Bande Annonce de UNE EXECUTION ORDINAIREDécouvrez la bande Annonce de UNE EXECUTION ORDINAIRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1876/fond/1876_w_500.jpg
Marc Dugain
André DussollierDens PodalydèsEdouard BaerMarina HandsAnne BenoitGilles Gaston-DreyfusGrégory GadeboisTom NovembreAmandine DewasmesMarie Payen

UNE EXECUTION ORDINAIRE

101 mn

Note de SensCritique :

5.8 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marc Dugain.

Casting : André Dussollier, Dens Podalydès, Edouard Baer, Marina Hands, Anne Benoit, Gilles Gaston-Dreyfus, Grégory Gadebois, Tom Novembre, Amandine Dewasmes. Marie Payen

Synopsis : A la fin de l'année 1950 dans l'URSS du vieux dictateur Staline une jeune femme urologue et magnétiseuse est appelée au chevet du tsar rouge, souffrant. Dans le monde de terreur dans lequel elle vit elle préfère  quitter son mari pour mieux le protéger et tente de survivre. Staline se montre à la fois familier, débonnaire mais à tout moment il a sur elle comme sur son pays le pouvoir de vie et de mort. Pourra-t-elle affronter l'ogre et, tout en le soulageant, survivre à son despotisme?

Scénario : Marc Dugain.
Musique : Mozart (adagio Concerto N°23).
Pays : France
Tags : Drame, Aventure / Action, Images de dirigeants, Trop froid, Docteurs et patients, Cours d'histoire, Des politiciens.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
En 2004, en Allemagne, Bruno Ganz a eu la redoutable responsabilité d’incarner Hitler dans « La chute » d’Olivier Hirschbiegel. En France, l’autre grand tyran du 20e siècle, Staline est tombé sur les épaules d’André Dussollier en 2010. Dans les deux cas, et quoiqu’on pense des films, les résultats sont spectaculaires. Dussollier est donc le sinistre héros d’un premier film français de Marc Dugain lequel porte à l’écran un épisode de son propre livre paru en 2007 chez Gallimard.
Des français qui s’attaquent à l’imagerie stalinienne pourquoi pas. D’autant qu’il s’agit moins de l’URSS que d’une intimité avec le pouvoir absolu vécue par une jeune femme médecin, et un peu guérisseuse convoquée au chevet de l’ogre pour calmer ses douleurs. Avec Marina Hands dans le rôle de la jolie doctoresse, comme on disait jadis, la délicatesse surgit dans un monde de brutes

Marc Dugain est béni des dieux. Non seulement l’édition s’est jetée à ses pieds tout de suite, mais encore le cinéma est très vite venu lui faire du gringue. Qu’on en juge : c’est d’abord un homme venu de la finance et du bizness - il a été notamment pédégé de la compagnie aérienne Proteus airlines - et qui, à 35 ans, en souvenir de son grand-père écrit un roman sur les gueules cassées de 14-18. Ce livre « La chambre des officiers » devient en 2001 un film de François Dupeyrron, sélectionné à Cannes.
Devenu auteur de best-seller Dugain se met alors à explorer des horizons aussi lointains qu’historiques avec « La malédiction d’Edgar » en 2005, vision romanesque d’Edgar Hoover, redoutable patron du FBI, puis en 2007 « Une exécution ordinaire » saga familiale et politique en URSS, de l’époque de Staline jusqu’à la catastrophe du sous-marin Koursk. C’est la première partie de ce livre que l’auteur adapte pour réaliser son premier film.
Le cinéma pour cet homme de 53 ans c’est un vieux rêve qu’il partageait déjà avec sa copine d’enfance, Fred Vargas. Quand il s’attaque au scénario le premier problème que l’artiste a à surmonter c’est la langue. Staline parlant français couramment c’est aussi incongru que s’il parlait la langue de Shakespeare, pourtant c’est la convention théâtrale qui prévaut. Il aura du mal à convaincre les financiers et plus encore André Dussollier. L’acteur tombe de l’armoire quand il apprend ce qu’on veut lui faire jouer. C’est que Dugain en étudiant les photos de Staline a trouvé des similitudes avec Dussollier dans la physionomie. Pour une fois c’est un acteur qui demande des essais et ils seront concluants malgré un minimum de maquillage. En revanche sur le tournage l’acteur aura à subir quotidiennement trois heures et demie de maquillages avant de jouer ! Avec le renfort d’acteurs de caractère comme Marina Hands, Edouard Baer et Denys Podalydès le film s’impose comme une solide étude comportementale en période de terreur politique. Et puis l’opérateur Yves Angelo avec une photo aux couleurs froides renforce l’ambiance tragique de ce qui apparaît comme un cauchemar.
En poursuivant à l’image une vision littéraire de l’histoire Dugain impose son style. Après Pagnol, Guitry, Cocteau, Duras, Robbe-Grillet, la nouvelle génération d’écrivain français prend la relève. C’est Houellebecq qui a lui-même porté à l’écran sa « Tentation d’une île » en 2008 ou Philippe Claudel avec « Il y a longtemps que je t’aime » en 2008, Avec Marc Duguain il semble qu’ils aient décidés qu’au cinéma aussi on est jamais mieux servi que par soi-même.

Un drame solide, malgré le fait que cette histoire est imaginaire. La terreur sous le dictateur Staline est retranscrit de manière effrayante. Marina Hands est excellente tout comme André Dussollier. ...

Lire la suite
7
Ygor Parizel
A voir également
Affiche du film LES FRÈRES SOEUR

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA FIDÉLITÉ

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA DAME DE FER
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film BIENVENUE MISTER CHANCE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés