SEXE, MENSONGES ET VIDÉO

Bientôt disponible
Des confessions intimes sur vidéo comme révélateur des nombreuses névroses du couple américain des années 80/90.
Drame - 1989 - Etats-Unis d'Amérique - Tous publics
Graham revient dans la ville de son adolescence. Son ami de collège, John, est devenu un avocat marié. Ann, la femme de John, est très anxieuse à l'idée d'être confrontée seule à l'ami de John, quand celui-ci sonnera à leur porte. C'est ce qu'elle explique à son analyste qu'elle consulte régulièrement. Elle est une femme au foyer coincée sexuellement et s'ennuyant dans sa vie ...

Réalisé par

6.8 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Sexe, Mensonges et Vidéo, réalisé en 1989, est le premier film de Steven Soderbergh, alors âgé de 26 ans. Ecrit en dix jours, tourné en 30, pour un budget de 1,2 millions de dollars, il symbolise la vitalité d’un cinéma indépendant américain, obtenant justement le Prix du public au Festival de Sundance, avant de remporter la Palme d’or à Cannes. A cette époque, aucune major n’aurait ainsi osé aborder la sexualité avec autant de simplicité et de franchise.

Son excellent titre n’en fait surtout pas un film explicite. Au contraire, il s’agit d’une comédie psychologique intimiste, centrée sur la libido de quatre personnages, mais dénuée de la moindre démonstration érotique. Tout passe par le langage. Graham retrouve, après des années d’absence, son copain de fac John, avocat marié à Ann, femme au foyer réservée sur les choses du sexe, soignant son mal être par des séances de psychothérapie. Le contraire de sa sœur extravertie, Cynthia, avec laquelle John couche régulièrement. L’arrivée de Graham, indépendant et sans travail, va bouleverser cet équilibre construit sur le mensonge. Lui-même est tourmenté par le sexe et filme sur bandes vidéos des femmes qui racontent leur vie intime en répondant à ses questions indiscrètes.

Sur ce postulat reposant entièrement sur le jeu des comédiens, Soderbergh explore toutes les questions liées au sexe : l’orgasme, la frustration, le désir, la jalousie, les fantasmes. Il met aussi à jour les pièges du couple et de la psychanalyse. Quant à l’image vidéo, cinquième personnage principal du film, elle exerce une fascination qui conduit à une réflexion sur le cinéma. La caméra serait-elle le meilleur vecteur de vérité ?

Tags

Le contexte

Steven Soderbergh

CRASH

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS