Bande Annonce de LE GRAND SILENCEDécouvrez la bande Annonce de LE GRAND SILENCE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1195/fond/1195_w_500.jpg
Sergio Corbucci
Frank WolffJean-Louis TrintignantKlaus KinskiLuigi PistilliVonetta McgeeCarlo D'AngeloMario Brega

LE GRAND SILENCE

102 mn

Note de SensCritique :

7.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Sergio Corbucci.

Casting : Frank Wolff, Jean-Louis Trintignant, Klaus Kinski, Luigi Pistilli, Vonetta Mcgee, Carlo D'Angelo. Mario Brega

Synopsis : Dans un coin perdu et enneigé du Far West, les villageois, affamés se sont transformés en pillards pour survivre. Ils sont pourchassés par des chasseurs de primes grassement payés par le gouverneur local. Quand celui-ci décide d'amnistier les fuyards, les tueurs, menés par l'impitoyable Tigrero, entament une croisade sanglante. C'est dans ce contexte sauvage que débarque Silence, un pistolero muet.

Scénario : Bruno Corbucci - Sergio Corbucci, Mario Amendola - Vittoriano Petrilli.
Musique : Ennio Moricone.
Tags : Guerre / Western, Héros et vilains, Tueurs à gages, Maestros, Sous la neige .

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
Généralement considéré comme l'un des fleurons du western-spaghetti, Le Grand Silence de Sergio Corbucci le vaut à plus d'un titre. C'est d'abord la seule fois, et pour cause, où Jean-Louis Trintignant apparaît dans un western. L'acteur français accepta de le faire par pure camaraderie envers un producteur, ruiné par l'échec de La mort a pondu un œuf dans lequel il jouait également. Le fameux mutisme de son personnage, surnommé Silence, est dû à la fois à la volonté de Trintignant de ne pas avoir à parler et au fait que Corbucci tenait à filmer un tel personnage depuis le jour précisément où Marcello Mastroianni lui en avait suggéré l'idée.

Trintignant peut indirectement remercier son ami Mastroianni qui, de son côté, ne tourna finalement jamais de western-spaghetti.
Le Grand Silence est ensuite un film célèbre pour son ultraviolence qui lui valut de nombreuses démêlées avec la censure. Sergio Corbucci affirmait à ce propos que « la violence est action, c'est l'action pure », autrement dit qu'il n'y a rien de plus cinégénique. De ce point de vue, les scènes d'action du film sont des modèles de violence opératique, où transparaît la science du montage de Corbucci que d'aucuns n'hésitent pas à hisser au niveau de Sergio Leone.

Outre le soin formel apporté à leurs films (les paysages enneigés du Grand Silence sont d'une beauté à couper le souffle), les deux Sergio partagent en effet une vision brutale et cynique du monde marquée par une conscience de gauche manifeste. Selon eux, le grand capital est à l'origine de tous les maux dont sont accablés les plus faibles, victimes expiatoires de leur cinéma. Une analyse qui prend aujourd'hui une dimension et une saveur particulières...

Monument de nihilisme et de noirceur, matérialisé par le triomphe sans équivoque du Mal, Le Grand Silence fut jugé immontrable par le producteur qui exigea de Corbucci un happy end dans la lignée des westerns classiques. Acculé, le cinéaste accepta non sans avoir une idée derrière la tête. Avec l'accord des comédiens, il retourna une fin tellement ridicule qu'elle ne pourrait pas être validée par la production ! Cette version alternative, visible en DVD, mérite d'être vue : on y voit resurgir le shérif, tué quelques bobines plus tôt par Tigrero, voler à la rescousse de Silence qui tue sans coup férir tous les assaillants avec des expressions ironiques inappropriées. Excédé par le résultat, le producteur torpilla la sortie en Italie du film, qui connut un certain succès en Allemagne et en France.

Comme beaucoup de films italiens de cette époque, Le Grand Silence abrite un casting des plus hétéroclites. Aux côtés du Français Trintignant, on trouve ainsi l'Allemand Klaus Kinski, l'Italien Luigi Pistilli et les Américains Frank Wolff et Vonetta McGee. Icône du western-spaghetti, Kinski était un acteur génial à la folie notoire. Trintignant a révélé comment il s'était montré odieux sur le tournage, notamment envers Frank Wolff qui incarne le shérif. A la façon de ses compatriotes Clint Eastwood ou Lee Van Cleef, ce dernier exerça ses talents en Europe, principalement dans le cinéma bis. Souffrant vraisemblablement d'un manque de reconnaissance, il se suicida en 1971. A noter que Luigi Pistilli, qui campe le sinistre usurier, connut une fin similaire en 1996. Quant à la métisse Vonetta McGee, révélation du film, elle se fit ensuite remarquer dans quelques titres phares de la blaxploitation comme Blacula, le vampire noir ou Shaft contre les trafiquants d'hommes.

Outre Sergio Corbucci, deux autres personnes sont pour beaucoup dans la réussite du Grand Silence. Il y a Bruno Corbucci, son frère, qui a cosigné douze scénarios avec son aîné parmi lesquels figure celui de Django, autre chef d'œuvre du genre. On a dit de Bruno qu'il était l'éminence grise de Sergio, modérant ses élans complaisants et un peu bourrins… Il y a aussi le compositeur Ennio Morricone, artisan majeur du cinéma bis italien des années 60-70 qui travailla sept fois avec Corbucci. Sa partition pour Le Grand Silence, moins emphatique qu'à l'accoutumé, presque pointilliste avec ses flûtes discrètes et ses cordes retenues, agit comme un contrepoint à la barbarie de l'histoire.

Quand le cimetière se planque sous la neige

PFiou les amis, quelle baffe ce grand silence, 1h30 de plaisir total, de dépaysement neigeux et de sales gueules qui flinguent à tout va. Éprouvant en diable, à l’épine dorsale épurée de bonne morale, seule la loi du plus fort règne dans l’univers de Corbucci. Dans ...

Lire la suite
9
oso

Le Grand Blanc

La fin du film à elle seule justifierait une telle note, tant elle est à part dans l'univers cinématographique. Une fin qui fait du bien et qui, surtout, est sans concession. Mais avant la fin, il y a le début…et le milieu. Il y a cette marque de fabrique de Sergio Corbucci: ...

Lire la suite
8
Jambalaya

Klaus qui n'skie pas avec toute cette neige ? Dommage !

Le Grand Silence est sans doute l'une des œuvres les plus marquantes dans le mouvement des westerns révisionnistes. D'une noirceur déroutante pour l'époque, ce film reste un pilier du genre, tout en étant très singulier... Très rapidement, lors du visionnage, l'on se rend ...

Lire la suite
8
Orpheus Black
A voir également
Affiche du film FLIC STORY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE JEU AVEC LE FEU

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DJANGO

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IMPITOYABLE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés