AMER

À partir de 2.99 €
Parce qu'en 2010, le film figurait parmi les préférés de Tarantino
Fantastique / Horreur - 2010 - Belgique | France - 90 MIN - VF - interdit aux moins de 12 ans
A trois moments clefs de sa vie, Ana subit un étrange voyage charnel entre réalité et fantasmes angoissant où plaisir, cauchemars et douleur s'entrecroisent. Petite fille, elle est confrontée au cadavre de son grand père mort et à une étrange bonne vêtue de noir. Adolescente, elle s'éveille à la sexualité face à une bande de motards tout en devenant la rivale de sa mère. Adulte, elle revient dans la maison de son enfance et empêtre définitivement son âme dans les désirs, peurs et frustrations qui ont marqué son existence.
6.4 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Lemaire

Pour leur premier long métrage, Hélène Cattet et Bruno Forzani ont rendu un hommage ultra fétichiste aux giallos, ces polars italiens des années 60/70 basés sur les meurtres à l’arme blanche, l’érotisme pop et les couleurs criardes dont Mario Bava et Dario Argento étaient les chantres. Film totalement à part dans la nouvelle vague des films fantastiques français lancée au début des années 2000 par le Promenons nous dans les bois de Lionel Delplanque, Amer est, osons le dire, un fascinant ovni.

Une véritable déclaration d’amour au genre où l’on suit les moments clés de la vie d’une femme à travers trois étapes importantes de sa vie. Lorsqu’elle est enfant, lorsqu’elle est ado et lorsqu’elle est adulte. Faisant fi d’une narration traditionnelle, Cattet et Forzani ont délibérément insisté sur le côté sensitif du film en mixant troubles de la sexualité, fantasmes morbides, et meurtres graphiques directement hérités des classiques du giallo comme les Frissons de l’angoisse ou Six femmes pour l’assassin.

Reprenant quelques effets techniques propres au cinéma de genre européen des années 70 (macro plans, split screen, zoom, montage parallèle) qui servent une ambiance à la fois charnelle et cauchemardesque, Amer, tout comme le Eraserheard de David Lynch, semble avoir été réalisé à l’intérieur même d’un rêve. Une expérience cinématographique aussi arty que culottée. 

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Hélène Cattet

L'AMOUR BRAQUE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité