Bande Annonce de LE SAMOURAÏDécouvrez la bande Annonce de LE SAMOURAÏ sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/10232/fond/10232_w_500.jpg
Jean-Pierre Melville
Alain DelonFrançois PérierNathalie DelonAndré ThorentCathy RosierGaston MeunierGeorges CasatiJacques LéonardJacques LeroyJean-Pierre PosierMichel BoisrondRobert Favart

LE SAMOURAÏ

101 mn

Note de SensCritique :

7.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Pierre Melville.

Casting : Alain Delon, François Périer, Nathalie Delon, André Thorent, Cathy Rosier, Gaston Meunier, Georges Casati, Jacques Léonard, Jacques Leroy, Jean-Pierre Posier, Michel Boisrond. Robert Favart

Synopsis : Tueur froid et méticuleux, Jef Costello est engagé pour tuer le patron d'une boite de jazz. Après avoir exécuté le contrat, Jef se retrouve trahi par son commanditaire, qui essaie de le tuer, et poursuivi par la police.

Scénario : Georges Pellegrin, Jean-Pierre Melville.
Musique : François de Roubaix.
Pays : France|Italie
Tags : Policier / Suspense, Tueur à gages, Jean-Pierre Melville, Thrillers parisiens, SensCritique - Les films à la meilleure photograph.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

En octobre 1967, Alain Delon (32 ans) est à l’affiche du Samouraï, le dixième long métrage de Jean-Pierre Melville (50 ans) et le premier des trois films qu’ils tourneront ensemble, avant le Cercle rouge et Un flic.

Dans un monde aux couleurs délavées, « plus proche du noir et blanc que du technicolor » comme l’expliquera le cinéaste, Delon joue le rôle de Jeff Costello, un tueur à gages solitaire, mutique et méthodique, engagé pour éliminer le patron d’un luxueux night-club. Son alibi, minutieusement préparé, n’empêchera pas un habile policier de le soupçonner et de le traquer dans les rues et le métro parisien, poussant ses commanditaires à vouloir l’éliminer.

Face à Delon, l’habile policier est incarné par François Périer, que Melville retrouvera, également, dans le Cercle rouge, et sa maîtresse (accessoirement son alibi) par Nathalie Delon, dans son premier rôle au cinéma et pour deux ans encore "Madame Delon". Une jeune Martiniquaise de 22 ans, Cathy Rosier, faisait, elle aussi, ses débuts devant la caméra de Melville. L’ensemble de la presse est dithyrambique, qui la juge "fascinante" et "somptueuse", qualifiant même son jeu d’« exceptionnel ».

Film admiré et souvent cité comme source d’inspiration par d’innombrables cinéastes – de Scorsese à Coppola, en passant par Tarantino et John Woo –, le Samouraï divisa nettement la critique française. Si Pierre Billard, dans l’Express, parla d’un "déchirant poème de l’homme seul" et Henry Chapier, dans Combat, d’une "superbe méditation sur la solitude", Michel Cournot, dans le Nouvel observateur, n’est pas d’accord : "Melville vous dira qu’il a voulu raconter la tragédie de la solitude, mais ce n’est pas vrai […], parce que sa solitude c’est du Grand-Guignol, du cirque. C’est la gueule hébétée de Delon qui ressemble maintenant à un Henry Fonda gonflé et prostré." A propos de la star, dans un court et peu flatteur articulet paru dans les Cahiers du cinéma, Jean Narboni écrira de son côté : "le seul élément véritablement émouvant du film c’est Alain Delon, persuadé, semble-t-il, de tenir, ici, le rôle de sa vie."

Entamé le 19 juin 1967, le tournage du Samouraï fut brutalement interrompu dix jours plus tard par l’incendie des studios Jenner, situés à Paris, entre les boulevards de l’Hôpital et Vincent-Auriol – propriété de Jean-Pierre Melville depuis 1954. Interviewé, dans la rue, par les actualités télévisées, le cinéaste (en pyjama sous sa veste, sans chapeau ni Ray-Ban !) exclut la piste de l’incendie accidentel et n’écarte pas la possible malveillance d’un concurrent. Même s’il assure : "Je n’accuse absolument pas mes confrères propriétaires de studios", il évoque les pressions exercées sur certains producteurs, invités à ne pas venir tourner leurs prochains films chez lui. "C’est une curieuse coïncidence, conclut-il. Je suis un petit peu sur mes gardes, un petit peu méfiant." Quoi qu’il en soit, le tournage reprit deux semaines plus tard dans les studios de Saint-Maurice.

Interrogé sur les origines du Samouraï, Melville le mystificateur assura s’être inspiré de "The Ronin" de l’Américain Goan McLeod, un roman et un auteur, absents du générique et, aujourd’hui encore, parfaitement introuvables et même inconnus ! Il expliqua aussi qu’il avait abandonné le titre original, puisque "la plupart des gens en France ne savent pas ce qu’est un ronin". Il ajouta également : "C’est en regardant Alain Delon et en voyant qu’il avait un sourcil de forme japonaise, que j’ai pensé à ce roman." Autre mystification : en ouverture du film, la citation relative à la grande solitude du samouraï, censément extraite du Bushido le livre des samouraïs, n’est, en fait, qu’une invention du cinéaste, lui-même. Trois ans plus tard, il ouvrira le Cercle rouge avec une autre fausse citation !

"Je tuerai la pianiste pour ce qu'elle a fait de moi"

Moins aride et abstrait que le Cercle Rouge qui sera tourné quelques années plus tard, plus féminin aussi avec la présence essentielle des deux femmes, "le Samourai" semble être l'apogée du polar noir à la française qui inspirera Woo et Jarmusch. Il est surtout le déploiement ...

Lire la suite
8
Nushku

Le Rōnin au masque hypnotique

Seul, il marche, son imperméable et son doulos courbé sur son crâne transperce la nuit, il se dirige inexorablement vers sa proie, rien ne pourra se mettre en travers de son chemin, sa mission accomplie, il disparaît aussi vite qu’il était venu. Dans un monde profondément ...

Lire la suite
10
Woe

Un homme qui meurt

L’arrivée de la couleur chez Melville pourrait supposer quelques modulations dans l’univers criminel qu’il construit patiemment depuis Bob le Flambeur. En réalité, elle l’entérine. Grisaille urbaine bleutée et glaciale, elle s’impose dès le premier plan, l’intérieur ...

Lire la suite
8
Sergent Pepper
 
le contexte
A voir également
Affiche du film LE BATTANT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE CERCLE ROUGE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE SILENCE DE LA MER

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DRIVE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film READY PLAYER ONE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS LA BRUME

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GASTON LAGAFFE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE FORTRESS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MARIE MADELEINE

à partir de

4.99
 
Affiche du film LA MORT DE STALINE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés