BORSALINO AND CO

À partir de 2.99 €
Pour la Pacific 231 K8 qui clot cette suite (et la photo de Belmondo qui l'ouvre)
Policier / Suspense - 1974 - Allemagne|France - 101 MIN - VF - Tous publics

Marseille années 30. Roch Siffredi venge l’assassinat de son ami François Cappella. Mais le frère du truand qu’il abat dans ce but, Giovanni Volpone, un gangster italien lié aux milieux fascistes, décide de répliquer. Il prend le contrôle de la ville, élimine sans pitié tous ses adversaires et anéantit ce que Siffredi s’était construit. Celui-ci doit s’enfuir à Gênes. Mais il revient à son tour trois ans plus tard pour prendre sa revanche.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jean Ollé-Laprune
Jean Ollé-Laprune
CHRONIQUEUR

Sorti au mois d’octobre 1974, Borsalino & Co est le quatrième des neuf films que le réalisateur Jacques Deray tourne avec Alain Delon, une collaboration comprenant notamment La Piscine, Flic Story et donc Borsalino en 1970. Ce premier épisode avait réuni sur une même affiche Alain Delon et Jean Paul Belmondo et il s’était soldé par un triomphe public, plus de 4,7 millions d’entrées, à une époque où, rappelons-le en passant, le haut du box office était trusté par des films français, et souvent des films d’auteurs. Borsalino racontait l’ascension de deux caïds marseillais, Siffredi et Cappella, une histoire librement inspirée de celle des authentiques gangsters Carbone et Spirito. Borsalino s’achevait par la mort de Capella-Belmondo.

En 1972, soit deux ans plus tard, Jacques Deray a achevé à Los Angeles le tournage du très français Un homme est mort avec Jean Louis Trintignant. Il doit ensuite filmer un roman de Boileau-Narcejac intitulé Mon tout est un homme,  sur un scénario conjoint d’Andrzej Zulawzski et Mark Peploe. Le projet capote au dernier moment. C’est alors qu’Alain Delon propose à Jacques Deray de tourner une suite de Borsalino, la vengeance de Siffredi, et surtout les conséquences de cette vengeance. « On ne se baigne pas deux fois dans le même fleuve ! » pense Deray dans un premier temps, avant de se raviser. 

« L’envie de diriger un spectacle était bien plus forte, ! » expliquera-t-il plus tard. En hommage au premier épisode, Borsalino & Co s’ouvre ou presque sur une photo de Jean Paul Belmondo-Capella. Deray y tient, et Belmondo lui  a donné son accord. Ajoutons que enfin Borsalino & Co sera lui aussi salué par le public, comme son grand frère, mais à un niveau moindre, assorti il est vrai d’une interdiction au moins de treize ans justifiée par la scène finale.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Alain Delon

Jacques Deray

LA PISCINE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné

Même casting

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec le service d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, voir les meilleurs films chez vous c'est tout de suite et en toute simplicité ! FilmoTV, une offre fonctionnant de manière ouverte : PC classique, application Android, iPhone iOS et tablettes tactiles, TV par câble, TV connectée, il n'y a plus qu'à profiter ! Profitez de vos films documentaires par abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films documentaires en téléchargement légal. Pour cela parcourez les espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.