Bande Annonce de LA CITÉ DES FEMMESDécouvrez la bande Annonce de LA CITÉ DES FEMMES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/5398/fond/5398_w_500.jpg
Federico Fellini
Anna PrucnalBernice StegersDonatella DamianiEttore ManniMarcello MastroianniCatherine CarrelFiammetta BarallaJole SilvaniMarcella Di FalcoSilvana FusacchiaAlessandra PanelliCarla TerlizziFiorella MolinariGabriella GiorgelliKatren GebeleinRosaria TafuriSibilla Sedat

LA CITÉ DES FEMMES

134 mn

Note de SensCritique :

6.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Federico Fellini.

Casting : Anna Prucnal, Bernice Stegers, Donatella Damiani, Ettore Manni, Marcello Mastroianni, Catherine Carrel, Fiammetta Baralla, Jole Silvani, Marcella Di Falco, Silvana Fusacchia, Alessandra Panelli, Carla Terlizzi, Fiorella Molinari, Gabriella Giorgelli, Katren Gebelein, Rosaria Tafuri. Sibilla Sedat

Synopsis : Marcello Snaporaz est soudainement attiré par une inconnue dans un train. Alors que celle se dérobe et sort du train arrêté brutalement, il la suit dans la forêt. C'est là qu'il va tomber sur un étrange hôtel où se tient un congrès féministe. Tour à tour, les femmes vont se montrer dures, gentilles, agressives, maternelles avec lui. Jusqu'à ce qu'il tombe sur le Dr Katzone, un Don Juan qui garde dans une galerie le souvenir de ses conquêtes passés. C'est là que Snaporaz va découvrir que sa femme en fait partie...

Scénario : Bernardino Zapponi, Brunello Rondi, Federico Fellini.
Musique : Luis Enriquez Bacalov.
Pays : Italie
Tags : Drame, Comédie, Ne cherchez pas à comprendre !, Des femmes fatales, L'art de la séduction.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En 1980, Federico Fellini retrouve son acteur fétiche et alter ego Marcello Mastroianni pour La cité des femmes, un voyage onirique où le réalisateur nous entraine dans une réflexion sur les relations homme-femme et dans l’inconscient masculin en quête de compréhension de ce grand mystère qu’est la femme.

On y croise alors Marcello Snaporaz, 50 ans et endormi dans un train. Quand il se réveille, une belle jeune femme le regarde intensément, fait mine de s’intéresser à lui puis s’évade suite à l’arrêt brutal du train. Fasciné, Marcello décide donc de la suivre dans les bois mais va tomber sur un hôtel entièrement et uniquement occupé par des femmes. 

Chanceux le Marcello ? En plein fantasme ? Pas vraiment, car plus qu’un rêve éveillé, La cité des femmes fait le tour des archétypes féminins mais aussi de ce qu’ils représentent pour les hommes. Sexiste ? Pas vraiment non plus, car Fellini s’avère plus fasciné que moqueur, plus observateur que juge et donne ici majoritairement aux femmes, le plus beau rôle.  

A sa sortie, La cité des femmes a suscité de vives réactions étant notamment accusé de sexisme et d’antiféminisme. Mais au bout du compte, on peut s’apercevoir là qu’il s’agit bien d’un procès d’intention. Certes, le réalisateur s’amuse des discours que les femmes prononcent entre elles à l’hôtel. Mais pas tant de ce qu’elles disent que de leurs désaccords mutuels menant à un brouhaha chaotique, figure commune du baroque fellinien. Et finalement, ce sont les hommes qui sont bien mal lotis. Représentés par Marcello Snaporaz et le docteur Katzone, ils sont tour à tour dépeints comme ridicules, lâches, machos, égoïstes, frivoles et hypocrites.

Mais plus que le procès d’un sexe ou d’un autre, ce voyage quasi-initiatique qu’est La cité des femmes explore davantage l’incompréhension qui règne entre les hommes et les femmes. Ainsi les met-il dos à dos, incapable de s’écouter et surtout ne voyant en l’autre que l’objet de leurs désirs et de leurs pulsions. Cela se voit particulièrement quand Snaporaz se balade dans la galerie des conquêtes de Katzone, tout en frétillement et en excitation. A l’inverse, sa femme, Elena, tout à sa frénésie sexuelle, ne voit pas ou ne veut pas voir l’indifférence que lui porte son mari. Est-ce un manque de curiosité ? Une incapacité à se tourner vers l’autre ? Fellini n’offre aucune réponse, il pose un regard amusé et tendre.

Mais dans ce séjour au pays des femmes, Marcello va faire le tour des stéréotypes. Il va ainsi aller de la femme fatale du train à l’épouse délaissée et pleine de rancœur mais toujours désespérément attirée par son mari en passant par le monstre qui s’apparenterait à une mante religieuse par son aspect sexuellement agressif et la grand-mère symbole de sagesse. Puis, il y a Donatella, la bienveillante, la maternelle. Elle rappelle la « mamma » pour son aspect protecteur. Mais quand elle apparaît habillée de façon très sexy, elle se rapproche de l’image de la putain et Fellini de nous mettre en scène cette dichotomie masculine entre l’amour de la mère et l’attirance pour la prostituée. Mais il semble à la fin que Fellini, cet amoureux des femmes qui dit d’elles qu’elles sont « le regard pour se voir soit même » pense qu’il faut à l’homme cette éducation pour rencontrer sa femme idéale.  

L'amour aux trousses

Le début du film est très intéressant à détailler puisqu’il commence exactement là où finit « La mort aux trousses » d’Hitchcock. Vous savez, quand le train pénètre dans un tunnel juste après qu’on ait vu Cary Grant et Eva Marie-Saint s’embrasser, le mouvement ...

Lire la suite
7
Electron

Marcello au pays des merveilles

Marcello, dans un train, face à une superbe et mystérieuse nana. On sent qu'il se contient, mais on est chez Fellini, tout peut arriver, le plus vulgaire surtout. Duel de regards à la Leone, le train traverse les tunnels de "la mort aux trousses" (cf la très bonne critique ...

Lire la suite
8
KingRabbit

Relecture de l'île des femmes, thème récurrent dans la littérature, notamment celle de Pierre Louÿs, ce film est très inégal. Un début assez brouillon, un peu trop bruyant à mon gout (ce qui est quand même un comble pour un Fellini, cinéaste pas tellement minimaliste). ...

Lire la suite
7
Germain_Tramier
le contexte
A voir également
Affiche du film INTERVISTA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA FEMME DU PRETRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film HUIT ET DEMI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L EXORCISTE 2 : L HÉRÉTIQUE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés