DOROTHY

2008
98 mn
À la carte à partir de 9.99 €

2008
98 mn
Parce que le filmappartient à cette catégorie dont la chute procure immédiatement l’envie de tout revoir depuis le début.
Une psychologue, à peine remise d’un drame familial, part étudier le cas d’une baby-sitter accusée d’avoir violemment agressé un bébé et qui nie les faits. A peine arrivée sur l’île où vit cette dernière, elle est victime d’un étrange accident de voiture. La population ne semble pas souhaiter sa présence et la dissuade d’approfondir son enquête. Elle rencontre la jeune...
À la carte à partir de 9.99 €
Drame
France | Irlande
- 12 ans
VF

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

La société de production Fidélité s’est fait une spécialité des films de genre à la française, abordant le gore, les fantômes, le thriller, le fantastique. Quelques titres : Le Serpent, L’Avion, Maléfique, Promenons-nous dans les bois ! ou Un jeu d’enfants. Fidélité était donc tout indiquée pour accompagner la réalisatrice Agnès Merlet aux portes du fantastique.

Dorothy constitue en effet un grand écart spectaculaire avec ses précédents longs métrages : Le Fils du requin, une peinture sociale sombre et violente, et Artemisia, film d’époque, romantique et sensible. Après l’Italie du XVIIe siècle et le nord français des années 90, la voilà sur une île irlandaise où le temps semble s’être arrêté...

Cet éclectisme international se retrouve d’ailleurs dans son équipe. Sa coscénariste, Juliette Sales (déjà auteur du tendre Je ne suis pas là pour être aimé et du militant Sauf le respect que je vous dois), est française. Son chef op, Yorgos Arvanitis, légendaire collaborateur de Angelopoulos, mais aussi des Schlöndorff, Bellocchio, Ferreri, Breillat ou Gitai, est grec. Quant à ses deux protagonistes, l’une est hollandaise, Carice Van Houten (repérée dans Black Book, avant d’être Mme Cruise dans Walkyrie) et l’autre, qui fait ici des débuts spectaculaires sur grand écran, est irlandaise.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver REQUIEM (HANS-CHRISTIAN SCHMID, 2006) ou encore THE WICKER MAN (ROBIN HARDY, 1973) .

FilmoTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné