Bande Annonce de DILILI À PARISDécouvrez la bande Annonce de DILILI À PARIS sur FilmoTVhttp://
Michel Ocelot

DILILI À PARIS

90 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michel Ocelot.

Casting :

Synopsis : Dilili, jeune métisse de Nouvelle-Calédonie, découvre la ville, émerveillée. Elle se met à enquêter sur la disparition de fillettes. Aidée par un livreur en triporteur porté sur le chant, Dilili remonte la piste d'une secte souterraine, les Mâles-Maîtres, ravisseurs de femmes puis de jeunes filles...

Scénario : Michel Ocelot.
Musique : Gabriel Yared.
Pays : Belgique|Allemagne
Tags : Jeunesse, Tour Eiffel, César 2019, de moins de 90 minutes.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Il est des associations qui, sur le papier en tout cas, semblent improbables, aléatoires… Je vous passe la célèbre formule de « la carpe et du lapin » puisque Jean De La Fontaine à amplement alimenté l’imagerie animalière sur le sujet avec « La cigale et la fourmi », « Le lièvre et la tortue » et autres « Le loup et la cigogne » …

Dans « Dillili à Paris », le film de Michel Ocelot que vous allez maintenant regarder, c’est une gamine d’origine kanake et un poulbot parisien qui vont devoir faire équipe pour déjouer les plans d’une secte mystérieuse dont le but est d’enlever les petites filles de Paris pour les soustraire à l’éducation et les abaisser au rang d’esclaves au service des hommes tout puissants…

Là aussi, Ocelot s’inscrit dans le registre de la fable : humaniste, politique et poétique car plus que jamais, au service d’une histoire et d’un sujet profond, il démontre à l’écran l’étendue de son talent de dessinateur et la jeunesse de son inspiration…

Dans le vaste monde du cinéma d’animation, Michel Ocelot fait figure d’un petit îlot de résistance, perdu dans un océan où le numérique a pris le pouvoir. Ne comptez pas sur moi ici pour décrier le graphisme et le mode de fabrication des géants Pixar, Dreamworks, Blue Sky ou Illumination : ces studios ont repoussé les limites du genre, inventées par le pionnier Walt Disney le siècle dernier avec la maestria et la vision que l’on sait…

En dehors de ces mastodontes du box-office dont les modes de fabrication ne connaissent aucune limite, ni financière ni technologique, quelques-uns continuent à créer de manière plus artisanales des films d’animation qui rencontrent eux aussi le public. On peut citer les britanniques d’Aardman, inventeurs de « Wallace et Gromit », « Chicken run » et autres « Shaun le mouton », créatures de pâte à modeler, animées image par image dans des décors et maquettes bien réelles. De l’autre côté du monde, le studio Ghibli distille depuis 1986 de véritables splendeurs entièrement dessinées à la main par le maître nippon Hayao Myazaki et ses disciples : « Le château dans le ciel », « Mon voisin Totoro », « Le voyage de Chihiro » ou « Princesse Mononoké » ont depuis fait rêver des millions d’enfants et leurs parents…

En France Michel Ocelot s’inscrit exactement dans cette logique et cette vision : perpétuer l’animation traditionnelle, ce qui n’exclue pas évidemment de faire appel de manière sporadique à l’évolution des machines : vous l’avez vu dans « Dilili à Paris », la 3D est utilisée, certes avec parcimonie, mais tout de même. Le réalisateur couple le procédé en se servant de photographie du Paris des années 20 encore préservé de nos jours, pour figurer les décors de ses créatures de crayon. Célébré à l’international depuis « Kirikou », « Princes et princesses » ou « Azur et Asmar », cet artiste véritable est quasiment unique dans son genre. Son œuvre mérite légitimement de figurer au patrimoine du 7e art et plus globalement à celui des beaux-arts…

 

Paris, Paris, on t'adule.

Critique initialement publiée sur le site le con, le culte et les écrans Si Michel Ocelot a réussi un tour de force magistral avec le premier Kirikou, il est indéniable que depuis Azur et Asmar rien de bien folichon n'est sorti de son esprit pourtant toujours vif. Dilili à ...

Lire la suite
8
Adrien Garraud

Une jolie histoire

Christopher McQuarrie avait indiqué qu'il voulait rendre hommage à Paris dans son Mission Impossible : Fallout. Michel Ocelot, lui, rend hommage au Paris du début du XXe siècle dans ce nouveau long-métrage d'animation. Il a passé deux ans à photographier Paris sous tous ...

Lire la suite
9
xlr8

#Bringbackourgirls

Dilili à Paris, le masqué, il a failli boycotter. Car Michel Ocelot, c'est loin d'être son copain, surtout après un Kirikou en exploitation triple, qui, malgré lui, charriait les pires images d'un certain colonialisme béat sous couvert de célébration de souvenirs de jeunesse ...

Lire la suite
7
Behind_the_Mask
 
le contexte
A voir également
Affiche du film KIRIKOU ET LES BÊTES SAUVAGES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES CHATOUILLES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film YETI & COMPAGNIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA GRANDE AVENTURE DE MAYA L ABEILLE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film UN HOMME PRESSÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES CHATOUILLES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES FILLES DU SOLEIL

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES ENQUÊTES DU DÉPARTEMENT V : DOSSIER 64

à partir de

6.99
 
Affiche du film A STAR IS BORN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film YETI & COMPAGNIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés