CONVOI DE FEMMES

À partir de 2.99 €
Guerre / Western - 1953 - Etats-Unis - 112 MIN - VM - Tous publics

En 1851, Roy Whitman confie à Buck Wyatt, un convoyeur de bétail, la mission délicate de ramener cent femmes dans la vallée de Californie, où il a fondé son ranch, afin que les cent hommes, qui y travaillent, y fondent un foyer. Les deux hommes partent à Chicago et y recrutent cent cinquante dames : en comptant les pertes, il y en aura ainsi cent à l'arrivée ! Le périple commence, plein d'embûches et d'événements dramatiques...

Réalisé par

7.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique

Attention cet extraordinaire western de 1951 ne ressemble à rien de connu ! Le genre de prédilection du cinéaste William Wellman était le western, mais ses westerns, en plus de leur souci de réalisme et leurs décors naturels, avaient une autre particularité : ils témoignaient de sa volonté de montrer la contribution essentielle de la femme dans l'histoire des Etats Unis.
Les autres cinéastes encensaient les pionniers, lui, c'était les pionnières ! Dans La ville abandonnée, par exemple, Anne Baxter tenait tête à une bande de hors la loi. Mais le plus bel exemple est bien sûr cet étonnant Convoi de femmes, sans doute l'un des plus beaux westerns jamais réalisés ! L'idée de départ, déjà, est géniale : le si séduisant Robert Taylor convoyant 150 femmes de Chicago vers la Californie ! La scène de la sélection de ces dames pour le grand voyage vaut son pesant d'or ! Tout le film est ensuite une véritable odyssée, avec toutes ces femmes si différentes qui s'affirment et réduisent progressivement en poussière le machisme de leur convoyeur. Le scénario écrit par Frank Capra, qui voulait réaliser le film, mais n'avait pas le temps, est une d'une rare force dramatique et humaine. Ce qui permet à William Wellman de multiplier les grands moments de cinéma : la mort d'un enfant, tué accidentellement par sa propre mère, la descente périlleuse des chariots dans la montagne et une fantastique scène d'accouchement dans le désert. Mais ce ne sont que quelques exemples de tous les moments formidables de ce film qui donne à rire, à pleurer et où Wellman excelle aussi dans la direction d'acteurs et surtout d'actrices !
Robert Taylor, habitué aux rôles de séducteurs, fait un parfait contre-emploi, en mec dur et cynique qui finit par tirer son chapeau à ces sacrés nanas qui n'abandonnent jamais. Parmi la pléiade de rôles féminins, on retiendra la veuve de marin de Boston, incarnée par la géante et truculente Hope Emerson, la tireuse d'élite jouée par Leonore Lonergan ou la prostituée repentie, une vraie femme libre à laquelle Denise Darcel apporte son charme très français. Le plus féministe de tous les westerns avec un happy end bien mérité. 

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

William A Wellman

TRAQUENARD DE NICHOLAS RAY

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité