Bande Annonce de A NOUS LA VICTOIREDécouvrez la bande Annonce de A NOUS LA VICTOIRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1128/fond/1128_w_500.jpg
John Houston
Max Von SidowMichael CaineSylvester StalloneCarole LaureJean-François StéveninPeléBobby MooreJohn Wark

A NOUS LA VICTOIRE

111 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : John Houston.

Casting : Max Von Sidow, Michael Caine, Sylvester Stallone, Carole Laure, Jean-François Stévenin, Pelé, Bobby Moore. John Wark

Synopsis : Pendant la seconde guerre mondiale, des officiers allemands chargés de la propagande montent un match de football où s'affronteront une équipe de Nazis réputés et une de prisonniers alliés. Ces derniers veulent profiter du match comme moyen d'évasion de leur camp.

Scénario : Djordje Milicevic, Yabo Yablonsky.
Musique : Bill Conti.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Guerre / Western, En groupe, Exercices physiques, Rond le ballon, Sur le terrain, Films sur le football : Ciné Foot.

à partir de

7.99
voir ce film

Le 9 aout 1942, un match de foot très particulier se joua à Kiev, opposant une équipe ukrainienne à une équipe allemande. Dans un contexte pas  comme les autres : l’Allemagne occupait alors l’Ukraine. Le Dynamo de Kiev mit une sérieuse pâtée aux Allemands. Dans les semaines qui suivirent, la grande majorité des joueurs ukrainiens furent interrogés, torturés ou déportés en camp de concentration par les Nazis.

Cette histoire inspira le réalisateur hongrois Zoltan Fabri pour Deux mi-temps en enfer. Son film qui récolta des prix à travers le monde en 1961. Dix-huit ans plus tard, Mario Kassar, un jeune producteur, le redécouvre, et y voit l’opportunité d’un joli coup en faisant un remake qui pourrait être prêt pour la coupe du monde de foot 1982 et célébrer l’esprit sportif face à la barbarie. Le scénario quelque peu modifié (il sera désormais question d’un match entre prisonniers de guerre et nazis), le temps de monter une coproduction internationale et voici A nous la victoire, film des plus inattendus entre la présence de John Huston à la réalisation ou d’acteurs aussi variés que Sylvester Stallone, Carole Laure ou Max Von Sydow.

Un film qui ne marqua toutefois pas le but escompté : si la FIFA accueillit d’un bon œil ce projet, en laissant de nombreuses stars du foot y participer, sa délégation allemande estima qu’il aurait été de très mauvais goût de revenir sur l’Allemagne nazie dans le cadre d’une coupe du monde, appuyée par l’Espagne, accueillant l’événement, estimant qu’une projection aurait été déplacée alors que ce pays, sorti depuis peu du franquisme venait de connaître l’année précédente une tentative de putsch.

Au début des années 70, le cinéma Hollywoodien est en profonde mutation. Les cinéastes classiques y trouvent de moins en moins leurs repères. Sauf s’ils savent s’adapter. Ce que va faire John Huston changeant régulièrement de registre durant cette décennie, s’essayant à de multiples genres qu’il n’avait pas encore pratiqué, du film d’action avec le Piège à la comédie musicale avec Annie ou le cinéma fantastique avec Phoebia.

Ces films déconcertent les fans du réalisateur mais lui permettent, même s’ils ne sont pas des succès, de rencontrer un nouveau public, mais aussi une nouvelle génération d’acteurs. Par exemple, Sylvester Stallone pour A nous la victoire. L’acteur devenu pour le grand public Rocky, essayait à cette période de changer de registre, que ce soit en jouant un syndicaliste dans F.I.S.T ou un loulou de quartier dans La taverne de l’enfer. Sans grand succès auprès des spectateurs. Rocky II le fera renouer avec la popularité, et surtout taper dans l’œil de Mario Kassar, qui lui propose d’être la seule star américaine d’A nous la victoire, en le lui vendant comme un film ambitieux pour le grand public.

Le tournage ne fut pas de tout repos pour Stallone : après avoir viré  Gordon Banks, le goal de l’équipe ayant gagné une coupe du monde en Angleterre, lui servant de coach, estimant qu’il en savait assez pour jouer ce rôle, il se disloqua l’épaule et se cassa un doigt. A sa décharge, il faut rappeler que l’acteur qui lui causa ces dégâts en tournant une scène de but, n’était autre que Pelé, la star du foot ayant servi de conseiller sur le tournage avant de décrocher un rôle au patronyme qui fera sourire tous les amateurs de ballon rond : Luis Fernandez.

A voir également
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INCEPTION

à partir de

1.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film AU-DESSOUS DU VOLCAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LOOKING FOR ERIC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés