POUR CENT BRIQUES T'AS PLUS RIEN !

Bientôt disponible
Parce que Jean Cosmos, scénariste de Tavernier, était aussi doué pour la comédie, la preuve
Comédie - 1982 - France - 80 MIN - VF - Tous publics

Influencés par une série de casses, Sam et Paul, chômeurs de leur état, voient dans cette méthode un moyen facile de gagner l'argent qui leur fait cruellement défaut. Mais leur plan ne se déroule pas exactement comme ils l'avaient prévu... Comment transformer une prise d'otages en collectif de malfaiteurs...

Réalisé par

5.6 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique

Que fait-on pour s’en sortir quand on est deux losers - l’un au chômage depuis un bail, l’autre fraîchement licencié -, que les huissiers ont tout emporté et qu’on squatte chez une fille très exigeante sexuellement ? On braque une banque comme tout le monde ! C’est vrai, quoi, il y a une prise d’otage toute les semaines, alors pourquoi Sam et Paul n’en seraient pas capables ? Bras cassés d’accord, mais, si, par hasard, les otages étaient sympas, cela pourrait tourner à une association de malfaiteurs vraiment insolite… Voir ou revoir une comédie des années 80 est toujours un peu inquiétant : comment a-t-elle vieilli ? Très bien merci, et Pour cent briques t’as plus rien est même d’une vraie actualité de … crise, en version légère évidemment, et système D comme dérision. Edouard Molinaro est un grand pro, habitué à adapter au cinéma des succès de la scène, comme Oscar ou La Cage aux folles. Il adapte ici une pièce de café-théâtre de Didier Kaminka. Le rythme est soutenu, et tout est bien vu : le commissaire qui se prend pour un cow-boy, inspiré sans doute du commissaire Broussard. La préparation du hold-up avec moult maladresses. Puis la complicité délicieuse qui naît entre les braqueurs d’occasion et le personnel de la banque, sans compter Anémone, abonnée aux prises d’otages ! Daniel Auteuil et Gérard Jugnot sont parfaits dans le genre « l’un se la joue et l’autre râle » au milieu d’un chapelet de seconds rôles comme Darry Cowl ou l’indispensable François Perrot et son élégance bonhomme. Un bon divertissement dont le titre est presque devenu une expression populaire. 

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Gérard Jugnot

Les flics sont des hommes comme tout le monde et eux aussi veulent le petit coin de paradis quitte à enfreindre la loi. Un régal avec Noiret et Lhermitte et une galerie de seconds rôles géniaux.

Edouard Molinaro

Un must du genre "comédie de hors la loi" avec Lino Ventura en tueur à gages qui se coltine Jacques Brel, suicidaire et collant ! Rien que pour le "petit pavillon à Poissy " !!

UNE ÉPOQUE FORMIDABLE DE GÉRARD JUGNOT