ET DIEU CRÉA LA FEMME
À partir de 2.99 €
Sous le soleil de Saint-Tropez, dans un petit village de pêcheurs, Juliette, une orpheline de 18 ans, libérée et insouciante de sa beauté, fait tourner les têtes des hommes.
Drame - France|Italie - 88 MIN - VF - Tous publics
Juliette Hardy est une orpheline de 18 ans, adopté par les Morin, un couple sans enfant dans un village de pêcheurs, près de Saint-Tropez. Elle est belle, insouciante, insolente, ne pensant qu'à s'amuser en assumant une liberté sexuelle qui brusque les mentalités des environs. Antoine et Michel Tardieu, deux frères, et Eric Carradine, riche armateur, sont attirés par Juliette. Après quelques scandales, elle doit être renvoyée à l'orphelinat catholique jusqu'à sa majorité. Pour éviter son départ, Michel l'épouse, persuadé qu'il parviendra à en faire une épouse aimante. Frêle et timide, tout le contraire de son frère, il est la risée des mâles du village. Les liens étroits du mariage sont trop serrés pour Juliette qui cède à Antoine. Carradine, après bien des essais, abandonne la partie, considérant Juliette comme trop dangereuse. Michel se bat avec son frère, gifle Juliette et repart avec elle dans la maison, bien décidé cette fois d'en faire une épouse modèle. Elle a simplement besoin qu'on l'aime beaucoup.

Réalisé par

4.2 / 10
1MNavant
2MNaprès
Christophe Bier

Christophe Bier

CHRONIQUEUR

Et dieu créa la femme, sorti en novembre 1956, marque une date décisive dans la représentation du sexe sur les écrans français. Depuis 1952, Brigitte Bardot avait tourné 16 films, révélant parfois, comme dans La Lumière d’en face, une forte sensualité de femme-enfant. A cette époque, l’érotisme joue sournoisement avec les codes de la censure et verse dans l’hypocrisie morale. Le cinéma est bourgeois et contient la chair dans d’affriolantes mais solides lingeries.

La jeunesse ne se reconnaît pas en Martine Carol, Claudine Dupuis ou Françoise Arnoul, vamps en porte-jarretelles montées sur talons aiguilles. Leurs corps restent sous un contrôle strict, marqués par le péché. Il faut l’équipe débutante d’Et dieu créa la femme pour envoyer aux orties cet érotisme désuet. Roger Vadim, qui a épousé BB quand elle eut 18 ans, et le producteur Raoul Lévy, en sont à leur premier film qu’ils parviennent à monter grâce à la présence rassurante de Curd Jurgens. Mais leur atout maître est Bardot dans le rôle d’une jeune ingénue, troublant la quiétude d’un petit village. Assumant en toute insouciance ses désirs, elle provoque les passions entre deux frères et un riche armateur grisonnant. Lequel résume l’intrigue d’une formule : "Cette fille rend les hommes fous."

Quelques scènes suggèrent habilement la nudité de la comédienne. Certains parleront de pornographie. Il n’y a pourtant aucune impudeur mais une grande générosité qui s’accorde aux extérieurs tropéziens sauvages, balayés par le vent, filmés en Scope couleurs. Bardot impose un personnage nouveau : une femme libre, affranchie de tout sentiment de culpabilité sur la sexualité. Elle piétine les tabous et se débarrasse du harnachement de la vamp fatale, de son maquillage apprêté et de son jeu sophistiqué. Bardot évolue pieds nus, impose sa diction et invente un style naturel dans un rôle écrit sur mesure par son mari. 

FILMOTV vous recommande

Contexte

Roger Vadim

EN EFFEUILLANT LA MARGUERITE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur
Bouygues
Vdf
Free
Numericable
Orange

Paiement sécurisé

SlimpayPaybox

Mode de paiement

CBVisaMastercardEbleue

Partenaires

UE MédiaCNC

Avec la plateforme de téléchargement légal de films FilmoTV, voir vos films sur tous supports est simple comme bonjour ! FilmoTV, un système qui mise sur la polyvalence : PC classique, application Google Android, iPhone iOS et tablettes, service dédié au câble, télévisions sur Internet, choisissez votre support préféré ! Découvrez vos films d'histoire en abonnement VOD illimité ou de vos films d'espionnage à visionner en téléchargement légal. Pour cela allez sur nos pages mode d'emploi et comment s'abonner.