NADIA ET LES HIPPOPOTAMES

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Sur le registre intime, une comédie dramatique sociale qui restitue les petits bonheurs de l'activisme politique.
Comédie - 2000 - France - 98 MIN - VF - Tous publics
Novembre 1995. La France est paralysee par la greve des transports. Serge, Claire, Jean-Paul et plusieurs autres employés de la SNCF se mobilisent contre le plan Juppé. Alors qu'ils rejoignent leur base en dehors de Paris, ils rencontrent Nadia. Elle porte un enfant dans les bras et cherche le père qui l'a quittée au moment de la naissance. Comprenant son désarroi, les grévistes...
5.6 / 10
5.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Lemaire
Christophe Lemaire
CHRONIQUEUR

On se souvient (du moins ceux qui étaient nés) des trois semaines de grève de novembre/décembre 1995 ou la France entière s'est retrouvée paralysée pour cause de grève généralisée. Comme un avant goût soft de la période Covid. C'est cette période que la réalisatrice Dominique Cabrera situe l'action de Nadia et les  hippopotames, comédie dramatique retraçant les revendications de cheminots pratiquant l'activisme politique dans une ambiance de révolte sociale. 

On suit le parcours de  Serge, Claire, Jean Paul et d'autres employés de la SNCF qui sortent dans la rue pour une mobilisation générale contre le plan Juppé sur les retraites et la sécurité sociale. Sur le chemin de leurs revendications, les grévistes croisent Nadia, Rmiste en galère. Cette dernière tente de retrouver le père indigne de son enfant qu'elle porte dans ses bras. Les cheminots vont alors essayer de persuader Nadia de les rejoindre dans leur groupe. 

Tourné à la façon d'un documentaire engagé, Nadia et les hippopotames multiplie les discours sur l'état social de la France du l'époque (grève, chômage, précarité, syndicalisme...)  entrecoupé de moments plus sentimentaux. Du cinéma humaniste et engagé défendant la cause de la classe ouvrière. Un peu, finalement, à la façon du cinéma de Robert Guédiguian dont on retrouve ci sa muse et actrice fétiche Ariane Ascaride, particulièrement impliquée dans le rôle de Nadia.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver GREVE PARTY (Une partie du casting de "La vérité si je mens" se déchaine dans le premier long métrage du réalisateur des "Camping") ou encore LES PETITS MOUCHOIRS (Mettant en scène les vacances d'une bande de copains, Guillaume Canet dresse un constat à la fois drôle et émouvant sur les méandres compliqués de l'amitié.).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné