Bande Annonce de LE JOUR SE LÈVE (VERSION RESTAURÉE)Découvrez la bande Annonce de LE JOUR SE LÈVE (VERSION RESTAURÉE) sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6297/fond/6297_w_500.jpg
Marcel Carne
ArlettyBernard BlierJacqueline LaurentJean GabinJules BerryGermaine LixJacques BaumerMady BerryMarcel PérèsRené GéninAnnie CarrielArthur DevèreGeneviève Fontan

LE JOUR SE LÈVE (VERSION RESTAURÉE)

88 mn

Note de SensCritique :

7.7 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marcel Carne.

Casting : Arletty, Bernard Blier, Jacqueline Laurent, Jean Gabin, Jules Berry, Germaine Lix, Jacques Baumer, Mady Berry, Marcel Pérès, René Génin, Annie Carriel, Arthur Devère. Geneviève Fontan

Synopsis : François, un ouvrier vient d’assassiner Valentin, un dresseur de chien. Désespéré, il s’est enfermé dans son appartement. Alors que la police assiège son immeuble devant lequel s’assemblent les badauds, François se souvient. Tout avait commencé, le jour où il avait croisé Françoise, la belle fleuriste à l’usine. Il l’avait revu et elle disait l’aimer, tout en se refusant à lui. Alors, il l’avait suivi jusqu’au cabaret où elle allait retrouver Valentin. Or, ce soir-là, Clara l’assistante et maîtresse de Valentin, l’avait quitté juste avant leur numéro. Et c’est auprès de François qu’elle avait été chercher du réconfort.

Scénario : Jacques Viot.
Musique : Maurice Jaubert.
Pays : France
Tags : Drame, Flashbacks, Flash-backs, Bertrand Tavernier, autour de son voyage, HISTOIRE(S) DU CINEMA, Patrimoine français remasterisé, La France à huis clos, Couples de légende, Editions Originales, Cinéastes français des 30's, Meilleurs films de l'histoire selon Télérama.

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
voir ce film

Peu de temps avant la sortie du Quai des brumes, son réalisateur Marcel Carné avait signé un contrat où il s’engageait à refaire un film avec Jean Gabin et avec Jacques Prévert au scénario. Après avoir décliné la proposition de Gabin d’adapter Martin Roumagnac (que l’acteur interprètera finalement en 1946 sous la direction de Georges Lacombe), Carné et Prévert ont travaillé sur un projet de polar intitulé Rue des vertus. Mais n’arrivant pas à boucler de manière satisfaisante un scénario, ils ont fini par abandonner cette histoire de bandes rivales dans le milieu.

Alors qu’ils repartaient à zéro en termes d’intrigue, Carné a repensé à un synopsis que lui avait soumis Jacques Viot. L’originalité était que le film commençait par la fin et que l’histoire était racontée sous forme de retour en arrière. Un procédé devenu presque banal aujourd’hui, mais qui à l’époque était très novateur. Viot, ancien poète du mouvement surréaliste qui avait fait fortune entre-temps dans le commerce de tableaux, n’était pas un novice en matière de cinéma. Proche de Jacques Feyder, il avait entre autres cosigné le scénario des Gens du voyage en 1936. Viot est crédité seul pour le scénario au générique du Jour se lève, mais Jacques Prévert, qui y est mentionné uniquement comme dialoguiste, a bien coécrit l’ensemble du film avec lui.

Du projet Rue des vertus n’a été conservé que le choix des deux autres vedettes pressenties pour jouer au côté de Gabin : Arletty que Carné avait déjà dirigée dans Hôtel du Nord, et Jules Berry, monstre sacré du théâtre, qui avait déjà fait preuve de son génie à l’écran dans plusieurs films dont Le Crime de monsieur Lange réalisé par Jean Renoir en 1936. Ce trio était complété par Jacqueline Laurent, actrice remarquée dans Sarati, le terrible d’André Hugon et surtout amie de Jacques Prévert qui a écrit le rôle de Françoise en pensant à elle. 

La version du Jour se lève que vous venez de voir est bien celle qui est sortie à Paris le 17 juin 1939. Mais, depuis, elle était devenue invisible. Le régime de Vichy, qui avait condamné le défaitisme du film l’avait d’abord totalement interdit avant de lui permettre de ressortir amputé de deux séquences qui n’avaient depuis jamais été réintégrées. Ces images étaient les plans d’Arletty entièrement nue sous la douche et toute une séquence, dans la rue, devant l’immeuble assiégé, mettant en scène le commissaire de police qui passe un savon à ses troupes en leur reprochant d’avoir fait de François l’ouvrier assiégé, un héros national.

Le Jour se lève doit sa réussite à l’ensemble des artistes qui y ont participé. Et notamment le concepteur des décors Alexandre Trauner qui a reconstitué non seulement la chambre, mais tous les extérieurs parisiens, dans les studios de Billancourt, là même où il avait construit le fameux Hôtel du Nord. Afin de pouvoir faire des mouvements de caméra qui souligneraient l’enfermement dans la chambre du protagoniste, Carné avait demandé à Trauner de bien en construire les quatre murs, alors que la tradition était alors de n’en faire que trois. Mais une fois que la fenêtre et la porte de ce décor ont été condamnées pour ne pas toucher aux impacts de balles réelles laissées par les fusillades, acteurs et techniciens devaient emprunter une échelle qu’on adossait à la cloison pour entrer et sortir.

Deux autres grands noms sont attachés au Jour se lève. Le chef-opérateur Curt Courant s’était fait un nom dans son pays d’origine l’Allemagne, notamment en travaillant avec Fritz Lang. Mais, pour fuir le nazisme, il avait émigré en France, où il avait déjà éclairé Jean Gabin dans La Bête humaine de Renoir. Quant à l’auteur de la musique originale du Jour se lève, c’est Maurice Jaubert. Connu pour ses collaborations avec les meilleurs cinéastes français des années 30 : Jean Renoir, Jean Vigo, René Clair et Julien Duvivier, il avait déjà composé pour Carné les musiques de Drôle de drame, d’Hôtel du Nord et du Quai des brumes. Il est mort à la guerre en juin 1940, mais François Truffaut a repris ses partitions pour deux de ses films : L’Histoire d’Adèle H et La Chambre verte.

Pour Gabriel

Je l'ai vu petite, à l'époque ou la télévision passait encore quelques chefs d'oeuvres sur ses grilles de programmation du dimanche soir.. Cette deuxième séance m'a permis de me mettre comme en retrait de mes premiers souvenirs. J'avais aimé ce film pour sa lenteur, sans ...

Lire la suite
8
Kalimera

In-carné

Le jour se lève est tenu pour l’apogée, jute avant la guerre, du réalisme poétique. Au plan formel, en matière d’esthétique et d’écriture filmique, c’est indiscutable : l’image, magnifique, (confiée à présent à Curt Courant) décline ainsi toutes les nuances ...

Lire la suite
7
pphf

Le jour se lève (1939)

Est-ce que j'ai la gueule à faire l'amour avec un souvenir ? Le film démarre par un crime ... Le criminel s'enferme dans son appartement et résiste à la police. La suite du film se compose de flashbacks qui expliquent toute l'histoire qui a conduit au crime. C'est l'un des ...

Lire la suite
8
greenwich
le contexte
A voir également
Affiche du film LES GRANDES FAMILLES
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA SYMPHONIE FANTASTIQUE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film JUSTIN DE MARSEILLE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film GOUPI MAINS ROUGES (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés