DREAMCATCHER, L'ATTRAPE-RêVES

À partir de 2.99 €
Fantastique / Horreur - 2003 - Canada | Etats-Unis - 136 MIN - VF - interdit aux moins de 12 ans
Jonesy, Pete, Beaver et Henry sont quatre amis d’enfance qui partagent un secret . Tous les ans, ils se retrouvent à l’occasion d’une partie de chasse dans les forêts du Maine. Cette année, ils sont bloqués par une tempète de neige  et recueillent un homme apparemment égaré depuis des jours. Il présente des marques bizarres sur le visage. Bientôt, la vérité éclate : l’homme est infecté par un virus extraterrestre qui menace de s’étendre, cependant qu’un militaire excité envisage de massacrer la population entière pour contenir l’épidémie…

Réalisé par

4.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Gérard Delorme
Gérard Delorme
CHRONIQUEUR
Dreamcatcher commence comme un film de copains nostalgiques avant de basculer brusquement dans l’horreur, à l’apparition de parasites extraterrestres. A sa sortie en 2003, le film surprend par son bizarre mélange de genres, beaucoup plus représentatif de l’auteur du roman Stephen King que du réalisateur Lawrence Kasdan, qui avait réalisé au cours de la décennie précédente des films plus personnels comme Les copains d’abord.
Malgré tout, Dreamcatcher reste fameux pour une scène scatologique invraisemblable au cours de laquelle les parasites s’infiltrent chez les humains par les orifices naturels. C’est tellement extravagant qu’il faut le voir pour le croire. Stephen King considère à juste titre cette scène comme cruciale, et il a déclaré qu’elle était aussi forte que la scène de douche de Psychose. C’est peut-être un peu exagéré, parce Dreamcatcher n’a pas marqué l’histoire de la même façon que le film d’Hitchccock. On peut même dire qu’il est passé sous le radar, en dépit du fait qu’il a bénéficié d’un budget confortable. Il reste quand même très divertissant pour toutes sortes de raisons, bonnes ou mauvaises,  et on peut le considérer comme un de ces accidents industriels dont Hollywood a le secret.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Lawrence Kasdan

THE DARK KNIGHT

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Pas si éloigné