Bande Annonce de La prisonnière du désertDécouvrez la bande Annonce de La prisonnière du désert sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/963/fond/963_w_500.jpg
John Ford
Hank WordenHarry Carey JrHenry BrandonJeffrey HunterJohn WayneLana WoodNatalie WoodPatrick WayneVera MilesWard BondAntonio MorenoJohn Qualen

La prisonnière du désert

119 mn

Note de SensCritique :

7.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : John Ford.

Casting : Hank Worden, Harry Carey Jr, Henry Brandon, Jeffrey Hunter, John Wayne, Lana Wood, Natalie Wood, Patrick Wayne, Vera Miles, Ward Bond, Antonio Moreno. John Qualen

Synopsis : Texas 1868. Trois ans après la fin de la la guerre civile, où il s’est battu aux côtés de confédérés, Ethan Edwards rejoint la maison de son frère. Peu après, la famille est massacrée par un raid comanche et deux filles sont kidnappées.

Scénario : Frank S Nugent.
Musique : Max Steiner.
Pays : Etats-Unis
Tags : Drame.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Tourné en 1956, La prisonnière du désert marquait le retour au western de John Ford, qui espérait renouer avec le succès, après quelques tentatives de diversification plus ou moins heureuses. C’est donc avec beaucoup de soin qu’il a choisi son sujet, une histoire de vengeance inspirée du roman d’Alan LeMay, et dont il a confié l’adaptation à Frank Nugent, son scénariste de confiance depuis Le massacre de Fort Apache.

De même coup, le réalisateur retrouvait John Wayne, dans un rôle de vengeur raciste dont on n’a pas fini de mesurer la noirceur et la complexité. Il renouait aussi avec les fantastiques paysages de Monument Valley, situés en Arizona, que Ford avait contribué à populariser 17 ans plus tôt avec La chevauchée fantastique, et qui servaient de décor à une action sensée se passer au Texas, à quelques milliers de kilomètres plus à l’Est.

Le résultat est considéré comme un des meilleurs westerns jamais tournés. C’est bien possible, même si tout le monde n’a pas été d’accord au même moment, ni pour les mêmes raisons. Ce qui est indiscutable, c’est l’extraordinaire adéquation des images à une histoire d’une grande ambiguité, qui a donné à John Wayne le rôle le plus important de sa carrière.
La Prisonnière du désert est considéré comme un classique, mais à chaque nouvelle vision, on est toujours frappé par la noirceur du personnage de John Wayne. Son histoire est une tragédie : il est solitaire au début, parce qu’il a toujours privilégié sa liberté de mouvement aux contraintes sédentaires de la vie de famille. Il est solitaire à la fin, parce qu’il n’a personne chez qui se fixer. Il est arrivé au terme de sa logique négative, même s’il n’a rempli aucun de ses objectifs. Ce n’est pas lui qui a tué l’indien Scar, son ennemi et alter ego, et il n’a pas non plus mis à exécution son projet de tuer sa nièce Debbie, jouée par Natalie Wood, ne supportant pas de la voir vivante après avoir été violée par des Indiens. C’est son neveu adoptif Martin qui l’en empêche à chaque fois. Ironiquement, ce personnage que le scénariste Frank Nugent a transformé en métis, représente l’Américain moderne qui s’oppose à l’ancien, joué par Wayne. Autant le jeune est souple, ouvert au compromis et capable de résoudre des conflits, autant l’ancien est borné, malveillant et étroit d’esprit. John Wayne ne s’en est jamais rendu compte. Vingt ans après la sortie du film, alors qu’un historien du cinéma le félicitait pour avoir joué un méchant avec autant d’intensité, Wayne a protesté en disant que son personnage était un héros de son temps, et que lui-même aurait agi de la même façon !

La Prisonnière du désert a connu un grand succès lors de sa sortie, mais n’a pas été reconnu immédiatement comme un film d’exception. Probablement parce qu’il était noyé dans une époque où les westerns étaient remplis de héros psychologiquement tourmentés , et s’interrogeaient couramment sur la responsabilité américaine vis-à-vis des  Indiens. Cette préoccupation coïncidait avec la montée en puissance de la lutte pour les droits civiques des Noirs.

Il a fallu attendre une dizaine d’années avant que le film ne soit redécouvert et prenne de la valeur avec le temps. Son influence a été déterminante chez les cinéastes du nouvel Hollywood, comme Martin Scorsese, Steven Spielberg, George Lucas, Michael Cimino ou John Milius.

Pour le meilleur et pour Shakespeare.

[Série "Dans le top 10 de mes éclaireurs" : Northevil et Torpenn] Il n’est pas aisé, face à la somme que représente La prisonnière du désert, de savoir par quel angle l’attaquer pour tenter de rendre compte de son hétéroclite grandeur. Comme nous sommes chez John ...

Lire la suite
9
Sergent Pepper

Ethan bâté

« Personne ne devrait avoir le droit de filmer Monument Valley après John Ford. » Je ne sais plus qui a lâché ça, mais je suis carrément d'accord. « La Prisonnière du Désert » est sans aucun doute le Western que j'ai vu le plus de fois. La faute à mon vieux qui admirait ...

Lire la suite
10
DjeeVanCleef

Le rocking chair et le sang

John Wayne, vieux bougon solitaire, fin connaisseur d'indiens qu'il exècre, parcourt le Texas à la recherche de sa nièce enlevée gamine par des Comanches, aidé en cela par un jeune ami de la famille qui a du sang Cherokee. Ils doivent absolument la retrouver avant qu'elle ...

Lire la suite
10
Torpenn
 
A voir également
Affiche du film Rio Bravo

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Hondo, l homme du désert
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Frontière chinoise
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Un week-end sur deux

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GRAVE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L EMBARRAS DU CHOIX

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE LOST CITY OF Z

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film NEXT LEVEL

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film KONG : SKULL ISLAND

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MONSIEUR ET MADAME ADELMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés