BATMAN BEGINS

À partir de 2.99 €
Parce que de son propre aveu, Christopher Nolan s'inspira de Blade Runner pour son premier volet de la trilogie
Aventure / Action - 2005 - Royaume-Uni|Etats-Unis d'Amérique - 135 MIN - VM - Tous publics
A huit ans, le jeune Bruce Wayne, fils d'un couple de richissimes industriels développe une phobie des chauve-souris. Elle mène incidemment à la mort de ses parents. Bruce, rongé par la culpabilité, erre de par le monde. Jusqu'à ce qu'il soit pris en main par le mystérieux Ducard qui l'initie aux pratiques martiales les plus extrêmes d'une mystérieuse organisation. Devenu un de ses meilleurs élèves, et ayant, par cet enseignement, vaincu ses peurs, il décide néanmoins de retourner chez lui à Gotham City, pour reprendre les affaires de son père. Qui, comme la ville, sont entre temps quasi aux mains de la pègre. Wayne décide alors de mener une double vie : industriel et play-boy le jour, défenseur de la cité la nuit, sous le masque et la cape de Batman. Son premier ennemi est de taille :  L'Epouvantail, un psychopathe qui répend un gaz hallucinogène aux dégats irrémediables...

Réalisé par

7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR
En 2005, Batman au cinéma est devenu un concept flou. A force de voir défiler les comédiens sous le masque du justicier de Gotham City – d’Adam West dans la série télé kitsch dans les années 60 à un George Clooney en 1997 dans le crypto-gay Batman et Robin - plus personne ne comprend ce qui se cache derrière la cape du personnage.

Si les recettes au box-office commencent à décroître, la Warner ne veut pas abandonner la série au moment où ses concurrents triomphent avec d’autres films de superhéros. Plutôt qu’une énième suite, le studio décide avec Batman Begins de revenir aux fondamentaux de la BD crée par Bob Kane en 1939 : un héros hanté par sa face obscure, jamais très loin de la schizophrénie, toujours très près des limites de la légalité.

Après des tentatives avec les frères Wachowski et Darren Aronofsky, il est finalement donné carte blanche à Christopher Nolan, réalisateur qui a démontré avec Memento et Insomnia son savoir-faire pour les polars psychologico-insolites. Il remettra effectivement les compteurs à zéro avec Batman Begins pour une version plus urbaine, plus réaliste et surtout, plus torturée du justicier de Gotham city.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Christian Bale

Christopher Nolan

EMPIRE DU SOLEIL

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité