Bande Annonce de LES SALAUDSDécouvrez la bande Annonce de LES SALAUDS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5346/fond/5346_w_500.jpg
Claire Denis
Chiara MastroianniJulie BatailleLola CretonMichel SuborVincent LindonAlex DescasChristophe MiossecFlorence Loiret CailleGrégoire ColinHélène FillièresClaire TranEric Dupond-MorettiSharunas Bartas

LES SALAUDS

96 mn

Note de SensCritique :

4.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claire Denis.

Casting : Chiara Mastroianni, Julie Bataille, Lola Creton, Michel Subor, Vincent Lindon, Alex Descas, Christophe Miossec, Florence Loiret Caille, Grégoire Colin, Hélène Fillières, Claire Tran, Eric Dupond-Moretti. Sharunas Bartas

Synopsis : Capitaine dans la marine marchande, Marco Silvestri doit revenir en France à la demande de sa sœur Sandra dont le mari vient de se suicider et dont la fille a été violée. Sandra désigne comme responsable de ses malheurs Édouard Laporte, un riche homme d’affaire qui aurait conduit son mari à la faillite. Pour approcher Laporte, Marco loue un appartement dans le même immeuble que lui. Il commence sa vengeance en séduisant Raphaëlle, sa jeune épouse, mais la situation se révèle plus complexe que prévu.

Scénario : Claire Denis, Jean-Pol Fargeau.
Musique : Stuart Staples.
Pays : Allemagne | France
Tags : Drame, Policier / Suspense, La famille en folie, Des vengeances, Crimes made in France.

à partir de

9.99
voir ce film
Paris, la nuit, la pluie et un cadavre sur le bitume. Quelques rues plus loin, une jeune fille nue marche en état de choc, perdue… Attention film magnétique comme la nuit noire. Pourquoi cet homme est-il mort ? Qu’est-il arrivé à cette jeune fille ? C’est son oncle, un marin solitaire, qui va le découvrir, au fil d’une vengeance personnelle où il séduira une femme, l’aimera peut-être aussi, et luttera contre un salaud avant de réaliser qu’il y en d’autres, proches, très proches de lui…

Espaces clos, étouffants, ambiances nocturnes et musique des Tindersticks hypnotiques, Claire Denis créé une atmosphère à nulle autre pareille, traversée d’éclairs esthétiques. Sa mise en scène vibrante, vénéneuse, renouvelle le thème du film noir et la logique importe peu : ceux qui compte, comme toujours chez la réalisatrice de Beau travail et Trouble Every Day, ce sont les corps, la matière, et son regard… noir, comme dans White material, sur la famille, noyau malade, structure intoxiquée par l’argent et la violence.

Une série B avec ses figures imposées, mais vidées de leur substance, comme dans un cauchemar, où la peau, le sexe, l’asphalte sont les vrais personnages. A la narration, elle préfère la pulsion, et pour cela elle a bien fait de choisir des acteurs comme Vincent Lindon et Chiara Mastroianni, énigmatiques et troublants comme jamais. Si David Lynch avait une sœur française, ce serait Claire Denis. On sort de ce film secoué, dérangé, troublé par le désir féminin, et fasciné par le pouvoir envoûtant du cinéma.

La narration, Claire Denis s’en fout. Pour elle, le cinéma est une affaire de geste, de chair, d’éclats de beauté, d’éclairs de violence. Que vaut le texte par rapport à la matière, à la peau, au sang, à la boue, et à la musique, véritable acteur de tous ses films et qui participe à chaque fois à leur pouvoir hypnotique ?

Son cinéma est une expérience magnétique dans des univers en rupture. L’exil, l’arrachement des racines, la cinéaste connaît. Née à Paris, elle passe toute son enfance en Afrique et ne revient en France qu’à l’âge de quatorze ans où elle se sent étrangère, déplacée. Après des études d’économie et aux langues O, elle fait l’IDHEC (ancêtre de la FEMIS) puis, une fois diplômée, devient assistante de nombreux metteurs en scène comme Robert Enrico, Costa-Gavras et surtout Jacques Rivette, Jim Jarmusch et Wim Wenders, trois cinéastes dont les univers qu’elles partagent finissent par la pousser à la réalisation. Elle s’occupera même du casting français du Sacrifice d’Andreï Tarkovski. En 1988, à l’âge de 42 ans, elle réalise enfin son premier long métrage, très inspirée de ses propres souvenirs : Chocolat où une dénommée France retourne au Cameroun après vingt ans d’absence. Puis il y aura les combats de coqs de S’en fout la mort, la dérive du tueur en série Thierry Paulin dans J’ai pas sommeil, l'hypnotique Beau Travail en 1999 sur les corps de légionnaires. Ou encore l’histoire d’une rencontre sans lendemain avec Vendredi soir, et 35 Rhums, la superbe chronique familiale d’une famille Antillaise dans la banlieue parisienne très inspiré du cinéma d’Ozu. Claire Denis raconte tantôt l'Afrique, comme dans White material, en 2010, un très grand film sur une famille de « colon » en décomposition, tantôt le désespoir, la dérive et la violence des corps occidentaux, comme dans son film le plus violent, Trouble Every Day, en 2001, où elle filmait un cannibalisme moderne et urbain comme un pur cauchemar.

Pour rendre son cinéma vibrant, Claire Denis choisit mieux que personne ses acteurs, noirs ou blancs, mais toujours de sublimes créatures : Alex Descas et Isaach de Bankolé dans S’en fout la mort, Béatrice Dalle et Alex Descas dans J’ai pas sommeil, Béatrice Dalle et Vincent Gallo dans Trouble Every Day, Valérie Lemercier (et oui) et Vincent Lindon dans Vendredi soir, Denis Lavant l’homme élastique et Grégoire Colin dans Beau Travail, ou encore Isabelle Huppert et Nicolas Duvauchelle dans White Material où elle redonnait aussi un charisme fou à Christophe Lambert. Libre et exigeante, autant plasticienne que cinéaste, Claire Denis est l’un de nos cinéastes les plus admirés dans le monde. Car les corps n’ont pas de frontière.

Les Salauds ne sont peut-être pas ceux que l'on croit. Le film de Claire Denis, au lieu de dénoncer à travers un message politique qui sont ces Salauds qui font que le monde est dans l'état actuel, préfère faire un film plus noir encore. Les Salauds c'est peut-être nous ...

Lire la suite
7
JimAriz

Fraîchement accueilli par la critique française, en mai dernier à Cannes pour la sélection officielle Un Certain Regard et cet été lors de sa sortie nationale, Les salauds de Claire Denis n'a pas laissé indifférent. Soit. Une habitude ou une demie surprise en quelque sorte ...

Lire la suite
8
Kevin Gosse

Les salauds, pourriture contaminante.

Rideau de pluie, la fille avance frêle et seule dans la rue luisante, du sang s'écoulant d'entre ses cuisses. Sa mère n'a pas la force, le père commande aux bateaux, ses galons pèsent lourds, un vélo à chaîne déraillée, la voisine apprécie qu'il lui répare. Lui constate ...

Lire la suite
8
ThomasRoussot
le contexte
  • Egalement interprété par
    Vincent Lindon
  • Pas si éloigné
    La vengeance d'un homme dont, comme dans Les Salauds, la fille a été obligée de tourner dans un porno. Le scénariste de Taxi Driver n'y va pas avec le dos de la cuiller.
  • Egalement realisé par
    Claire Denis
  • Dans le même genre
    Il y a chez Claire Denis quelque chose de David Lynch dans la façon dont elle tord du film noir pour créer une ambiance envoûtante.
A voir également
Affiche du film CHASSEURS DE DRAGONS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MAIS QUI A TUÉ PAMELA ROSE ?

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film WHITE MATERIAL

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN P TIT GARS DE MENILMONTANT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés