LE PLOMBIER

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Fantastique / Horreur - 1981 - Australie - 76 MIN - VO - Tous publics

Jill, la femme d’un chercheur en médecine, reste chez elle pendant que son mari se rend à son travail. Elle a besoin de calme pour rédiger sa thèse en anthropologie. Un matin, un plombier déboule chez elle pour une vérification de routine et l’informe que des travaux sont nécessaires. Il revient le lendemain pour commencer le chantier. Mais il semble à Jill que l’artisan provoque...

Réalisé par

6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Popularisé en son temps par Fernand Raynaud, ce digne artisan pas toujours facile à joindre n’a guère inspiré les cinéastes. Si on lui doit quelques intrusions remarquées dans plusieurs films X, le plombier est de fait peu présent dans le cinéma traditionnel. Même si personne n’oublie que la très pétulante Jennifer Jones aimait à fréquenter les salles de bain avec sa trousse à outils dans le chef d’œuvre de Ernst Lubitsch, La Folle Ingénue. Le plombier de Peter Weir a quant à lui l’insigne privilège d’être un intrus, un corps étranger dans la vie rangée d’une jeune femme. Il saccage sa salle de bain avec une application qui laisse rêveur sans que l’on sache si c’est le plus maladroit représentant de sa profession ou s’il cherche à terroriser sa cliente...
Ce qui fait que l’on passe peu à peu de la comédie proche du slapstick (Laurel et Hardy l’ayant devancé dans l’art de casser tout ce qu’ils touchaient) au thriller, au fur et à mesure que la présence de cet ange de l’apocalypse tourne au cauchemar. Réflexion sur les apparences, satire ricanante d’un certain milieu moins libéré que l’on ne croit, Le Plombier est aussi une pièce qui occupe toute sa place dans l’œuvre de Peter Weir, cinéaste australien visité plus d’une fois par l’ange du bizarre...

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Judy Morris

Peter Weir

RAZORBACK

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS