RÉPARER LES VIVANTS

À partir de 3.99 €
Drame - 2016 - France - 103 MIN - VF - HD - Tous publics
Trois jeunes surfers ont affronté les vagues au petit matin. Mais sur la route du retour, le conducteur s'endort. C'est l'accident. Simon est transporté à l'hôpital. Mais très vite on s'aperçoit qu'il est en état de mort cérébrale. Ses parents sont défaits. Mais le coeur du jeune homme est en bon état. L'autorisation parentale est donnée aux médecins pour que le précieux organe soit prélévé pour être greffé à une femme d'âge mur en état de défaillance cardiaque. Dès lors, c'est presque une opération de commando qui est déclenchée...
6.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Yves Alion
Yves Alion
CHRONIQUEUR

Au départ, le titre du film est pour le moins intrigant. Mais très vite il prend tout son sens quand nous comprenons que le thème est celui d’une transplantation cardiaque. Il s’agit donc d’un geste presque mécanique consistant à prélever le cœur d’un jeune homme en état de mort cérébrale pour en équiper une femme d’âge mur au palpitant déglingué. L’acte médical a décidément des vertus que le cinéma français exploite depuis quelque temps avec gourmandise. La sortie presque concomitante de La Fille de Brest indique en tous cas que l’hôpital est le lieu adéquat pour éclairer la fragilité de la vie.

Mais Katell Quillévéré transcende son sujet. Sur l’acte médical, qui permet au film d’être un thriller, la cinéaste vient greffer quelques artères de poésie, développant une veine presque métaphysique. Comme s’il s’agissait de définir cette chose à la fois si triviale et pourtant si difficile à saisir qu’est la vie. Ce faisant, elle évite le drame sirupeux et propose à l’inverse comme une symphonie vitale qui célèbre à la fois les individus dans leur fragilité et la société qui les porte et met tout en branle pour parvenir à vaincre la mort.

Le film est adapté d’un best-seller signé Maylis de Kerangal. Nous devons à la romancière d’avoir également écrit Corniche Kennedy, que Dominique Cabrera a porté au cinéma avec beaucoup de doigté. Les deux livres, comme les deux films ont en commun d’exalter la jeunesse et les corps, mais aussi de mettre en scène la mer, source d’énergie mais aussi de danger. Une belle façon de se frotter au monde et à l’occasion de le défier.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Même réal

Même réal

Contexte

C'est le même travail de deuil face à la mort d'un enfant.

Katell Quillévéré

C'est une autre ode à la médecine et à ceux qui vouent leur vie à sauver celle des autres.

UN PROPHÈTE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité