Bande Annonce de DONNANT, DONNANTDécouvrez la bande Annonce de DONNANT, DONNANT sur FilmoTVhttp://
Isabelle Mergault
Daniel AuteuilMedeea MarinescuSabine AzémaAnne-Sophie GermanazAriane PirieBernard AlaneChristian SinnigerGéraldine Bonnet-GuérinGilles VajouJacques SanchezJean-Louis BarcelonaJulien Cafaro

DONNANT, DONNANT

99 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Isabelle Mergault.

Casting : Daniel Auteuil, Medeea Marinescu, Sabine Azéma, Anne-Sophie Germanaz, Ariane Pirie, Bernard Alane, Christian Sinniger, Géraldine Bonnet-Guérin, Gilles Vajou, Jacques Sanchez, Jean-Louis Barcelona. Julien Cafaro

Synopsis : Constant est un repris de justice en cavale, victime, qui plus est, d’un accident vasculaire cérébral. Reconnaissant le fuyard, que toutes les polices recherchent et toutes les télés donnent en pâture, la pétillante Sylvia, lorgnant sur l’héritage, veut l’obliger à tuer sa mère adoptive... faute de quoi, elle le dénoncera à la police. Ca s’appelle un chantage. C’est du donnant, donnant !

Scénario : Isabelle Mergault, Jean-Pierre Hasson.
Musique : Cecilem, Bon Lenox.
Pays : France
Tags : Comédie, Cavale, Emprisonnement, Bateau, Adoption.

à partir de

9.99
voir ce film

Sorti en octobre 2010, Donnant, Donnant est le troisième long métrage de la comédienne, dramaturge, scénariste et réalisatrice Isabelle Mergault, cinq ans après Je vous trouve très beau et trois ans après Enfin veuve.

Il est question ici de la rencontre de la pétillante Sylvia avec Constant, un repris de justice en cavale, victime, qui plus est, d’un accident vasculaire cérébral. Reconnaissant le fuyard, que toutes les polices recherchent et toutes les télés donnent en pâture, Sylvia, lorgnant sur l’héritage, veut l’obliger à tuer sa mère adoptive... faute de quoi, elle le dénoncera à la police. C’est donnant, donnant !

Ainsi piégé, Constant sera bien obligé d’accepter l’odieux chantage. Mais, vous vous en doutez sans doute déjà un petit peu, tout ne va pas se passer exactement comme prévu ! Constant, c’est Daniel Auteuil ; Sylvia, c’est Medeea Marinescu, la révélation de Je vous trouve très beau – repartie, entre temps, exercer ses talents dans sa Roumanie natale – ; la mère adoptive (et accordéoniste), c’est Sabine Azéma.

D’abord intitulé « Un homme très recherché », le film que vous venez de voir fut tourné durant l’été 2009 sur les bords du Fusain, modeste sous-affluent de la Seine passant notamment à Château-Landon, riante commune de Seine-et-Marne où Isabelle Mergault planta sa caméra. Juste avant d’endosser le rôle de ce repris de justice victime d’un AVC, l’éclectique Daniel Auteuil venait d’incarner le héros d’Anna Gavalda dans Je l’aimais, sous la direction d’une autre femme : Zabou Breitman. Le jour de la sortie de Donnant, Donnant, paraissait dans France-Soir un entretien dans lequel il avouait : « Comme je suis un macho, je suis différent quand je suis dirigé par une femme. Je suis prévenant et plus à l’écoute, car je veux la protéger. »

Avant Zabou Breitman et avant Isabelle Mergault, Daniel Auteuil avait été dirigé, entre autres, par Yannick Bellon dans L’Amour violé, Coline Serreau dans Romuald et Juliette, Josiane Balasko dans Ma vie est un enfer et par Nicole Garcia dans L’Adversaire. Dans la même interview, menée par Marilyne Letertre, à la question, « Etes-vous encore sensible aux critiques », le comédien répondait, sans fausse modestie ni raffinement excessif : « Je les lis, mais quand on dit que je ne suis pas bon, je ne le crois pas. [...] Je fais mon métier, ça ne mérite ni excès d’éloge, ni excès de pourritures sur la gueule. »

Si la critique, dans son ensemble, l’épargna pour son rôle dans Donnant, Donnant, elle se rattrapera six mois plus tard, jugeant très durement sa première réalisation, La Fille du puisatier – remake du film que Marcel Pagnol avait écrit et réalisé en 1940 –, certains parlant de  « Disneyland-en-Provence », d’autres de « remake moribond bien inutile ». Pour l’instant, c’est à Isabelle Mergault d’affronter la presse... unanime : « film misogyne » ; « dialogues faciles » ; « rebondissements plats » ; « réalisation d’une rare mollesse », etc etc. C’est Jean-Baptiste Morain qui, dans les Inrocks, résumera l’ambiance générale : « Tout n’est ici que vagues et clichés, torpeur et facilité. »

 
le contexte
A voir également
Affiche du film 36 QUAI DES ORFÈVRES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film JAPPELOUP

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film ZONZON
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MALÉFIQUE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film DEMI SOEURS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TOUT LE MONDE DEBOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film OPERATION BEYROUTH

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film EN GUERRE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film COMME DES GARCONS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés