FREDDY : LES GRIFFES DE LA NUIT

À partir de 2.99 €
Fantastique / Horreur - 2010 - Etats-Unis - 95 MIN - VF - interdit aux moins de 12 ans
Dans une petite ville des Etats-Unis, des jeunes gens meurent un à un dans d'atroces conditions, comme massacrés dans leur sommeil. Il apparait qu'ils rencontrent tous, dans leur ultime rêve, le même croquemitaine : un type au pull rayé vert et rouge, au chapeau de feutre usé, à la main gantée de lames acérées et au visage brûlé, qui se fait appeler Freddy Krueger. Luttant pour ne pas s'endormir et ainsi se rendre vulnérable, Nancy mène l'enquête et réalise vite que le tueur onirique est là pour assouvir une vengeance.

Réalisé par

4.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Jacky Goldberg
Jacky Goldberg
CHRONIQUEUR
Freddy, les griffes de la nuit est le remake du premier épisode de la célèbre saga créée par Wes Craven en 1984. Plutôt qu’un remake, il faudra d’ailleurs plutôt parler d’un reboot, puisqu’il s’agit là, après 8 épisodes tournés en 25 ans, de remettre les compteurs à zéro, de retourner à la source du mal, à savoir le petit lotissement de Elm Street où sévit Freddy Krueger, le fameux tueur onirique. Ce croque-mitaine au pull rayé et au chapeau de feutre usé, jadis brûlé vif pour ses crimes, vient en effet hanter les rêves d’adolescents qu’il parvient, par magie, à tuer sauvagement dans leur sommeil. Un concept génial qui allait marquer durablement le cinéma d’horreur, mettant en abîme la thématique profonde du genre : le retour du refoulé, la mauvaise conscience venant toquer à la porte et s’inviter à la table.

Michael Bay, qui produit ce remake, n’a pas l’ambition de faire la révolution, mais plutôt de rendre plus attractif, auprès d’un public davantage habitué à l’horreur graphique, un film qui a fait ses preuves mais s’est émoussé à force de sequels successifs. Faisant suite à Massacre à la tronçonneuse et Vendredi 13, Les griffes de la nuit est le troisième remake d’un classique par Michael Bay en tant que producteur, et il lui applique la même recette qu’aux précédents : reprise des grandes lignes de l’intrigue originale, rafraîchissement de l’habillage esthétique et accentuation des effets gores pour satisfaire un public aux goûts de plus en plus hardcore, anesthésié par les ultra-violents Saw et Hostel.

Pour traiter sa commande, le réalisateur de Transformers s’est adjoint les services d’un novice : Samuel Bayer. Bien que ce soit son premier long métrage, ce dernier a une certaine expérience dans un autre genre tout aussi sombre et viril : le clip pour groupe de métal ou de punk. Il a ainsi signé des clips pour Metalica, Green Day ou Blink 182, ou, dans une veine un peu plus soft, pour le groupe Garbage en 1996. A noter que Michael Bay a lui aussi commencé sa carrière ainsi. Il n’est donc pas surprenant de retrouver dans Les griffes de la nuit des ambiances post-industrielles et poisseuses, une image froide et  agressive, un tempo massif.

Pour la première fois depuis le début de la saga, ce n’est plus Robert Englund qui joue le rôle titre mais l’excellent Jackie Earle Haley. On peut le voir jouer Rorschach dans Watchmen, un fou furieux interné dans Shutter Island de Scorsese ou encore un pédophile en réinsertion dans Little Children, rôlé qui lui a valu une nomination à l’oscar du meilleur seconde rôle en 2007. Sans trop révéler l’intrigue, disons que ce dernier rôle, de pédophile, n’est sans doute pas étranger au fait qu’il ait été choisi pour incarner le nouveau Freddy Krueger, plus terrifiant que jamais.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Samuel Bayer

LITTLE CHILDREN

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité