LA NUIT NOUS APPARTIENT

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité
Pour la plus belle poursuite de bagnoles de dernières années (avec celle de Drive)
Policier / Suspense - 2007 - Etats-Unis - 113 MIN - VM - - 10 ans
Bobby Green est un des rois de la nuit new-yorkais. Son père et son frère comptent parmi les hauts responsables de police. Peu après une descente musclée dans la boîte de Bobby, une étrange guerre se déclenche et Bobby va devoir choisir son camp.
7.3 / 10
7.3 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Jean-Christophe Berjon
Jean-Christophe Berjon
CHRONIQUEUR

Vous ne serez pas surpris de retrouver dans La Nuit nous appartient des connotations russo-ukrainiennes. Acteurs, famille, mafia... On se souvient que James Gray avait démarré, en 1994, avec le vibrant Little Odessa. Son héros (campé avec autorité et émotion par Tim Roth) revenait dans le quartier de sa jeunesse, pour l’essentiel juif russe. Cette connivence forte avec la culture slave est, en grande partie, due aux racines du grand-père de James Gray, originaire de Kiev, capitale de l'Ukraine.

Dans Little Odessa, Roth était confronté à un choix cornélien : entre bien et mal, entre famille et vie personnelle, entre passé, présent et futur. Dans The Yards, Mark Wahlberg, fuyait son passé chaotique pour rentrer dans le droit chemin et se heurtait de plein fouet avec les intérêts de sa famille. Dans Two Lovers, Joaquin Phœnix (pour sa troisième collaboration avec Gray) est aussi confronté, aux travers de deux femmes, à deux éthiques de vies, et doit à nouveau choisir entre famille et destin personnel.
Incontestablement, de film en film, Gray construit une thématique cohérente et profonde. Du reste, ce n’est pas tant l’action ou les rebondissements qui l’intéressent. Il ne redoute pas un dénouement prévisible : ce qui importe n’est pas ce qui va arriver, mais comment et pourquoi cela va arriver. Alors, serez-vous surpris ?

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LES LIENS DU SANG (JACQUES MAILLOT, FRANCE-2008) ou encore LES PROMESSES DE L’OMBRE (EASTERN PROMISES, DAVID CRONENBERG, GB / CANADA / USA-2007) .

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné