Bande Annonce de LE BEL ÂGEDécouvrez la bande Annonce de LE BEL ÂGE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2703/fond/2703_w_500.jpg
Laurent Perreau
Clement RoussierEric CaravacaJohanne Ter SteegeMarie KremerMichel PiccoliPauline EtienneGuillaume GouixRachid HamiSwan Arlaud

LE BEL ÂGE

95 mn

Note de SensCritique :

5.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Laurent Perreau.

Casting : Clement Roussier, Eric Caravaca, Johanne Ter Steege, Marie Kremer, Michel Piccoli, Pauline Etienne, Guillaume Gouix, Rachid Hami. Swan Arlaud

Synopsis : Claire, 17 ans, est recueillie par son grand-père dans sa grande demeure. Elle vit sa vie de jeune fille, connaît ses premiers émois amoureux et consacre le plus clair de son temps à la natation. Sa passion. Elle tente de garder son grand-père à distance et de ne partager avec lui que le toit qu'il lui offre. Cependant c'est un jeu du chat et de la souris qui s'installe entre eux deux, chacun étant intrigué par le mystère que représente l'autre.

Scénario : Juliette Soubrier, Laurent Perreau.
Musique : Grégoire Hetzel, Julien Gester, Olivier Gonord.
Pays : France
Tags : Drame, Chocs de générations, Face à face, Grands-parents, Les débuts de ….

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Laurent Perreau signe avec Le bel âge son premier long métrage. Il y raconte les relations difficiles mêlées d’attirance et de répulsion entre une jeune fille de dix-sept ans et son grand-père qui l’héberge dans sa grande demeure. La jeune fille, Claire, se débat entre son engagement dans la natation et ses premiers émois amoureux. Et bien qu’elle cohabite avec son grand-père Maurice, un vieil homme extravagant, elle évite soigneusement tout contact rapproché avec lui.

Pour le rôle du grand-père, Laurent Perreau avoue avoir dès la fin de l’écriture du scénario, pensé à Michel Piccoli, le partenaire de Brigitte Bardot dans Le Mépris de Jean-Luc Godard. Mais il s’inquiétait de la réaction de l’acteur aguerri face à un cinéaste qui en serait à son premier essai dans le long métrage. Il ne put par la suite que se réjouir lorsque Piccoli lui avoua préférer travailler avec des jeunes d’âge et de tête, qu’avec des vieux de tous âges.

En ce qui concernait le personnage de Claire, Laurent Perreau voulait une nageuse professionnelle qu’il convertirait en actrice. En fin de compte, il préféra engager une actrice, Pauline Etienne vue dans Elève libre de Joachim Lafosse, qu’il jeta selon ses propres dires, à l’eau. Elle s’entraîna aussi bien à la natation qu’aux autres prouesses physiques que ce rôle lui imposait comme enjamber des fenêtres par exemple, en sortit souvent couvertes de bleus mais obtint le prix d’interprétation féminine au Festival de Saint-Jean de Luz.

Une jeune fille tournée vers l’avenir dans l’antre d’un vieillard tourmenté par son passé, la confrontation promet bien des plaisirs. Quant au bel âge en question, Laurent Perreau disait dans une interview laisser le soin au spectateur de s’en faire une idée par lui-même.

Le réalisateur Laurent Perreau avait initialement conçu son film Le bel âge d’abord baptisé L’insurgée, comme étant deux films indépendants qu’il réunirait au montage. Il en a en tout cas écrit le scénario en ce sens. Il y avait l’histoire de Maurice le grand-père, et l’histoire de Claire la jeune fille. Ce n’est que plus tard qu’il décida de réunir les deux idées et de n’en faire au finale qu’un seul film dès la phase du tournage. Il lui fallu pour cela rajouter à son scénario, les passerelles qui uniraient les deux personnages sans pour autant développer une thématique de transmission entre grand-père et petite-fille, ce qui aurait selon ses propres dires, impliqué d’emblée une hiérarchie. Mais plutôt placer en cohabitation deux mondes sensitifs qui ont beaucoup de mal à se comprendre.

C’est donc au travers d’éléments comme l’image, le son et le décor que Laurent Perreau réunit ses deux films initiaux imaginés, en un seul. Ainsi tous les plans dans lesquels apparaît Claire ont été tournés caméra à l’épaule tandis que ceux qui concernent le vieil homme étaient fixes avec des mouvements plutôt lents. Céline Bozon, la chef opératrice du film, suggéra à Perreau l’idée de deux pellicules différentes pour les filmer. Pour lui, une pellicule qui désature les couleurs et donne à l’image un dimension automnale, et pour elle, une image plus dense, plus colorée. Avant qu’une pellicule intermédiaire ne les réunisse. Pour ce qui est du décor, la grande demeure et le plateau du Vercors constituaient son espace à lui, alors qu’elle évoluait dans des bassins, des cafés et des appartements urbains. Chacun ayant ensuite la possibilité de surgir dans le monde de l’autre. Restait la musique. Il fut décidé qu’elle serait orchestrale pour le vieillard, pop pour la jeune fille. En ce qui concerne le choix d’une jeune actrice encore inconnue, Pauline Etienne, pour interpréter le personnage de Claire, Laurent Perreau explique avoir trouvé intéressant de filmer la confrontation entre une jeune fille pure, et pour cela il lui fallait un visage neuf  que le spectateur découvrirait, et puis un vieillard un peu ogre sur les bords incarné par un acteur que tout le monde connaît, Michel Piccoli. Ces deux-là d’après le réalisateur, forment à l’écran un étrange couple, de ceux que l’on trouve dans les contes.

Quant aux plans en numérique à la toute fin du film, Laurent Perreau les a voulus dans le but de montrer une toute jeune actrice projetée vers un avenir numérique, par contraste avec le grand acteur de théâtre à qui elle donna la réplique. Dans le plan sur la carte d'identité du grand-père, vous avez pu voir marqué le nom de Javal. Ce même nom que portait Michel Piccoli dans le film Le Mépris de Jean-Luc Godard en 1963.

"Tu veux rester à ses côtés. Maintenant tu n'as plus peur de voyager "

Claire cherche encore l'impulsion qui l'amènera à vivre plus sereinement, à vivre tout court. Mieux que la nuit, dans le casino où elle échoue avec ses amis et où elle rencontre Thomas pour leur échapper quand ils deviennent trop collant. L'impulsion, elle ne vient pas si ...

Lire la suite
8
eloch

Ah Michel !

Monsieur Piccoli est juste parfait dans ce film. Je le trouve impressionnant dans la scène où il s'encanaille avec sa maitresse. Pauline Etienne est très juste aussi. L'histoire est délicate et touchante. ...

Lire la suite
7
Matthias
le contexte
A voir également
Affiche du film L AVOCAT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film POULET AUX PRUNES

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA FLEUR DE L ÂGE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE LAURÉAT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés