - VO - HD - Tous publics

Victoria, jeune étudiante espagnole qui travaille à Berlin dans un café, passe la nuit à danser dans un night- club. En sortant, au petit matin, elle croise quatre jeunes gens, Sonne, Boxer, Blinker et Fuss, qui l’entraînent pour boire des verres et fumer des joints sur un toit.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Lorsqu’il remit au chef opérateur norvégien Sturla Brandt Grovlen l’Ours d’argent pour la meilleure contribution artistique au Festival de Berlin en février 2015, le président du jury, Darren Aronofsky, déclara que Victoria de Sebastian Schipper avait «bouleversé son monde et bouleverserait celui des spectateurs un peu partout ». C’est un film d’un seul tenant, tourné en un plan séquence d’une durée de 2h13 qui suit le personnage principal, Victoria, jeune étudiante espagnole travaillant dans un bar berlinois d’une sortie de boîte de nuit à 5h42 jusqu’au bout d’une virée en enfer avec quatre garçons, à 7h55. Scénariste et réalisateur de trois films inédits chez nous, Sebastian Schipper, est né en 1968 à Hanovre.

Par ailleurs acteur (on la vu notamment chez Tom Tykwer dans Les Rêveurs et Cours, Lola, cours), il passe pour la première fois à la production sous la bannière de sa société Monkey Boys fondée en 2013 avec Jan Dressler. Evidemment, si le cinéma est toujours un travail d’équipe, il l’est ici a fortiori. Au générique de fin, avant même celui du réalisateur, apparaît le nom du chef opérateur Sturla Brandth Grovlen né en Norvège et vivant au Danemark, auquel on doit l’image et la lumière du beau film islandais Béliers (2015). Mais il faut aussi saluer le travail collectif de l’ingénieur du son ainsi que ses trois équipes et des six assistants réalisateurs, ainsi que celui des acteurs : la catalane Laia Costa, actrice de télévision, qui  explose littéralement ici dans un personnage naviguant à vue et passant de la joie et de l’insouciance à la panique ; Frederick Lau, acteur montant du cinéma Allemand vu dans La Vague et Oh Boy, ainsi que les trois impeccables comparses Franz Rogowski, Burak Yigit et Max Mauff.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Présenté au Festival de Berlin comme Victoria de Sebastian Schipper, qui, reçut l’Ours d’argent de la meilleure contribution artistique, tandis que le réalisateur iranien remportait l’Ours d’Or.

Sebastian Schipper

Tourné en un seul plan, sans raccords, comme Victoria.

LA VAGUE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité