LE JOUR SE LÈVE (VERSION RESTAURÉE)

À partir de 2.99 €
Parce que cette version est la plus complète depuis la sortie du film en 1939
Drame - 1939 - France - 95 MIN - VF - Tous publics
François, un ouvrier vient d’assassiner Valentin, un dresseur de chien. Désespéré, il s’est enfermé dans son appartement. Alors que la police assiège son immeuble devant lequel s’assemblent les badauds, François se souvient. Tout avait commencé, le jour où il avait croisé Françoise, la belle fleuriste à l’usine. Il l’avait revu et elle disait l’aimer, tout en se refusant à lui. Alors, il l’avait suivi jusqu’au cabaret où elle allait retrouver Valentin. Or, ce soir-là, Clara l’assistante et maîtresse de Valentin, l’avait quitté juste avant leur numéro. Et c’est auprès de François qu’elle avait été chercher du réconfort.

Réalisé par

7.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Philippe Rouyer
Philippe Rouyer
CHRONIQUEUR

Peu de temps avant la sortie du Quai des brumes, son réalisateur Marcel Carné avait signé un contrat où il s’engageait à refaire un film avec Jean Gabin et avec Jacques Prévert au scénario. Après avoir décliné la proposition de Gabin d’adapter Martin Roumagnac (que l’acteur interprètera finalement en 1946 sous la direction de Georges Lacombe), Carné et Prévert ont travaillé sur un projet de polar intitulé Rue des vertus. Mais n’arrivant pas à boucler de manière satisfaisante un scénario, ils ont fini par abandonner cette histoire de bandes rivales dans le milieu.

Alors qu’ils repartaient à zéro en termes d’intrigue, Carné a repensé à un synopsis que lui avait soumis Jacques Viot. L’originalité était que le film commençait par la fin et que l’histoire était racontée sous forme de retour en arrière. Un procédé devenu presque banal aujourd’hui, mais qui à l’époque était très novateur. Viot, ancien poète du mouvement surréaliste qui avait fait fortune entre-temps dans le commerce de tableaux, n’était pas un novice en matière de cinéma. Proche de Jacques Feyder, il avait entre autres cosigné le scénario des Gens du voyage en 1936. Viot est crédité seul pour le scénario au générique du Jour se lève, mais Jacques Prévert, qui y est mentionné uniquement comme dialoguiste, a bien coécrit l’ensemble du film avec lui.

Du projet Rue des vertus n’a été conservé que le choix des deux autres vedettes pressenties pour jouer au côté de Gabin : Arletty que Carné avait déjà dirigée dans Hôtel du Nord, et Jules Berry, monstre sacré du théâtre, qui avait déjà fait preuve de son génie à l’écran dans plusieurs films dont Le Crime de monsieur Lange réalisé par Jean Renoir en 1936. Ce trio était complété par Jacqueline Laurent, actrice remarquée dans Sarati, le terrible d’André Hugon et surtout amie de Jacques Prévert qui a écrit le rôle de Françoise en pensant à elle. 

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Un autre grand film qui commence par la fin et raconte son récit en une série de flashbacks

Marcel Carné

C'est le remake du Jour se lève, rélisé par Anatole Litvak en 1947

HÔTEL DU NORD

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec la plateforme d'abonnement vidéo à la demande à petit prix FilmoTV, visionner les meilleurs films sur vos supports préférés est simple comme bonjour ! FilmoTV, un système multiécrans : Windows, application Android, iPhone et tablettes, service dédié au câble, télévisions sur Internet, c'est selon votre envie ! Découvrez vos films historiques en abonnement VOD ou de vos films comédies romantiques en téléchargement légal. Pour cela dirigez vous sur nos espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.