Bande Annonce de LOU ! JOURNAL INFIMEDécouvrez la bande Annonce de LOU ! JOURNAL INFIME sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/6639/fond/6639_w_500.jpg
Julien Neel
Kyan KhojandiLola LasseronLudivine SagnierNathalie BayeEden HochFrançois RollinJoshua MazéJulie FerrierLily TaïebMarc SyrigasPierre RousseletVirgile Hurard

LOU ! JOURNAL INFIME

104 mn

Note de SensCritique :

5.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Julien Neel.

Casting : Kyan Khojandi, Lola Lasseron, Ludivine Sagnier, Nathalie Baye, Eden Hoch, François Rollin, Joshua Mazé, Julie Ferrier, Lily Taïeb, Marc Syrigas, Pierre Rousselet. Virgile Hurard

Synopsis : Lou est une vive jeune fille âgée d’une douzaine d'années, élève au Collège Guy Degrenne (!). Elle vit seule avec sa maman, séparée de son père depuis sa naissance. Mina est sa meilleure amie, depuis la crèche, et, depuis la maternelle, elle est amoureuse du beau Tristan. Alors que sa maman avait mis de côté sa vie de femme pour se consacrer à l’éducation de Lou – et à sa passion pour les jeux vidéo –, son existence est soudain bouleversée par l’arrivée de Richard, le nouveau voisin de palier... 

Scénario : Julien Neel, Marc Syrigas.
Musique : Julien Di Caro.
Pays : France
Tags : Comédie, SensCritique - Les films qui rendent heureux, Premier amour en France, Des bulles à l'écran, Sélection SoFilm - Nathalie Baye.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

C’est en 2004 que le dessinateur Julien Neel fait paraître son premier album qui se trouve être, en même temps, le premier album des aventures de Lou. Née, un an plus tôt, dans les pages du défunt magazine Tchô !, Lou est une collégienne rigolote et intelligente qui vit seule avec sa mère et dont la meilleur amie – depuis la crèche – se prénomme Mina.

Devant le succès du personnage, la production d’une série télé d’animation fut entreprise et, devant le succès de la série télé, la production d’un long métrage pour le grand écran fut décidée. Ayant toujours voulu faire du cinéma, Julien Neel écrivit et réalisa, lui-même, le film, entre octobre 2013 et janvier 2014.

Dans le rôle titre, vous allez découvrir la jeune Lola Lasseron (13 ans et demi), déjà vue dans quelques pub et un téléfilm de Laurent Heynemann. Derrière ses grosses lunettes et sa longue frange, vous aurez peut-être un peu de mal à reconnaître Ludivine Sagnier, dans le rôle de son étonnante maman. Il en sera, sans doute, de même pour Nathalie Baye, méconnaissable en très revêche grand-mère. Enfin, Richard, le nouveau voisin de palier (et plus si affinité !) est incarné par Kyan Khojandi, créateur, auteur, réalisateur et interprète de Bref, la célèbre série humoristique du Grand Journal de Canal +.

Logiquement présenté en avant-première au Festival de la bande dessinée d’Angoulême en août 2014, Lou ! Journal infime est le premier long métrage de Julien Neel, auteur de la BD. Fils et petit fils d’illustrateurs, c’est d’abord le cinéma et la réalisation de dessins animés numériques qui le passionna. Bientôt présent sur internet, l’une de ses courtes productions fut remarquée par l’éditeur du magazine Tchô, qui lui proposa de réfléchir à un concept de série en bande dessinée. Jeune papa d’une petite Maïa – qu’avec sa compagne il avait longtemps hésité à prénommer Lou –, il pensa très vite à féminiser le monde, un peu trop masculin à son goût, des héros de BD. Quelques années et six albums plus tard, deux producteurs lui proposèrent d’adapter, lui-même, son travail à l’écran.

Le premier, Harold Valentin, faisait ses débuts au cinéma, en revanche, le second, Bruno Lévy, ancien directeur de casting, avait déjà produit une vingtaine de films – dont sept signés Cédric Klapish mais, aussi, Filles perdues, cheveux gras de Claude Duty, les Invités de mon père d’Anne le Ny ou Respire de Mélanie Laurent. Si Ludivine Sagnier accepta le rôle, uniquement après en avoir discuté avec sa nièce de 11 ans, Nathalie Baye, elle, connaissait déjà Bruno Lévy, coproducteur d’une collection de courts métrages uniquement inspirés par elle, intitulée Ecrire pour... 5 fois Nathalie Baye et présentée simultanément à Cannes, dans le cadre de la Semaine de la critique 2011, et sur Canal+. Dans un tout autre genre, en 2006, les deux comédiennes avaient déjà été mère et fille, dans La Californie, le premier film du scénariste Jacques Fieschi.

En plus de Ludivine Sagnier et de Nathalie Baye, vous aurez reconnu Julie Ferrier et François Rollin, les parents de la très gothique Marie-Emilie. Avant eux, ne serait-ce qu’en France, de nombreux acteurs avaient déjà donné vie à des personnages de bandes dessinées : évidemment Christian Clavier et Gérard Depardieu (Astérix et Obélix), mais aussi, entre autres et dans le désordre, Anémone et Jean-François Stévenin (les Bidochons), Benoît Magimel et Clovis Cornillac (les Chevaliers du ciel), Jean-Pierre Talbot (Tintin), Jean Dujardin (Lucky Luke), Vincent Cassel (Blueberry), Michaël Youn (Iznogoud), Tomer Sisley (Largo Winch), Louise Bourgoin (Adèle Blanc-Sec), sans oublier Charles Denner, Michel Galabru et Jean Rochefort, respectivement Filochard, Ribouldingue et Croquignol, dans les Pieds nickelés de Jean-Claude Chambon (1964), quatrième adaptation cinématographique de l’œuvre (immortelle) de Louis Forton.

 
le contexte
En image