SHOWGIRLS (VERSION RESTAURÉE)

À partir de 8.99 €
Parce que Las Vegas est visuellement au moins aussi fascinant comme décor que Manhattan, parole d'expert !
Drame - 1996 - France|Etats-Unis d'Amérique - 126 MIN - VF - HD - interdit aux moins de 12 ans
Passionnée de danse, la jeune Nomi Malone arrive à Las Vegas, bien décidée à percer dans le milieu. Mais dès son arrivée, les choses tournent au cauchemar et la pauvre jeune femme se retrouve sans argent. Elle finit par trouver un emploi de strip-teaseuse dans une boîte de nuit à la mode...
5.9 / 10
5.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Las Vegas ne ressemble à aucune autre ville dans le monde. Sur le papier, elle n’aurait d’ailleurs jamais dû exister. Nichée au milieu du désert, soumise à un climat pour le moins étouffant, la mégalopole du Nevada a paradoxalement su prospérer en tirant partie de son isolement. Parce que tout y est permis. C’est la patrie du stupre et du lucre. C’est un mafieux, par ailleurs grand amateur de cinéma, Bugsy Siegel, qui a transformé cette paisible bourgade en capitale mondiale du jeu.

Aujourd’hui si la ville est un peu moins sulfureuse, si les Américains débarquent en famille pour parcourir le Strip, l’avenue la plus folle de la planète, l’argent continue néanmoins à couler à flot pendant que des immigrés sous-payés distribuent des flyers vantant les mérites des call-girls locales à tous les coins de rue. Le cinéma s’est évidemment régalé à mettre en scène cette ville de tous les débordements et à raconter le destin des paumés qui ont un jour cru pouvoir y faire fortune. De Ocean 11 à Casino, en passant par BugsyLas Vegas paranoLeaving Las VegasJackpot et plus récemment le très réjouissant Very bad trip, la liste est longue, très longue même, de ces histoires qui se terminent souvent dans le sang, du moins avec une gueule de bois d’anthologie.

C’est le cas de ce Showgirls qui, comme son titre l’indique, nous invite à suivre les pas d’une jeune femme plutôt bien de sa personne, aux mensurations apparemment proches de la perfection qui débarque là pour y faire son chemin. Mais les frontières sont sans doute un peu poreuses au royaume du vice entre les métiers de danseuse de revue, de strip-teaseuse et de call-girl. Nomi, notre belle arriviste en bave…

Mais sans doute est-ce une façon pour les auteurs du film de poser la question de la morale, sans pour autant être moralistes. L’obsession de la réussite, les limites que l’on se donne pour y arriver sont des questions universelles. Des questions que le cinéma a bien souvent posées. Mais rarement en nous laissant voir d’aussi séduisantes jeunes femmes à la plastique irréprochable avec si peu de vêtements. Il fait si chaud à Las Vegas…

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LEAVING LAS VEGAS (Il montre l'arrière-cour de Las Vegas) ou encore EVE (C'est l'histoire d'une ambitieuse qui se rêve star, en cachant ses origines).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné