MARIE HEURTIN (VERSION SOURDS ET MALENTENDANTS)

À partir de 9.99 €
Drame - 2014 - France - 95 MIN - VO - Tous publics
Dans la France de la fin du XIXe siècle, Marie Heurtin, née sourde et aveugle, a 14 ans et est promise à un sombre destin. Son incapacité à communiquer lui vaut d'être placée auprès de Soeur Marguerite, une religieuse de l'Institut de Larnay, commence à s'intéresser à son cas, en dépit de du scpeticisme de sa supérieure. Elle va progressivement lui apprendre à communiquer avec ses mains...

Réalisé par

7.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique

Le film que vous vous apprêtez à découvrir s’inspire de faits réels dont une jeune fille sourde et aveugle fut la protagoniste, Marie Heurtin. En 1885 cette enfant nait dans une famille dont tous les membres sont frappés de handicap. Son père refuse qu’elle soit placée dans un établissement spécialisée, jusqu’à être accueillie à l’âge de dix ans, dans une institution religieuse de Poitiers. Là elle est prise en charge par une sœur, Soeur-Marguerite qui pendant de longues années va lui apprendre une manière de communiquer avec les mains qui deviendra ce qu’on appelle aujourd’hui le langage des signes.

Le réalisateur Jean-Pierre Ameris poursuivait depuis des années l’idée d’adapter pour l’écran cette relation exceptionnelle entre la petite fille et sa tutrice qu’interprète Isabelle Carré. Dans sa jeunesse, il s’était déjà passionné par l’histoire d’Helen Keller, une américaine sourde muette et aveugle dont la vie avait déjà inspiré un film, Miracle en Alabama, d’Arthur Penn, avec Ann Bancroft. A travers ses films, le réalisateur des Émotifs anonymes marque une invariable tendresse pour des personnages entravés par leur difficulté à communiquer. Son précédent film, L’homme qui rît, d’après Victor Hugo, racontait l’ascension d’un orphelin touché par la grâce.

Isabelle Carré, qui connaît bien Jean-Pierre Améris pour avoir tourné trois fois sous sa direction, révèle que celui-ci a lui-même « un côté Hermite » ainsi qu’elle l’a confié au magazine Gala : «Sur les tour­nages, il commu­nique très bien avec son équipe dit Isabelle, mais dans la vie, sortir ache­ter le pain peut représenter un sérieux problème pour Jean-Pierre». Une fragilité qui nous laisse nous aussi sans voix et vous donnera peut-être plus envie encore de découvrir le voyage intérieur de Marie Heurtin.

Tags

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Isabelle Carré

Les conditions de vie d'une jeune fille rentrée malgré elle au couvent, qui se heurte aux conventions d'une société ultra rigide.

Jean-Pierre Améris

Au milieu des années 60, Arthur Penn s'intéressait lui aussi à l'histoire vraie d'une jeune fille sourde et aveugle.

LES ÉMOTIFS ANONYMES

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS