Bande Annonce de FREDDY, LES GRIFFES DE LA NUITDécouvrez la bande Annonce de FREDDY, LES GRIFFES DE LA NUIT sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2077/fond/2077_w_500.jpg
Samuel Bayer
Jackie Earle HaleyRooney MaraKatie CassidyKellan LutzKyle GallnerThomas DekkerClancy BrownConnie Britton

FREDDY, LES GRIFFES DE LA NUIT

92 mn

Note de SensCritique :

4.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Samuel Bayer.

Casting : Jackie Earle Haley, Rooney Mara, Katie Cassidy, Kellan Lutz, Kyle Gallner, Thomas Dekker, Clancy Brown. Connie Britton

Synopsis : Dans une petite ville des Etats-Unis, des jeunes gens meurent un à un dans d'atroces conditions, comme massacrés dans leur sommeil. Il apparait qu'ils rencontrent tous, dans leur ultime rêve, le même croquemitaine : un type au pull rayé vert et rouge, au chapeau de feutre usé, à la main gantée de lames acérées et au visage brûlé, qui se fait appeler Freddy Krueger. Luttant pour ne pas s'endormir et ainsi se rendre vulnérable, Nancy mène l'enquête et réalise vite que le tueur onirique est là pour assouvir une vengeance.

Scénario : Eric Heisserer, Wesley Strick.
Musique : Jonathan Flood.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Fantastique / Horreur, Sélection Mad Movies, Nuit blanche , Rêves et cauchemars, Coups de coeur de l'été, Morts à la pelle, Halloween, Slasher movies.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Freddy, les griffes de la nuit est le remake du premier épisode de la célèbre saga créée par Wes Craven en 1984. Plutôt qu’un remake, il faudra d’ailleurs plutôt parler d’un reboot, puisqu’il s’agit là, après 8 épisodes tournés en 25 ans, de remettre les compteurs à zéro, de retourner à la source du mal, à savoir le petit lotissement de Elm Street où sévit Freddy Krueger, le fameux tueur onirique. Ce croque-mitaine au pull rayé et au chapeau de feutre usé, jadis brûlé vif pour ses crimes, vient en effet hanter les rêves d’adolescents qu’il parvient, par magie, à tuer sauvagement dans leur sommeil. Un concept génial qui allait marquer durablement le cinéma d’horreur, mettant en abîme la thématique profonde du genre : le retour du refoulé, la mauvaise conscience venant toquer à la porte et s’inviter à la table.

Michael Bay, qui produit ce remake, n’a pas l’ambition de faire la révolution, mais plutôt de rendre plus attractif, auprès d’un public davantage habitué à l’horreur graphique, un film qui a fait ses preuves mais s’est émoussé à force de sequels successifs. Faisant suite à Massacre à la tronçonneuse et Vendredi 13, Les griffes de la nuit est le troisième remake d’un classique par Michael Bay en tant que producteur, et il lui applique la même recette qu’aux précédents : reprise des grandes lignes de l’intrigue originale, rafraîchissement de l’habillage esthétique et accentuation des effets gores pour satisfaire un public aux goûts de plus en plus hardcore, anesthésié par les ultra-violents Saw et Hostel.

Pour traiter sa commande, le réalisateur de Transformers s’est adjoint les services d’un novice : Samuel Bayer. Bien que ce soit son premier long métrage, ce dernier a une certaine expérience dans un autre genre tout aussi sombre et viril : le clip pour groupe de métal ou de punk. Il a ainsi signé des clips pour Metalica, Green Day ou Blink 182, ou, dans une veine un peu plus soft, pour le groupe Garbage en 1996. A noter que Michael Bay a lui aussi commencé sa carrière ainsi. Il n’est donc pas surprenant de retrouver dans Les griffes de la nuit des ambiances post-industrielles et poisseuses, une image froide et  agressive, un tempo massif.

Pour la première fois depuis le début de la saga, ce n’est plus Robert Englund qui joue le rôle titre mais l’excellent Jackie Earle Haley. On peut le voir jouer Rorschach dans Watchmen, un fou furieux interné dans Shutter Island de Scorsese ou encore un pédophile en réinsertion dans Little Children, rôlé qui lui a valu une nomination à l’oscar du meilleur seconde rôle en 2007. Sans trop révéler l’intrigue, disons que ce dernier rôle, de pédophile, n’est sans doute pas étranger au fait qu’il ait été choisi pour incarner le nouveau Freddy Krueger, plus terrifiant que jamais.
Au petit jeu des sept différences, on peut commencer par noter la principale : Freddy Krueger n’est plus, comme dans l’original, un tueur d’enfant grimaçant et pervers mais un pédophile triste et solitaire, faussement accusé par la bien pensante communauté de Elm Street. Alors que le premier épisode laissait planer peu de doutes quant à la culpabilité originelle du tueur, ce remake est porteur d’une ambiguïté moindre : il veut seulement se venger d’une erreur de jugement qui lui coûta la vie il y a vingt ans. Choisir la pédophilie, plutôt que l’infanticide, est emblématique de l’époque. En 1984, c’était la volonté initiale de Wes Craven d'en faire un pédophile mais il avait dû renoncer, forcé par la production, de peur que les cas d’abus sexuels d’alors, parmi les premiers à être médiatisés, ne fassent une mauvaise pub au film. En 2010, la pédophilie est un thème d’actualité fort, qui squatte très régulièrement l’agenda médiatique, notamment aux Etats-Unis où l’Eglise catholique a dû se justifier d’une série de scandales au cours de l’année 2009. Il est donc logique que le sujet soit abordé plus frontalement ici.

Il est intéressant de savoir que Wes Craven a eu l’idée du personnage de Freddy en lisant un article sur un groupe de cambodgiens, échappés du génocide et devenus complètement fous, refusant de dormir, de peur qu’on les assassine dans leurs cauchemars. Freddy symbolise ainsi la mauvaise conscience, le retour du refoulé, et trouve sa raison d’être cinématographique dans la confusion entre le réel et l’imaginaire, ici moins nette que dans l’originale cependant. Les griffes de la nuit, comme la plupart des slashers, entend gratter la couche de bonheur factice des classes moyennes américaines vivant dans les quartiers paisibles à l’herbe trop verte. Comme Edouard aux mains d’argent de Tim Burton, qui reprend le motif des doigts coupants, Les griffes de la nuit entend réveler la part d’ombre des suburbs, leur monstruosité cachée.

Il y a par ailleurs de nombreuses similitudes entre ce remake et l’original. Plusieurs scènes, les plus emblématiques, sont ainsi refaites presque à l’identique. C’est le cas de la fameuse scène du gant qui surgit entre les deux cuisses de Nancy s’assoupissant dans sa baignoire. Mais aussi d’un équarrissage aérien extrêmement graphique. Bien qu’il perde une bonne partie de l’humour noir qui le caractérisait jusqu’alors, substituant au grand guignol la terreur pure, le boogeyman garde toute sa force iconique 25 ans plus tard, demeurant, aux côtés de Jason Voorhees, le tueur au masque de hockeyeur de Vendredi 13 ou Leather Face, le boucher de Massacre à la tronçonneuse, l’une des figures horrifiques contemporaines les plus effrayantes. Il est enfin amusant de noter que Jackie Earle Haley, le nouvel acteur qui joue Freddy avait passé le casting du premier Freddy, mais pour un petit rôle de victime. Il ne l’avait pas décroché, au profit d’un certain Johnny Depp, qui depuis ne s’en serait pas si mal sorti, parait-il.

comment se faire l'avocat du diable

Doit-on juger ce film pour ce qu'il est ou pour ce qu'il représente? Dans la première catégorie, on frise difficilement la moyenne : twist sans surprises, rebondissements téléphonés, jeu des acteurs approximatifs, bref les angles d'attaque sont nombreux. Si l'on considère ...

Lire la suite
7
Engagé-Guignol

Chez Platinum Dunes, ils sont pas si nuls que ça... Part VII

Une vraie purge à résumer mais pas à regarder. Michael Bay est un réalisateur plutôt moyen, sortant assez régulièrement des grosses machines bourrines et complètement débiles, mais un producteur très intelligent. Quand il y a 7 ans, il décida de rebooter quelques franchises ...

Lire la suite
8
CeeSnipes

Un-deux... Freddy te coupera en deux, Trois-quatre... remonte chez toi quatre à quatre....

Personnellement c'était le premier vrai film de Freddy que j'ai vue et je n'ai pas été déçue ! J'avoue avoir crié beaucoup de fois durant les moments de suspense... Il y a toujours une espèce de surprise, on ne sait pas où Freddy va surgir et à quel moment, contrairement ...

Lire la suite
7
pichettes
A voir également
Affiche du film ROBOCOP

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA CHUTE DE LONDRES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALL THE BOYS LOVE MANDY LANE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L EXORCISTE 2 : L HÉRÉTIQUE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film TOUT POUR ÊTRE HEUREUX

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RATCHET & CLANK

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GODS OF EGYPT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TRUTH : LE PRIX DE LA VERITE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BATMAN VS SUPERMAN: L AUBE DE LA JUSTICE (ULTIMATE EDITION)

à partir de

13.99
 
Affiche du film FIVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés