Bande Annonce de NOS PATRIOTESDécouvrez la bande Annonce de NOS PATRIOTES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/12048/fond/12048_w_500.jpg
Gabriel Le Bomin
Alexandra LamyAstrid WhettnallAudrey BastienGrégory GadeboisJochen HägeleLouane EmeraLucas PrisorMarc ZingaPatrick d'AssumçaoPierre DeladonchampsZacharie Chasseriaud

NOS PATRIOTES

103 mn

Note de SensCritique :

5.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Gabriel Le Bomin.

Casting : Alexandra Lamy, Astrid Whettnall, Audrey Bastien, Grégory Gadebois, Jochen Hägele, Louane Emera, Lucas Prisor, Marc Zinga, Patrick d'Assumçao, Pierre Deladonchamps. Zacharie Chasseriaud

Synopsis : Addi Ba, un jeune tirailleur sénégalais, est emmené dans un camp de prisonniers après la défaite française de l'été 1940. Il parvient à s'échapper. Gravement blessé, il est secouru par Christine, une institutrice qui le confie à un fermier de la région. Celle-ci fait partie d'un réseau de résistance et propose à Addi Ba de participer à la lutte...

Scénario : Gabriel Le Bomin.
Musique : Fabian Römer.
Pays : Belgique|France
Tags : Guerre / Western, Résistants en Europe, Histoire vraie, Résistance, Politique / Histoire.

à partir de

9.99
voir ce film

Il est des périodes où le mot patriote prend des accents vibrants. Par exemple pendant l’été 40, après que l’armée allemande a pulvérisé les défenses françaises. C’est cette période que Gabriel Le Bomin a choisi de faire revivre ici. Pour mettre en lumière le personnage d’Addi Ba, un jeune tirailleur sénégalais qui se joint à ceux qui luttent contre l’occupant et que l’on appellera bientôt du joli nom de résistants.

On ne peut plus classique dans sa forme, Nos patriotes n’étant pas de ces films qui tirent la couverture à eux et noient leur sujet derrière une mise en scène à l’esbroufe, le film aligne plusieurs scènes qui ne vont pas dépayser ceux qui ont vu Un homme de trop, L’Affiche rouge ou L’Armée des ombres. Le film de résistance possède en effet ses codes, qui exaltent le courage de ceux qui ont su se dresser contre la barbarie nazie. Mais il nous dépayse aussi, dans le sens où le personnage central est un Africain que les circonstances ont conduit à devoir défendre la terre des colonisateurs.

Un angle courageux, tant l’histoire de la Résistance recèle des zones d’ombre que le politiquement correct feint d’ignorer. Un angle polémique lorsque l’on se rend compte que l’homme noir est évidemment considéré comme un sous-homme par l’armée allemande, on n’en attendait pas moins d’elle. Mais qu’il peine également à se faire reconnaître par ceux à qui il prête main-forte et qui se battent pour la  libération du pays. Chronique du racisme ordinaire, Nos patriotes ne nous saisit pas directement à la gorge, mais il s’insinue en nous de façon progressive, suscitant nos émotions autant que notre raison.

Qu’il exerce comme documentariste ou qu’il se pique de fiction, Gabriel Le Bomin confirme film après film sa passion exclusive pour les ravages provoqués par la guerre. Il est vrai qu’il est jadis passé par la case du Service cinématographique des armées, où il s’est passionné pour les archives des différents conflits ayant impliqué l’armée française au XXème siècle, depuis la grande Guerre jusqu’au conflit algérien.  C’est donc naturellement que son premier court métrage, Le Puits, montrait des scènes de fraternisation entre ennemis dans les tranchées de 14. Et que son premier long, Les Fragments d’Antonin, nous révélait comment cette guerre avait provoqué, outre des millions de morts et de blessés dans leur chair, la ruine psychique et nerveuse de nombreux soldats. La plupart des films qui ont suivi étaient des documentaires. Nos patriotes lui permet donc de renouer, en 2017, avec la fiction. Et de franchir une étape temporelle, puisque c’est la seconde guerre mondiale qui est cette fois sur la sellette.

Autant être honnête et reconnaître que nous n’avions en 2017, à quelques rares exceptions, jamais entendu parler d’Addi Ba, un Peul de Guinée enrôlé au sein des tirailleurs sénégalais, avant de voir Nos patriotes. Cela n’a rien d’étonnant, ce héros de la liberté n’ayant été reconnu comme tel par les autorités françaises que sur le tard. Le très tard. Le cinéma est sans doute également frileux quant à la reconnaissance d’une France multiculturelle qui plongerait ses racines dans l’Histoire. C’est pour cela qu’il faut applaudir des deux mains certains films, surtout quand ils ont par ailleurs l’avantage d’être de beaux objets filmiques. Vénus noire, d’Abdelatif Kéchiche, l’histoire d’une femme africaine qui offrait son corps en pâture à la curiosité du public blanc qui voyait en elle une bête de foire. Indigènes, de Rachid Bouchareb, qui insistait sur le rôle de soldats africains ou nord-africains lors du débarquement en Provence et des combats qui ont suivi.  Chocolat, de Roschdy Zem, qui mettait en lumière le personnage de Chocolat, clown noir du début du XXe siècle, son triomphe, sa déchéance. Etc. Etc.

Nos patriotes est de toute évidence un habile plaidoyer en faveur de la vérité de l’Histoire. Si la figure de ces résistants venus d’ailleurs, à l’instar de ceux de l’Affiche rouge, est exposée de façon directe, frontale, le film montre au passage de façon plus subtile comment la vérité historique est toujours établie par les vainqueurs. Qui parfois ne le restent pas… La première séquence du film est de ce point de vue édifiante, quand nous voyons que les soldats africains capturés par les nazis sont invités par ces derniers à figurer dans des films de propagande où ils doivent rejouer les scènes de leur défaite militaire. Tout est faux, fabriqué, sauf l’épilogue, puisque les hommes sont massacrés sans autre forme de procès. Notons au passage que le subtil distinguo opéré pendant des années entre les SS, forcément abjects et les soldats de la Wehrmacht, qui se comportaient comme tout soldat sur un champ de bataille tient en grand partie de l’intox…

Quelques années de la vie d’un terroriste ! Noir, guinéen, peul !

Ou encore quand le mot "terroriste" peut résonner autrement selon l'individu ainsi qualifié! Un film qui m'a permis de découvrir une "légende africaine". Un homme méconnu, une histoire inconnue (ou quasiment). Un film où le critique "pro" que je suis censé être a laisser ...

Lire la suite
7
Charles Declercq

Librement inspiré d’une histoire réelle. Bon, OK, le ‘librement’ m’amené à une certaine bienveillance vis-à-vis d’un genre que je n’aime habituellement pas. Soyons clairs, le film ne brille pas particulièrement par ses qualités cinématographiques. Tout cela ...

Lire la suite
7
shanghai
 
le contexte
A voir également
Affiche du film 2 AUTOMNES, 3 HIVERS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film CENDRILLON AU FAR WEST

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Insoupçonnable

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ACHTUNG ! BANDITI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SKYSCRAPER

à partir de

4.99
 
Affiche du film L ÉCOLE EST FINIE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film EVERYBODY KNOWS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DOGMAN

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AU POSTE!

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULLY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés