PARIS QUI DORT (VERSION RESTAURÉE)

Bientôt disponible
Quel plaisir de voir Paris endormi, hanté par quelques curieux, filmé par l'imagination débordante d'un pionnier français.
Science-fiction - 1924 - France - 65 MIN - Tous publics
Un savant fou paralyse Paris à l'aide d'un rayon mystérieux. La ville s'endort. Seuls restent éveillés le gardien de la tour Eiffel, le pilote d'un avion et ses quatre passagers. Les voici qui déambulent dans une capitale livrée à leur fantaisie et à leur étonnement...

Réalisé par

7.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Emmanuelle Spadacenta
Emmanuelle Spadacenta
CHRONIQUEUR

C’est un film de 35 minutes, restauré pour un résultat époustouflant, que FilmoTV vous propose de découvrir – ou de redécouvrir pour ceux qui parmi vous seraient des exégètes du cinéma classique français. Paris qui dort, un court métrage que René Clair réalise en 1925.

Film de SF (eh oui, déjà !) muet et en noir et blanc, Paris qui dort dépeint notre chère capitale prise d’une soudaine narcolepsie. Tout le monde s’est assoupi d’un sommeil profond et seul le gardien de la Tour Eiffel et une poignée de visiteurs y ont échappé.

Avant que des films plus modernes, comme Seuls Two ou La Nuit a dévoré le monde, n’aient montré Paris et son effervescence habituelle, René Clair, visionnaire français, avait déjà de grandes ambitions pour le cinéma français. La preuve.

Le contexte

Albert Préjean

Paris ne dort pas dans le film d'Eric et Ramzy mais il est vide des Parisiens.

René Clair

Le film de Cecil B DeMille, contemporain à celui de René Clair, appartient lui aussi au courant surréaliste et manifeste du cinéma très libre de l'époque.

SOUS LES TOITS DE PARIS

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS