LA FEMME FLIC

À partir de 2.99 €
Miou-Miou est déchirante et le tableau qui est fait des turpitudes de la bourgeoisie de province nous bouleverse.
Drame - 1980 - France - 99 MIN - VF - Tous publics

Une jeune inspectrice de police, Corinne Levasseur, est mutée dans une ville du Nord. Elle enquête sur la mort d’une fillette, dont le corps a été retrouvé dans un terrain vague. Mais elle se rend vite compte que son enquête gêne certains notables. Notamment la famille De Schuler, qui contrôle peu ou prou toute la ville, puisque tout lui appartient. 

Réalisé par

6.1 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

A l’aube des années 80, quand il réalise La Femme-flic, Yves Boisset n’a pas renoncé à enrichir le genre du thriller politique, auquel il a tant apporté, mais il a singulièrement ouvert son éventail thématique. Un taxi mauve en avait notamment étonné plus d’un quelques années plus tôt, qui adaptait à l’écran un roman romanesque, si l’on peut s’exprimer ainsi, comme retiré du temps.

Et La clef sur la porte semblait davantage commenter l’évolution des mœurs de son époque que porter une nouvelle fois le fer dans la plaie. Avant que l’admirable Allons z’enfants, chronique amère de la vie des enfants de troupe, ne signale une subtilité et une tendresse dans sa vision du monde qui n’apparaissent pas à chacun de ses films. Mais pour s’inscrire dans un registre politique, et parfois polémique même, La Femme-flic n’est pas pour autant un film brut de décoffrage. C’est un polar en demi-teinte, un film d’intervention sociale parmi ses meilleurs. Parce que les films de Boisset font souvent œuvre de salubrité publique et qu’ils tapent là où ça fait mal, ils nous sont indispensables. Le cinéaste n’aime rien tant que de décortiquer le fonctionnement du pouvoir pour mieux en dénoncer les abus. Ses films sont-ils pour autant manichéens, qui chargent sans retenue ceux que le cinéaste combat ? Sans doute un peu, certaines charges ne manquant d’ailleurs pas de courage. Pour autant Boisset ne nous invite pas non plus au Grand guignol des règlements de compte. Il n’est qu’à voir le sort réservé aux sympathiques comédiens, bobos avant la lettre, qui animent la MJC avec un incomparable sens de l’ouverture au monde, mais qui se braquent en apprenant la véritable profession de notre femme-flic. Alors qu’à l’inverse, Boisset se plaît à nous montrer que nous avions tort de faire porter au docteur Godiveau, dont les imprécations hallucinées ne sont pas sans évoquer celles de Céline, toutes les turpitudes du monde. Il est des salauds innocents. Sur le plan pénal tout du moins.

Cela étant dit c’est vrai que les films de Boisset ne sont pas soviétiques. Et que notre homme sait utiliser toutes les recettes du cinéma hollywoodien classique. C’est vrai que la vérité, élément essentiel de son cinéma est le plus souvent portée par un homme (ou une femme) seul. Jean-Louis Trintignant dans L’Attentat, Lucas Belvaux dans Allons z’enfants ou Patrick Dewaere dans Le Juge Fayard dit le shériff. D’ailleurs aucun de ces personnages ne survit. Parce que le mensonge se défend bien, il a des ressources, et les nervis du pouvoir de troubles complicités… Dans La Femme-flic, Miou-Miou s’en sort sans doute mieux. Même s’il lui faut rendre son arme pour pouvoir continuer son travail. Paradoxe !

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Il met en scène des réseaux pédophiles.

Yves Boisset

L'enquêteur gêne les notables de la ville, qui se referme comme une huître.

LA GUEULE DU LOUP

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec le service de téléchargement légal de films FilmoTV, visionner les meilleurs films sur tous supports c'est tous les jours et à petit prix ! FilmoTV, un service multi-supports : PC, application Android, OS iPhone et tablettes PC, Numericable, TV connectée, c'est ouvert ! Découvrez vos films de comédie par abonnement VOD ou de vos films de parodie à regarder en téléchargement légal. Pour cela rendez-vous sur nos pages mode d'emploi ou comment s'abonner.